Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 21:56

20 juin 2015 - Le Sappey

Participants : Jihem

Tout commence par un premier trajet Paris - Dijon, en TGV, avec le vélo dans la housse, qui tient un peu de place dans le train. Arrivé le premier dans le wagon, j'abandonne vite ma place pour me réfugier dans le coin bureau avec mon vélo, qui me semble être l'espace le plus important pour essayer de caser le vélo. Ca tient comme ça peut et la housse dépasse dans le couloir, occupant presque la moitié du passage, Heureusement lorsque la contrôleuse passe plus tard, elle ne me dit rien. C'est là que je me dis que pour le Ventoux, la grève des cheminots nous a rendu service en nous forçant à prendre un minibus, car dans le TGV, à 5 dans le même wagon avec nos bagages et nos vélos, cela aurait été impossible ... sans créer d'émeute ! 

Le voyage se poursuit le lendemain en voiture, avec mon père, de Dijon à Annecy, le vélo, toujours dans sa housse, sur la banquette arrière cette fois, vu que nous ne sommes que deux à ce moment là, avant de récupérer ma fille au TGV à Annecy le soir.

Ma première sortie est une reconnaissance du côté du col de Buffaz. Je m'échauffe sur les 10 km qui me sépare de Thônes, le pays du reblochon, où je trouve le bureau des guides fermé (il est peut-être un peu tard, ayant évité la grosse chaleur de l'après-midi, pour partir en fin d'après-midi). Je reviens sur mes pas pour rejoindre le village de Thuy afin de prendre la route forestière qui mène au hameau du Sappey, lieu de départ de randos vers le col de la Buffaz, puis de l'Ovine et vers la Québlette.

Dès la sortie de Thuy, cela grimpe très fort. Je mets un petit développement, en me disant, qu'après 2-3 lacets, ça va se calmer, mais non, le pourcentage est impressionnant et se maintient. Je ne sais pas si Strava est fiable à ce niveau, mais en survolant la courbe de dénivelé, on est souvent entre 10 et 15%, voire nettement plus sur quelques pointes. Je traverse de jolis hameaux, avec de jolis chalets anciens bien restaurés, alors que je prends de la hauteur et aperçoit, devant, le Lachat de Thônes (2023 m), sous un angle inédit, et au fond de la vallée, le col de la Buffaz.

Dans mon dos, c'est la Tournette (2351 m) que je découvre, avec la vallée de Montremont :

Heureusement, je suis en fin d'après-midi et la route est souvent à l'ombre, si bien que je monte sans trop souffrir de la chaleur. Je suis même surpris de monter plutôt pas mal vu la pente, certainement le bénéfice du D+ avalé pendant notre périple dans les Vosges.

J'atteins enfin les dernières maisons et le parking pour le départ des randonnées. Je suis autour de 1000 m et je décide de poursuivre encore un peu histoire de voir à quoi ressemble ensuite le chemin vers le col de la Buffaz. C'est assez caillouteux et toujours aussi pentu, mais sous les arbres, au moins au début. Le Lachat de Thônes s'est nettement rapproché maintenant, et on distingue mieux les falaises de ce versant plus escarpé que la voie normale.

En regardant la carte, je vois que le col est à 1500 m d'altitude, soit environ 450 m de d+ supplémentaire, et je sais qu'il y a pas mal de portage sur la fin d'après les topos. Il est un peu tard, je suis seul, je ne connais pas le chemin, aussi, je préfère ne pas m'aventurer plus loin pour ce soir et rebrousse chemin.

Dans la descente, je fais attention à ne pas prendre trop de vitesse, car c'est pentu et étroit et il y a des véhicules. Je vais d'ailleurs me retrouver presque nez à nez avec un 4x4 dans un virage. Heureusement, je l'avais aperçu en contrebas, si bien qu'en serrant bien à droite, sans me laisser embarqué, ça passe. Par contre, les freins chauffent un peu et se mettent à couiner.

Il est temps d'arriver en bas, pour reprendre la route jusqu'au chalet, à flanc de montagne, avec plusieurs petits bosses, avant la grosse montée finale, très raide aussi, qui passe bien ce soir.

Statistiques :

Distance : 30 km

D+ : 717 m (Strava)

Moyenne : 17,1 km/h

Vitesse maxi : 51,2 km/h

21 juin 2015 - Pointe de Merdassier (marche à pied)

Le lendemain, je partage un bon moment en montagne, avec ma fille, pour une rando à la pointe de Merdassier, dans le massif des Aravis, sur le parcours d'un KV (kilomètre vertical) dont le record est détenu par le spécialiste Kilian Jornet.

Nous ne battrons pas de record, loin de là, le chemin étant complètement dré dans le pentu comme on dit dans la Yaute (la Haute-Savoie, pour les non initiés), mais c'est l'occasion de profiter de beaux paysages.

Le Mont Charvin (2409 m), avec encore quelques névés :

L'Etale (2483 m) de l'autre côté du vallon (nous montons tout le long sur une arête)

Panoramique avec l'Etale, le Charvin et la Tournette :

La crête, avec en face la Tournette et en-dessous, la station de Merdassier, et le Charvin :

 

La descente est terrible pour les cuisses car il n'y a aucun lacet, le sentier descend tout droit. Je vais avoir des courbatures terribles pendant 3 jours, m'empêchant toute autre activité physique.

Heureusement, en bas du sentier, bien installés en terrasse, on a droit à la tartiflette géante, il fallait bien cela pour nous remettre ! Ah, on sait vivre, ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories