Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 20:27

Participants : Jihem, Petitdragon, R-one, Wikigaby

Wikigaby ayant déménagé et s'étant rapproché du GR14, il voulait découvrir son nouvel environnement. Ca tombait bien, ce coin habituellement très boueux, avait de bonnes chances d'être sec vu le peu de pluie tombée depuis des mois. Du coup, on s'est dit, et si on poussait jusqu'à la carrière de Ferrière, les conditions, cette fois, doivent être vraiment favorables ? Voilà donc pour l'objectif de la sortie.

Pour l'organisation, c'était un peu plus compliqué, Petitdragon venant de Noiseau, R-One de Bussy, Wikigaby de Roissy et moi de Bry. On se fait un premier RV à Bry, sans Wikigaby qu'on retrouvera plus loin. Déjà, j'arrive le premier au RV, c'est louche. Je regarde le forum, R-One dit qu'il est à la bourre, euh, oui, j'ai remarqué, et Petitdragon dit qu'il fait froid ce matin, j'ai remarqué aussi, mais cela va vite se réchauffer. Au moins, ils sont partis tous les deux, ils ne sont pas restés au lit à désouler comme Bbanpc ...

R-One dans son message dit qu'il va nous croiser sur le chemin du bord de Marne ... sauf qu'il n'est pas prévu d'y passer. Je laisse un message indiquant que j'attends quoi qu'il arrive ... et c'est Petitdragon qui arrive, un peu en retard, tout essouflé, car il a allumé pour venir. Il enlève sa veste car le soleil, maintenant, réchauffe nos corps d'athlètes ... enfin surtout le mien :P. On papote et toujours pas de R-One. Je n'ai pas son numéro donc pas moyen de le contacter. Au bout de 20-25' après l'heure de RV, on décide d'y aller car Wikigaby va encore nous attendre un bout de temps.

On n'a même pas fait 1 km que mon téléphone sonne, un numéro inconnu, mais avec mon sens de la déduction légendaire, je me doute que c'est R-one et bingo, c'est bien lui. Je lui explique où l'on est et on fait demi-tour pour se retrouver à mi-chemin. R-One a une tenue spéciale aujourd'hui : basket, pantacourt, bandanas à la place du casque, la faute à sa femme (c'est bien cela, hein ?) qui a gardé ses affaires dans le sud.

Alors que je suis en train d'expliquer aux deux loustics que je ne suis pas encore chaud (à peine deux kilomètres au compteur), contrairement à eux, et que je vais y aller calmos, dès le pied de la côte de Sainte Camille, Petitdragon met le turbo, suivi bille en tête par R-One. Pas cool les gars, j'avais dit doucement ! Plus personne n'écoute les anciens, ici, tout fout le camp, ma bonne dame ! A l'insu de mon plein gré, j'accélère donc pour suivre le duo, mais Petitdragon a du prendre de son élixir hier soir car il monte comme une flèche, et pire, R-one, place un contre dévastateur, même pour Superdragon, qui rattrape quand même R-one ... au feu rouge, tandis que derrière, je lève le pied, trop rapide pour moi, à froid.

Ca se calme pour la suite de la partie bitumée, parcourue à un bon rythme, sans plus, puis on rejoint le bois de Célie. R-one, espère qu'on va lui montrer le single avec nos koms, mais c'est pas de chance, vraiment, on lui aurait bien montré, mais là, on est un peu à la bourre (et la faute à qui ? :P), donc on va prendre le long de la voie ferrée, le petit chemin bien sympa également, pour ne pas faire attendre trop longtemps Wikigaby. Ah ben tiens, justement, il appelle juste après le bois de Célie. A la sonnerie (ou alors, toujours mon sens de la déduction ?), je sais que c'est lui ... donc je ne décroche pas, on est trop près du RV, le téléphone est dans le sac, le temps que je l'attrape et on sera arrivé. Ce sera un tout petit peu plus long, mais pas trop quand même, et on finit par le récupérer, ouf, l'équipe est au complet !

Pas trop le temps de se raconter les vacances (surtout qu'il n'est pas encore parti :lol:) et on attaque direct sur le GR14. Connaissant bien le chemin, je guide, à un train de croisière correct, sans que cela soit la course non plus, faut garder des forces, on n'est pas rentré. Quel plaisir de faire ce chemin sans boue ! Enfin, c'est vite dit, car si l'on est satisfait de l'absence de boue, par contre, c'est bien bosselé et bien dur, du coup, c'est un vrai tape cul, surtout pour Wikigaby, en endurigide ! Tout passe sans problème aujourd'hui, même les fossés asséchés et les passerelles en bois qui ne glissent pas, pour une fois. Seul reproche, c'est plat, aussi, on va faire un tout petit peu de D+ sur les bosses de Pontcarré, toujours aussi ludiques, mais bien trop courtes (on est loin des longues descentes des Alpes ...).

On suit le GR jusqu'au moment de tourner pour rejoindre la fameuse ancienne carrière de sable. La montée impossible pour y accéder est plus que jamais impossible, avec des arbres en travers et une ornière très profonde (merci les motards). Seul point, positif, comme c'est sec, à pied, ça monte bien cette fois, c'est bien la première fois d'ailleurs. C'est bon signe pour la suite.

Au sommet, on fait une petite pause barre avant de partir en exploration. Le tronc d'arbre au milieu du chemin ... est toujours au milieu du chemin, il faut donc prendre la déviation déjà empruntée au printemps, dans un état cauchemardesque. Miracle, c'est tout sec ! Cela ne veut pas dire pour autant que l'on peut passer à vélo, on fait le début, mais ensuite, le bourbier statufié par la sècheresse est impraticable, il faut passer à pied, mais quel bonheur de ne pas glisser, de ne pas mettre les pieds dans 20 cm de fange, de ne pas mettre les dérailleurs sous l'eau et de ne pas se faire dévorer en même temps par les moustiques géants :D.

On reprend donc aisément le chemin, cette fois, et on déboule dans la plaine de sable jaune, toujours aussi dépaysante ... et complètement sèche, mais plus la trace d'une moindre flaque. On regrette un peu de ne pas être en Fat avec ce sable mou, mais ça passe. On rejoint la partie bitumée puis je prends un chemin à droite (à éviter la prochaine fois, il faut filer tout droit en fait) qui contrairement à ce que je pensais fait le tour du petit lac. On fait donc le tour, dans les ornières et les bourbiers séchés un peu casse-gueule et on retrouve, cette fois, sans avoir besoin de partir en free-ride dans les bois, le petit chemin qui remonte.

On se fait donc une première montée qui passe, puis une descente sèche, avant de remonter une côte sablonneuse difficile d'habitude mais bien franchissable cette fois, à condition de bien appuyer sur les pédales, car ça monte. La descente suivante est un peu pourrie au départ par une énorme ornière bien profonde (merci encore les motards !).

On rejoint le pied de la descente avec la marche au sommet. Cette fois, il n'y a pas de mare en bas, mais un arbre à moitié couché et encore une ornière vraiment très profonde. Attention cet hiver, en franchissant la mare, on ne verra pas l'énorme ornière et celui qui va passer là, va trouver un grand trou, bien caché sous l'eau. On décide donc de monter par la côte suivante, pas évidente du tout car il y a de la pente, du virage, une ornière plus légère, mais également quelques racines mal placées. Je n'essaye même pas et monte à pied. Les autres essayent plusieurs fois, améliorent les trajectoires pour éviter les obstacles et montent un peu plus haut à chaque fois, mais il faut se rendre à l'évidence, sans moteur électrique, nos cuisses ne suffisent pas pour monter (un bon défi pour Akrilite qui a le potentiel pour la grimper celle-là ... non, non, je ne te mets pas la pression ).

Premières tentatives ratées :

 

Les deuxièmes tentatives sont meilleures mais encore loin du sommet :

 

On va ensuite tenter la descente suivante, avec la grosse ornière au départ, où Raph avait fini au tapis en bas (je rappelle l'anecdote afin de rassurer tout le monde ). R-one vérifie que les pédales passent dans l'ornière, c'est bon, y a plus qu'à lâcher les freins (enfin pas trop quand même) et laisser filer et ça passe.

 

Par contre, le bandanas est resté accroché à une branche en plein milieu de la descente. Qui ira chercher le pompon en descendant ? Ce ne sera pas Petitdragon, car il passe tout droit sans s'arrêter (c'est un coup à tomber).

 

On voit le bandanas, en bleu à droite de Petitdragon, sur la deuxième image, dans les arbres.

Au tour de Wikigaby. Tout démarre bien :

puis pour une raison indéterminée, le Pink Bike décide de se coucher sur le flanc avec son maître !

Gasp, la position n'est pas confortable pour repartir, la pente étant très forte et le sol lisse et glissant. Impossible de remonter sur le vélo et pas moyen de se positionner correctement pour descendre à pied. C'est avec l'aide d'un des deux autres qu'il peut remonter pour mieux repartir, après avoir quand même récupéré le bandanas au passage, vu qu'il n'était pas loin. La deuxième tentative est la bonne et pour se venger, Wikigaby manque d'écraser Petitdragon qui le filme d'en bas.

 

C'est mon tour, et là, du coup, je la sens moyennement cette descente, mais bon, je ne vais pas me dégonfler, d'autant qu'à pied ça doit être pire à descendre que sur le vélo. Je baisse la selle, je me lance, et ça passe tranquille finalement.

On reprend le chemin en face (par lequel on aurait dû arriver si je ne m'étais pas trompé) et on poursuit par une dernière côte un peu plus loin, avec la descente qui va avec.

Sympa quand même par ce temps sec, ça change un peu du GR14 tout plat, avec des paysages très différents. L'heure du retour a sonné et on reprend la route pour traverser Jossigny puis Bussy où on laisse Wikigaby qui a une trace qui passe dans le coin et qui rentre chez lui, et on se lance dans la descente des étangs. Mauvaise surprise, ils ont refait les petits chemins, avec des gravillons bien dangereux pour l'adhérence dans les virages, nous obligeant à plus de prudence que d'habitude. On fera quand même le 3ème temps sur ce segment sur Strava, sans attaquer comme des malades.

Sur la suite, Petitdragon très en jambe et R-one tout autant vont se tirer la bourre une bonne partie du chemin jusqu'au bout de la base de Vaires, tandis que je lève le pied et suis les débats d'un peu plus loin. On laisse R-One à ce moment, pour rentrer en duo par la piste cyclable jusqu'à Bry. Je ne sais pas pourquoi, j'ai un peu mal aux cuisses aujourd'hui (peut-être le contre coup de mes 7 sorties dans le Gers la semaine dernière ?) et je suis content d'arriver (d'ailleurs je suis allé me balader à Paris dans l'après-midi et j'ai bien souffert des cuisses dans les descentes d'escalier).

Belle sortie sous un beau soleil, c'était sympa de retrouver les copains.

Statistiques :

Distance : 44,9 km pour Wikigaby, 63,2 km pour moi, 79,8 km pour R-one et 83,7 km pour Petitdragon

Moyenne : 17,3 km/h

D+ : de 143 m pour Wikigaby à 566 m pour Petitdragon

Chute : 1 pour Wikigaby

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories