Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 14:51

Participants : Akrilite, Alexis, Guillaume, Jihem, Lomax, Ned, Petitdragon, Raph

En ce jour de fête des mères, je dois l'avouer, en me levant et en voyant le temps gris et le fort vent, j'avais plus envie de faire une grasse mat' que d'aller rouler. En plus, j'avais mal au bide, du même style que le lendemain du Ventoux, si bien que j'ai cru que j'allais passer la matinée aux toilettes, au lieu d'aller rouler Rolling Eyes.

C'est donc peu motivé que je pars, en manches courte ... Oups, il fait pas bien chaud, en fait, le vent de face est froid et il faut la montée jusqu'à l'entrée de l'A4 pour me réchauffer un peu. Je retrouve, un peu en avance, Ned et Lomax qui sont déjà au RV, bien plus habillés que moi. On suit les bords de Marne. A un moment, vous connaissez Ned, il ne peut pas s'empêcher de monter sur des petits rebords, en équilibre et de sauter (en fait, il est atteint du syndrome du kangourou Laughing), il monte donc sur un premier rebord, puis arrive une rupture et une reprise du petit rebord ... Ned saute de l'un à l'autre, mais ne lève pas assez l'arrière. L'atterrissage sur le deuxième rebord est un peu rude et ça sent le gars qui a pincé à plein nez ... mais non, il s'en sort bien !

Au pont de Chennevière, on prend la route pour arriver au pied du Piple, où j'abandonne mes condisciples pour un premier arrêt pipi, de rigueur, avec ce vent froid qui titille la vessie. Je démarre donc la côte, alors que les 2 zigs sont à mi-hauteur. En passant le chemin qui vient de la droite, je vois un type au loin, peut-être Raph vu qu'il doit arriver de ce secteur ? Devant, ça monte tranquille en m'attendant. Je ne m'excite pas pour autant, j'ai prévu une sortie calme de préparation au trip, et je me retourne en me disant que si le gars que j'ai vu est Raph, il ne devrait pas tarder à me rattraper, mais non, personne ne me rattrape. Je me dis que ce doit être un vieux, alors ... comme moi Laughing !

Je rejoints les deux autres, juste avant d'arriver au RV à la boulangerie approuvée par mes soins Wink, où l'on retrouve Akrilite, tandis que derrière, finalement, c'est bien Raph qui arrive et que j'avais vu derrière moi, sans le reconnaître. Il doit être en mode calmos, comme moi ce matin.

Ca papote en attendant Petitdragon, le local, mais comme nous sommes un peu en avance, pour une fois, il est excusé. Il finit par arriver et c'est l'occasion de montrer le Troy à ceux qui ne l'ont pas encore vu.

Le ciel est toujours aussi menaçant quand nous repartons pour le Griffon. Avant le pont de la voie ferrée, juste quand les autres veulent faire la boucle sur le petit single, je suis obligé de m'arrêter une deuxième fois, la vessie appelant au secours une nouvelle fois. Du coup, je prends le chemin habituel tout droit, mais même pas le temps d'arriver au pont que je vois Akrilite suivi de Petitdragon qui déboulent déjà de la boucle. Alors soit ma vessie était vraiment pleine, soit ils ont envoyé du lourd ! En fait, ce doit être les deux, car les autres tardent à arriver, on pense même qu'ils se sont trompés à un embranchement, mais non, les voilà enfin.

Lomax et Akrilite décident de nous faire prendre tout de suite à droite après la voie de chemin de fer. En fait, c'est le chemin emprunté, au moins au début, la première fois que nous étions allés au Griffon avec Azimut, il y a bien longtemps maintenant, chemin qui, à l'époque, était barré d'innombrables troncs, nous le faisant éviter par la suite.

Là, on est parti beaucoup plus loin, et heureusement que c'était bien sec, car par temps de boue, ça a l'air terrible Suspect. Tout le monde se suivait de près et ça roulait bien, jusqu'à ce que Raph, collant son prédécesseur, se prenne un gros trou qu'il n'avait pas vu et pince sa chambre avec pour effet une crevaison immédiate. Atelier réparation/entraînement pour le trip. Pendant ce temps, Lomax lui fait la pub pour le tubeless et l'invite même à passer chez lui, pour une soirée spéciale ... bricolage (what did you expect, comme dirait la belle Pénélope Razz), juste avant le trip. Raph ne tombe pas dans le panneau et évite le traquenard, en disant qu'il tient à ... euh, ses chambres à air Laughing ! Dommage, Lomax, bien tenté Wink.

On repart, le chemin se fait de plus en plus sinueux et joueur, c'est bien sympa. Par contre, la végétation a poussé et on se prend de nombreuses branches en pleine figure. A un moment, c'est carrément une petite ronce qui s'agrippe au visage, plus particulièrement à ma lèvre inférieure, ça saigne un peu, j'ai peur d'avoir des croûtes, mais bon, avec un peu d'eau, ça va se calmer.

On arrive enfin au Griffon où Akrilite doit retrouver deux de ses potes, Alexis et Guillaume, mais après échange téléphonique, il s'avère qu'ils ne sont pas encore prêts et donc, on va commencer les hostilités sans les attendre, d'autant que les moustiques, eux, nous attendent, et les ont déjà démarrées, les hostilités ! On attaque comme d'habitude, par la DH diago 2 où j'ouvre la route avec les furieux derrière. Je baisse ma selle dans la première partie, et prends un peu mon temps dans la remontée ... pour la remonter, justement, du coup je bouchonne un peu Petitdragon et ses poursuivants par la même occasion. La deuxième partie est sèche et va bien, et finalement, je vais faire mon meilleur temps sur ce segment.

On remonte l'Allée Royale. En haut, Ned passe la marche, alors que Petitdragon tenté, renonce juste avant de sauter, ce n'est pas le moment de se faire mal avant le trip. Pendant que Raph regonfle son pneu, on se fait une petite descente sympathique, descente mg tec 1, que je ne connaissais pas, avant de remonter retrouver Raph.

Ceux qui ne voient pas où Bbanpc s'est fracturé le bassin veulent voir de quelle bosse il s'agit, on descend donc la descente avec les gros cailloux, mais en suivant Akrilite sur la piste parallèle avec les bosses et les virolos. A un moment, les premiers partent à gauche et s'éloignent de la bosse de Bbanpc, en plus pour aller sur la partie que je n'aime pas trop, donc je rejoints la descente des cailloux pour aller prendre, gentiment, la bosse, sans vraiment sauter, pas envie de me faire mal aujourd'hui ... et même les autres jours, d'ailleurs Razz. Finalement, les autres reviennent après avoir fait un détour et tout le monde se recueille devant le monument aux morts ... enfin, la bosse à Bbanpc ! On décide de faire une photo souvenir, spéciale dédicace, avec tous les vélos et nous avec, par terre.

Ned veut nous prouver que les Spé, ça grimpe partout, et donc il s'attaque à la descente des cailloux ... à l'envers, en montée. Il monte bien jusqu'aux premiers cailloux. Un caillou le bloque un peu et il part un peu de côté, déséquilibré. On croit qu'il va foirer, mais hop, d'un petit coup de cul dont lui seul à le secret, Ned Dorcel repart dans le bon sens et finit l'ascension sur le vélo :bravo2:

Pour notre part, on va suivre Akrilite sur la montée des marches, pour retrouver Ned au sommet. C'est à ce moment qu'arrivent Alexis sur son Kona et Guillaume sur son Zesty. La moyenne d'âge chute d'un coup, les deux n'étant pas bien vieux, surtout comparés à nous Laughing ! Mon Rocky fait un envieux en la personne d'Alexis, qui visiblement rêvait de ce modèle. Je te confirme, il est très bien Razz.

On descend le début de la diago 2, avant le piège d'Akrilite, la forte remontée à gauche dans le virage où tous ceux qui ne connaissent pas se font piéger et mettent pied à terre, faute d'avoir eu le temps de mettre le bon rapport. On remonte sur les vélos pour finir l'ascension et enchaîner sur une descente très sympa, juste au-dessus de la Diago 2 mais avec des bons virages, des cassures, des petites bosses. Rien de dangereux, juste ce qu'il faut pour se faire plaisir.

On remonte par le single le long de l'Allée Royale, qui passe bien, et on poursuit par une nouvelle descente, la DH des 6 sauts. Bon, les sauts, c'est pour les pros, là, on évite la plupart, mais il y a quand même de quoi s'amuser. Juste en bas, au moment de repartir, je déraille et coince la chaine entre le petit plateau et le cadre, mais surtout, je ne déclipse pas, et sans vitesse, je tombe comme une merde sur le côté, heureusement sur un tas de sable Laughing. Des chutes comme cela, je signe tout de suite pour ne pas en avoir de plus grave Razz. J'ai beaucoup de mal, par contre, à décoincer la chaîne et c'est avec l'aide de Lomax et Petitdragon que j'y parviens.

On reprend la grande montée au milieu, avant de se faire une nouvelle descente, pas mal du tout, mais bien chaude sur la fin. En fait, avec Lomax et Raph, on avait un peu été largués par les autres, et on s'est retrouvé sur une partie qu'ils ont évitée, avec d'abord une grosse marche où je n'ai pas voulu sauter mais où ma roue avant à plonger... vers un big trou, juste sous la marche, heureusement que j'avais la selle baissée, ça m'a permis de passer en crapaud sans me vautrer, et ensuite il a fallu affronter un empilement de troncs que nous avons passé à pied car ça semblait trop casse-gueule.

On remonte jusqu'à l'endroit où l'on fait parfois des petits sauts, ce qui est le cas de Ned, qui fait vraiment ... un petit saut Razz.

Alexis aimerait bien essayer le Rocky, mais en fait, nous n'avons pas les mêmes pédales autos et il ne peut pas. Guillaume souligne que c'est mieux pour mon vélo, ouf, je l'ai échappé belle EmbarassedLaughing.

Comme à chaque arrêt, les moustiques nous dévorent, il est temps de repartir. On remonte l'allée Royale et on décide de rentrer par le même petit chemin qu'à l'aller. Avec Raph, nous sommes un peu à la traîne sur le sommet de la montée et nous sommes à peine au sommet que les autres ont déjà enquillé la descente et mis les watts. J'accélère pour combler le trou, ce que je vais finir par faire (ce qui me permet au passage de prendre le 4ème temps sur ce segment), mais pas Raph, que j'aperçois au loin, puis plus du tout. Devant, ça attaque toujours, et quand on rejoint le bord de la voie ferrée, Akrilite et Petitdragon se tirent la bourre. Je suis en queue de peloton et ne vois pas tout, mais à un moment, j'en vois un à terre, je reconnais le maillot jaune, c'est Akrilite. Visiblement, il n'arrive pas à se relever. J'arrive à son niveau et il a le pied coincé dans son cadre, sous le guidon. Il arrive enfin à se décoincer, mais le guidon et la selle sont de travers, les manettes sont tordues et surtout, le tibia et le genou ont morflé. Au niveau du tibia, il y a un trou blanc qui ne va pas tarder à bien saigner et au niveau du genou, ça ne saigne pas trop, mais il risque d'y avoir un bel hématome et à froid, ça risque de gonfler et d'être douloureux. Espérons que cela ne l'handicape pas pour le trip. Décidément, le coin du Griffon est maudit pour ceux qui partent au trip.

Pendant ce temps, Raph qu'on ne voyait toujours pas apparaître fait son retour après un énième gonflage de sa roue arrière.

Akrilite remet son vélo en état, et c'est à ce moment là que pervers pépére ... enfin Lomax Razz, recommence avec ses propositions douteuses (enfin, pour nous qui avons l'esprit mal placé Laughing) : passes un soir à la maison, j'ai tout ce qu'il faut Suspect. Encore raté, Lomax, Akrilite a tout ce qu'il faut chez lui Razz.

Akrilite essuie son tibia qui saigne bien, maintenant. Visiblement, il filmait au moment de la chute, mais la caméra était sous la selle et filmait derrière, alors qu'il est tombé en dépassant Petitdragon. On ne verra donc jamais si ce dernier lui a mis un coup de coude pour l'empêcher de passer Twisted Evil ou si Akrilite est tombé à la régulière !

On repart, cela a l'air de rouler pour Akrilite, tant que c'est chaud, même si ça pique un peu. On prend la boucle puis on revient à Boissy où l'on prend le single jusqu'à ma boulangerie où on laisse Akrilite, Alexis et Guillaume, pour redescendre par le Piple, mais par le single dans l'herbe, où Ned frôle les 60 km/h. Au pied du Piple, c'est Raph qui nous quitte et à la demande de Ned et de Lomax, pour éviter 150 m de route, on retourne dans le bois du Piple, sur un petit chemin un peu merdique (Ned trouvait que c'était un chemin pouvant servir de toilettes pour les roms, ce qui n'est pas le cas, mais, il se termine en jus de boudin, avant de rejoindre le champ de bosses à l'abandon, pour un cheminement peu aisé entre les bosses). On finit par rejoindre le bas du Piple ce qui nous permet de faire les 50 derniers mètres de la descente du Piple, Ned est content, tout va bien Razz !

Le retour se fait ensuite par la route, en ville, ce qui n'est pas des plus agréables, surtout qu'il y a de la voiture. Les 3 compères grillent tous les feux tandis que j'essaye de respecter le code de la route, on n'est pas des sauvages quand même ... ah si, c'est notre nom, la Horde Sauvage, oui, bon, ok, ben, moi, ce matin, je n'étais pas en mode sauvage, donc j'ai respecté les feux rouges. Du coup, les autres m'ont un peu attendu Rolling Eyes et au pont de Chennevières, on a laissé Petitdragon.

Ned s'est alors mis à rouler au bord de Marne, jusqu'au pont où je les ai laissés pour une traversée de Champigny franchement pas agréable, avec plein de voitures, tous les feux au rouge et un début de pluie. La pluie s'est mise à bien tomber quand je suis arrivé sur Bry et j'ai pris la sauce, le temps de traverser Bry.

Mes statistiques

Distance : 47,5 km

Moyenne : 16,7 km/h

Vitesse maxi : 50 km/h

D+ : 506 m (GeoRando)

Chutes : 1 pour moi, 1 pour Akrilite

Chute d'Akrilite en vue arrière

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories