Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 17:13

Participants : Akrilite, Cédric, Flocycle, Guigui l'autre, Guigui l'autre²,Jibé, Jihem, Lomax, Pakatack, Petitdragon, Raph

 

En ce moment, pas facile de s'habiller avec le thermomètre qui joue au yoyo. Le ciel est nuageux, je vois les arbres bouger, il y a un petit vent pas très chaud, du coup j'opte pour le sous-vêtement technique à manche longue et la veste d'hiver, mais avec le short en bas.

 

Dans la montée entre Bry et Champigny, je sens tout de suite que je risque d'avoir chaud, surtout au Griffon avec la succession de côtes. Je traverse Champigny et retrouve Lomax, qui me parle de ses tripes en folie (voudrait-il faire de la concurrence à Akrilite ?) avant l'arrivée du cuissard rouge distinctif de Mr Kom, Flocycle en personne. Le temps de faire les présentations (les deux ne s'étaient jamais rencontrés) et c'est parti le long de la Marne avec Flo devant. Fatale erreur, son petit déroulé de jambes, juste pour s'échauffer, est déjà, pour nous, une invitation, à faire tourner les manivelles plus vite que d'habitude. On arrive donc au Piple, bien chauds, surtout avec la tenue hivernale pour le haut. 

 

Dans le Piple, Lomax profite du lièvre de luxe pour se sortir les tripes (c'est le bon jour  :lol:), et tenter d'améliorer son temps. Il va suivre Flo jusqu'à mi-pente, là où ça commence à monter sérieusement, et doit laisser filer quand Mr Kom se redresse sur ses pédales pour finir en danseuse. Il tente bien de l'imiter, en se mettant aussi debout sur les pédales, mais bizarrement, ça ne va pas aussi vite  :P. Et moi, me direz-vous, je fais quoi pendant ce temps ? Hé, je vous en pose des questions, moi ? Ben, je vis ma vie et surtout, étant déjà en surchauffe avec ma tenue hivernale, je monte tranquillou pour que la cocotte minute n'explose pas avant le sommet.

 

Nous sommes les premiers à la boulangerie, j'ai bien fait de ne pas me presser, et du coup, j'ai le temps de me livrer à un petit strip-tease pour virer et la veste, et le sous-vêtement technique ... euh, ben, tu n'as pas fini torse à poil(s) (le 's' s'impose dans mon cas :lol: ) quand même ? Ben, non, qu'est-ce que vous croyez, je suis prévoyant et j'ai un grand sac à dos, duquel je sors mon maillot vert manches longues, assorti au casque et au Rocky, une vraie fashion victim ! Lomax aussi, enlève une couche, mais par contre, il va vite la remettre, car le maillot manche courte, c'est quand même un peu juste, là.

 

Sur ces entrefaits, voilà Jibé, pas très frais après sa soirée d'hier, puis Raph, en invité surprise que l'on n'avait pas vu depuis des lustres, et enfin, Petitdragon, qui après la Brevanight de la veille au soir, avait eu le courage de reprendre le vélo ce matin, pas comme cette feignasse de Wikigaby qui a préféré se prélasser dans son lit ;) . On apprendra après, qu'en fait, il faisait le montage vidéo de la Brevanight, il est donc tout excusé !

 

On est au complet pour ce point de RV et c'est parti pour le Griffon. Ce n'est pas trop gras, alors qu'il a un peu plu dans la semaine, c'est parfait. Lomax, toujours motivé pour améliorer ses temps sur Strava, lance les hostilités sur le single du stade Delacroix. Pendant que les autres s'enflamment, avec Jibé, on monte sans chercher à faire un temps.

 

Au Griffon, on retrouve Akrilite et Pakatack qui nous attendent au sommet de l'Allée Royale, bientôt rattrapés par le reste de la meute des mecs qui bossent à Décat' : Cédric, Guigui l'autre et encore un autre Guigui, que j'appelerai Guigui l'autre², si cela ne vous dérange pas ... et si cela vous dérange, c'est pareil, hein, vu que c'est moi qui fait le compte-rendu, j'écris ce que je veux, d'abord :P. A propos de Guigui, manquait que l'original, l'unique, surtout qu'il y avait tous ses pôtes de Decat' ... mais non, lui, sans même avoir besoin de lui demander, on sait que son excuse était liée à la boue qui risquait de salir sa transmission. Avec un peu de chance, on le reverra peut-être l'été prochain. En tout cas, c'est un moment historique dans l'histoire de la Horde, puisque nous battons le nombre de participants à une sortie, portant le record de 10 à 11  :cheers:.

 

Il est temps de rouler un peu, diront certains, je lance "on fait la Diago pour commencer ?". Ce n'est pas l'enthousiasme du côté des afficionados du Griffon qui voulaient commencer par plus corsé, mais bon, pour un échauffement c'est pas mal. Pakatack part en tête, suivi par Akrilite, puis moi, puis la meute. Pakatack, en chemin, change d'avis, et prend la bonne descente sur la gauche (Enduro ?), suivi par Akrilite ... mais pas moi. Ah ben, non, on ne me l'a fait pas, j'ai dit la Diago, je fais la Diago ! Bon, évidemment, derrière ça fout le binz, entre ceux qui suivent les deux furieux, ceux qui me suivent, ceux qui avaient suivi les deux furieux, mais qui, à la bifurcation avec la Diago, on reprit la Diago, puis ceux qui ont continué sans reprendre la Diago. Il y en a dans tous les sens sur le Griffon !  :P

 

Pas grave, on se retrouve tous au-dessus de l'Allée Royale, un peu plus tard, pour attaquer une descente plus technique, la mg tec 1 (merci Strava, sinon, je n'aurais jamais retenu tous ces noms), avec les fous furieux devant (ça vaut mieux), et derrière, un Flocycle nettement moins à l'aise qu'en montée, surtout qu'il ne connaissait pas cette descente avec, il faut le dire, des bons creux, bien pentus, suivis de belles bosses, sans visibilité sur le creux suivant. Du coup, il bouchonne, et finit même par s'arrêter sur le sommet d'une bosse. Je l'évite en passant dans un trou à droite, tout comme Petitdragon à gauche, c'était chaud !

 

Evidemment, on se fait chambrer en bas par les autres, en arrivant bien après eux, et on attaque alors la montée face nord où Lomax veut encore améliorer son temps (décidément, c'est devenu un accro à Strava ;) ). Pour ma part, je suis sûr de l'améliorer, vu que c'est la première fois que je vais la faire. Elle est bien raide, faut s'accrocher, mais je passe ... et, surprise, je signe le 7ème temps. Avec mon demi-siècle, c'est pas si mal, je ne suis pas encore complètement mort, alors !  :lol: 

 

En haut, tandis qu'on récupère, Lomax, qui est remonté comme une pendule (est-ce dû au changement d'heure ?), nous sort qu'il développe 2000 Watts (je ne sais vraiment pas ce qu'il a pris ce matin, faut l'excuser). Patatrack, l'oeil vif, nous sort qu'il développe 2000 Watts, seulement quand il est en Trance :lol: :lol: :lol:  ... Jeu de mot, maître Capello, c'est de bon aloi, 10 francs dans le nourrin  :pig: . Waouh, le jeu de mot de la mort, sachant, pour ceux qui l'ignoraient, que le vélo de Lomax est un Giant ... oui, ben, alors, où est-ce que c'est drôle ? ... Mais attendez, j'ai pas fini, un Giant ... Trance. Ah oui, bingo, ça fait mal !!!! Merci pour ce jeu de mot puissant Patatrack, ça m'a permis de faire un paragraphe, sans forcer  :251:.

 

Après cette bonne rigolade (ouais, bon, faut pas exagérer quand même), Akrilite nous a entraîné dans sa descente à côté du champ de caillasses. J'ai fait la première moitié, avant de zapper la fin en dévers dans les feuilles, que je n'aime pas, pour rejoindre la descente des caillasses et finir sur la bosse à Bbanpc, maintenant que c'est devenu un rituel d'aller se recueillir, là, où notre nain préféré (j'en connais un autre qui va être jaloux si je continue) s'est explosé le bassin. Derrière, j'ai encore mis le binz comme tout à l'heure en proposant une deuxième option de descente, et c'est parti dans tous les sens.

 

Après cette belle descente, l'heure du défi est arrivé entre, à ma gauche, le roi du Griffon, Akrilite, et à ma droite, Mr Kom, Flocycle. Leur mission, et ils l'ont acceptée, était de remonter au sommet du Griffon, par un raidar de la mort qui pique les cuisses, grave de chez grave, vous voyez le genre, non ? Moi, je vois, et comme beaucoup, on décide que regarder cette épreuve sera bien suffisant pour nous. Akrilite s'élance, prêt à relever le défi, Flocycle prend la roue et c'est parti, dré dans le pentu. Ah ça rigole pas, Akrilite envoie du lourd, mais Flocycle ne cède pas un centimètre, et reste collé à la roue d'Akrilite. Ils sont impressionnants tous les deux, ils sont maintenant presque en haut. Akrilite a l'avantage de connaître le terrain, au contraire de Flo, mais sa puissance compense, malheureusement, vers le haut, le terrain lui joue un mauvais tour, bloquant la roue avant, ça cabre, gare à la chute en arrière, c'est pas loin, mais Flo maîtrise la bête et réussit à ne pas tout dévaler dans l'autre sens. Bravo les gars.

 

Alors qu'on démarre pour prendre la montée des marches, plus simple mais bien raide quand même, je crois que Cédric s'est élancé à son tour, mais ne le voyant pas et étant déjà bien avancé, j'ai juste entendu une clameur, mais impossible de savoir si c'est parce qu'il avait réussi (il me semble) ou raté.

 

Au sommet, je croise Gbouc, un ancien hordeux, mais à pied car il fait aussi du trail maintenant. On se recroisera 2-3 fois encore sur le Griffon.

 

On va alors descendre la DH gauche depuis la butte, sauf Pakatack parti plus sur la gauche, avant de le retrouver pour The Junk que l'on fait en descente, puis en montée.

 

C'est marrant, sans le faire exprès, on n'arrête pas d'emprunter, mais à l'envers, les sentiers de la Brevanight. Finalement, à défaut d'avoir fait la Brevanight hier (sauf Akrilite et Petitdragon qui y étaient), on aura fait la Brevaday aujourd'hui  :lol:.

 

Tout le monde est alors d'accord pour aller faire le Réveillon. On y va, mais devant ça avoine un peu, et à moment, quand je me retourne, il n'y a plus personne derrière. Le souci, c'est que tous ceux qui connaissaient le chemin étaient devant, donc derrière, dès que le groupe a été lâché, il est resté bloqué aux bifurcations, ne sachant pas où nous étions allés. J'alerte, les autres, on s'arrête, Jibé m'appelle et me dit où ils sont, Ok ça parle à Akrilite qui part les rechercher. On reprend la descente vers le Réveillon, c'est légèrement gras, mais pas boueux (pour tout dire, je n'ai même pas lavé le vélo en rentrant). On roule jusqu'à la montée des Meuniers, où le Strava addict remet la pression pour ce segment. Il fait ce qu'il faut pour essayer de suivre Flo, Akrilite et Pakatack, mais va coincer en route, tout comme Petitdragon qui se ressent de la rando de la veille, et que je dépasse assez vite. Il y a des écarts sur cette côte qui fait mal, si on appuie un peu.

 

Après la Nationale, alors qu'on s'apprête à emprunter une descente à ornières qui peut être piégeuse car souvent boueuse, Flo file par la route pour éviter la boue (on savait qu'il n'aimait pas la boue, mais pas à ce point ! :lol: ). En fait, à part un arbre en travers au début, contournable, sauf pour Pakatack qui a absolument voulu essayer de passer au milieu des branches  :suspect:, ça passait sans problème et sans glissade.

 

On a retrouvé Flo en bas, pour reprendre le cours du Réveillon et poursuivre par une dernière montée avant de rejoindre la forêt de Notre-Dame. La grande allée a, à nouveau, été l'occasion pour certains de se tirer la bourre, tandis qu'en queue de peloton, avec Jibé, on papotait un peu. Du coup, quand j'ai vu la bifurcation vers l'Allée aux Boeufs, j'ai juste pu saluer Jibé et Guigui l'autre², les autres ayant déjà passé le carrefour sans s'arrêter. 

 

J'ai donc fini seul les 18 km restants, un peu longs, surtout qu'il y avait un petit vent pas très chaud, alors que j'avais le maillot trempé, un coup à prendre froid. Dommage que le soleil n'ait pas fait une petite apparition ce matin, cela aurait encore ajouté de la lumière à ces arbres colorés, qui rendent nos forêts si jolies en ce moment.

 

Mes statistiques 

Distance : 56 km

Moyenne : 17,1 km/h

D+ : 546 m

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories