Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 23:08
Participants : Akrilite, Bbanpc, Guigui (l'autre), Jean One, Jihem, Lomax, Pakatak, Petitdragon, Raph, Wikigaby
 
Tout commence pour moi hier soir, avec la découverte de mon pneu arrière crevé, celui qui avait été en tubeless une seule journée, le 1er jour du trip dans les Vosges, avant un bon trou non rebouchable avec le préventif ayant conduit à mettre une chambre.
 
Je répare et vais manger, mais mauvaise nouvelle, après le repas, le pneu est à nouveau à plat et plus de chambre en 27,5". Heureusement, j'ai du 26" en réserve et ça passe aussi, mais il faut changer le pneu car celui ci, un Nobby Nic, doit avoir une petite épine ... impossible à trouver. Je pense remettre le Crossmark d'origine, mais impossible de le mettre, c'est trop tendu pour moi avec les jantes SLR qui remontent. Je voulais remettre le Nobby Nic en tubeless, mais mes deux tubes de glue pour reboucher le trou dans le pneu sont secs. Je crise et lâche l'affaire, et annonce aux copains sur le forum que je vais renoncer à la sortie du lendemain, j'en ai marre.
 
C'est là que mon ange gardien Patrice intervient, me proposant très gentiment de passer tôt le matin, avant le RV. Je ne peux que dire oui. On laisse donc passer la nuit et dès le lendemain, à peine après avoir pris le petit déjeuner, la sonnette retentit, voilà mon sauveur qui débarque. Il attaque direct sur le Crossmark avec un démonte-pneu et voit tout de suite la galère pour le mettre. Je lui parle du plan B, repasser le Nobby Nic en tubeless. Ok, il est d'accord, c'est parti, bistouri, scalpel, l'opération commence. D'abord, il rebouche le trou dans le pneu avec de la glue, ensuite on remet la valve tubeless, puis je prépare ma pompe spéciale tubeless en pompant, on relâche ensuite la pression, le pneu se met en place et le mécano en chef, après en avoir mis partout en secouant le préventif sans fermer le bouchon (et oui, nul n'est parfait Razz), remplit le pneu de préventif par la valve. Je n'ai plus qu'à secouer la roue dans tous les sens (ça va, ça, j'y arrive), on remonte et ... c'est bon ! Trop facile, dégoûté ! Je n'ai plus qu'à installer une statue de St Patrice dans mon garage à vélos Laughing.
 
Je finis de me préparer pendant que ma femme admire le fat (je parle du vélo ... pas de Patrice ;) ), qu'elle trouve joli (idem, enfin j'espère :lol: ). Décidément, il plait au femme ce vélo (Guigui, tu sais ce qu'il te reste à faire pour pécho si la grille à poules ne marche pas Razz).
 
On part donc, à peu près à l'heure normale, cool. Il fait déjà bien chaud et encore plus dans la montée pour rejoindre Champigny depuis le pont de Bry. J'y vais cool et Bbanpc, malgré ses énormes pneus, prend le large et m'attend en haut.
On rejoint le Piple dans les premiers, après une nouvelle montée avec Bbanpc largement devant. Raph et Lomax sont déjà là, ils essayent à tour de rôle le Dude qui étonne toujours autant, puis arrivent Petitdragon, Wikigaby (avec son Canyon Spectral tout neuf) et Jean One que nous ne connaissions encore pas tous.
 
On file au Griffon par le Bois de la Grange puis le single le long du TGV. C'est un peu gras le long du TGV, juste de quoi se salir un peu, mais rien de méchant, la terre a bien absorbé les grosses pluies de la semaine. Au Griffon, on retrouve Akrilite. Pendant qu'on discute une tribu de Mountain Bike Paris débarque avec une ribambelle de gros Spé. Y a du monde là haut. Ca discute matos comme d'habitude, mais bon, on est venu pour rouler un peu, alors on y va, en commençant doucement par la Diago, histoire de prendre ses marques. Ensuite, je crois que l'on fait la descente partant du cimetière que je ne connaissais pas, celle qui passe près de la maison en ruine. Je ne connais pas le nom des descentes et je ne me souviens plus bien dans quel ordre on les a faites, mais bon globalement, on n'a fait que monter, descendre, remonter en haut, papoter, descendre et ainsi de suite.
 
Pakatak (Alexis) et Guigui (l'autre) nous ont rejoint après quelques descentes. Pakatak ayant un problème de pneu (décidément) a mis une chambre pendant que nous partions faire une descente. Je crois que c'est dans celle là, qui coupe le début de la Diago me semble-t-il que j'ai osé passer deux passages (un petit mur suivi d'un franchissement de troncs) où mon cerveau bloquait ... et en fait ça passe bien !
 
Après une nouvelle séance papotage (notre spécialité, mais nous n'étions pas les seuls, d'autres groupes faisaient de même) en haut du Griffon (il va falloir ouvrir une buvette là haut, il y aurait des affaires à faire), Pakatak étant prêt à en découdre, on est parti sur d'autres descentes sur l'autre versant, avec des sauts, heureusement évitables pour ceux qui n'osent pas trop.
 
La suite a été une bonne succession de descentes et de grosses montées, agrémentées d'une perte de 3 éléments par ci, d'un élément par là, puis d'un gros déraillement pour moi avec la chaîne coincée sous la protection plastique du cadre, que j'ai dû enlevée. Tout cela avec une chaleur de plus en plus forte.
 
Vers 11h et des poussières, les 10 se sont séparés en deux groupes de 5, Akrilite, Guigui, Jean One, Pakatak et Petitdragon restant un peu au Griffon (avec Petitdragon qui va s'échouer dans un terrain sablonneux dans la descente des 6 bosses), les autres prenant le chemin du retour par le Morbras, puis les côteaux de Chennevières où l'on s'est perdu à nouveau, quand pris d'un coup de fringale au sommet d'une côte, j'ai fait signe à Raph que j'allais manger (sans qu'il comprenne mes gestes visiblement), avant que Lomax siffle Raph et Bbanpc (mais lui, ça ne sert à rien, il est sourd, il n'entend jamais quand on l'appelle Razz), en vain. J'ai donc mangé, puis mon téléphone a sonné, Raph et Bbanpc s'inquiétant. On s'est retrouvé juste après.
 
Retour par les bords de Marne, sous un beau soleil et une bonne chaleur. L'eau fraîche à l'arrivée a été plus qu'appréciée. Bbanpc rêvait de sa bière blanche qui l'attendait au frais, j'espère que sa femme ne l'avait pas bue avant qu'il ne rentre.
 
 
Statistiques :
Distance : 56,5 km pour moi, 67 km pour Bbanpc
Moyenne 16,8 km/h
D+ : 645 m (GeoRando)
Chute : 1 pour Petitdragon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories