Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 21:08
Participants : Jibé, Jihem, Petitdragon
 
Bonne nouvelle pour ceux qui s'inquiétaient depuis la semaine dernière ... j'ai récupéré mon smartphone et donc Strava.
Par contre, mauvaise nouvelle, ce matin, j'ai un peu le bidou en folie, les jambes en coton et le nez pris (reste de la crève du début de semaine). C'est donc dubitatif sur mon état de forme que je me lève (difficilement) ce matin. Par chance, on va aux étangs de Bussy, donc de mon côté, ce qui veut dire petite sortie pour moi. Impeccable !
 
A peine sorti de chez moi, je vois un troll Troy, avec un Petitdragon dessus qui se dirige vers moi. Pour une fois, on est synchro. On va donc ensemble au RV où nous sommes les premiers, vite rejoints par Jibé. Pas d'invité surprise ce dimanche, on sera donc Troy trois.
 
Le temps est clément, juste un petit vent par bourrasque. Au parc de Champs, on piège Jibé avec le petit single le long du ruisseau qu'il découvre dans des conditions un peu boueuses et glissantes, un coup à faire une Fufu (plongeon dans l'eau avec le vélo pour ceux qui auraient raté l'épisode). Le passage du fossé est un peu épique car le talus, bien boueux, invite à la glissade vers le bas ... et la flotte. Pour se faire pardonner on prend la montée par l'allée, au sec, et non par le single habituel qui devait être bien pourri. La descente, elle, est bien pourrie, ça chasse de partout, de l'avant, de l'arrière, un vrai sport de glisse, quoi !
 
Passées les passerelles, on attaque le single de Nestlé, moi devant, Petitdragon au cul, bien décidés à faire un petit chrono. Ca démarre bien, on avale les petites bosses, on enchaîne les courbes jusqu'à ce que je me retrouve derrière un mec en VTT qui a du mal à se pousser un peu sur le côté, histoire de laisser le passage à la Horde Sauvage, mais non, il n'a pas vu le panneau de priorité à la Horde à l'entrée du single ! Comment, il n'y en a pas ? Hé ben, si y en a pas, va falloir en mettre un, parce que là, du coup, il ne se gare pas, et ça ne passe pas (et pas envie non plus de tenter une Fufu à mon tour), donc je freine et derrière, j'entends un gros bruit de freinage en catastrophe. Je sens que je vais être bon pour me prendre le nain cracheur de feu dans le prosper :suspect: ; ciel, ma vertu !!! :77:  Je serre les miches, mais heureusement, papadrag a de la ressource et réussit à m'éviter :oops: , me frôlant le disque (tant que c'est le disque, c'est pas grave :P ). On double l'opportun, mais le mal est fait, le chrono est moisi maintenant No.
 
Cela donne l'occasion à Jibé de recoller et on repart en direction des étangs de Bussy. Il y a un nouveau chemin, que je ne prends pas car je l'ai déjà repéré, contrairement à Jibé et Petitdragon qui s'égarent un peu, le chemin ne partant pas ensuite dans la bonne direction. Ils me rejoignent dans la petite montée pour rejoindre l'étang de la Loy, juste après une petite confrontation avec un chien qui voulait me suivre (mais quelle idée !). Après la traversée de la route de Guermantes, Petitdragon attaque la montée à bon rythme. On suit sur la première moitié avant qu'il ne mette une petite accélération, Jibé suit, mais pas moi, pas les jambes pour une accélération en montée. On rejoint alors le deuxième étang et cette fois, c'est Jibé qui place une attaque (le filou qui nous disait qu'il n'avait quasi pas roulé, il a l'air pas mal, en fait ... à moins que ce ne soit un baroud d'honneur ?). Le nain riposte, mais toujours pas moi. Du coup, l'écart se creuse, je les laisse filer pour rejoindre la route à mon rythme. Il est temps d'arriver à la mare pour la petite pause et un bon petit Gerblé (figue pour Jibé, banane pour moi ;) ).
 
On se refroidit vite, donc on ne traîne pas et on attaque la descente. Jibé fait un détour pour éviter le passage de l'escalier et du coup, il rate le petit single qui suit. Par contre, de mon côté, je sens l'arrière (du vélo) qui est un peu fuyant et se dérobe un peu dans les virages. Du coup, je ne suis pas super à l'aise. En fait, je ne suis pas très gonflé même pas du tout, je suis plus proche de 1 bar que de 3. C'est vrai que je gonfle moins depuis que je suis en tubeless, mais là, c'est trop peu. Je sors donc la pompe, et hop, au bout de deux secondes, un toutou rapplique pour venir me renifler (y a pas, je les attire tous, ces clébards !). Ca va nettement mieux après (je parle du gonflage, pas du reniflage !) et on peut attaquer la suite de la descente sur de meilleures bases.
 
Pas grand chose à signaler à part un énorme peloton de joggeurs qu'on a croisé difficilement sur le single, surtout Jibé qui a gagné le gros lot, les croisant pile poil sur le passage de rochers étroit. Il a ensuite voulu nous faire découvrir un bon raidar à Flo dans le coin, mais allez savoir pourquoi, on a décliné son offre :P .
 
Après le pont de la Francilienne, sur la piste cyclable, Jibé qui avait pris la roue de Petitdragon dans la descente lui a fait une petite surprise en déboitant et en essayant de lui mettre un vent. Faut pas chercher un petitdragon, il ne se laisse jamais passer comme cela, sans broncher, du coup, c'est reparti de plus belle en course poursuite, loin devant, pendant que je poursuivais à mon rythme.
 
Base de Vaires, Jibé ayant encore fait un détour pour éviter la descente depuis la piste cyclable, on s'est retrouvé devant avec Petitdragon, avant de nous faire bouchonner, encore, par un papy en VTT (un peu comme moi, en fait, mais en pire, avec 15 ans de plus) sur le single au bord de Marne. J'ai tenté un dépassement hasardeux, tel Akrilite au Griffon sur Petitdragon, avant de voir que j'allais me prendre des branches dans la tronche si je continuais sur ma trajectoire, pas le temps de finir le dépassement avant, j'ai donc fait un freinage d'urgence faisant psychoter le papy, qui, finalement, s'est vite mis sur le côté pour nous laisser passer. Ensuite, c'était un peu gras, ça n'avançait pas autant qu'on le voulait vu les efforts déployés, le terrain gras ayant fâcheusement tendance à nous coller au sol.
 
Tandis qu'avec Petitdragon on se prenait la seule bosse de la base, Jibé, filait tout droit et du coup nous passait devant, ainsi qu'un groupe de 3 vététistes. Derrière moi, j'entends le nain cracheur de flammes, qui s'excite et annonce la couleur, on va leur mettre la misère ! Je suis devant, c'est donc à moi que revient cette noble mission. Je mets un peu les watts et hop, je passe Jibé facile, par contre, devant, faut déjà rattraper les 3 zigottos avant de leur mettre la misère, comme y dit. Le problème, c'est que là, c'est bien gras, et à la limite, ça passe mieux dans l'herbe que dans les ornières. J'en remets une couche et cette fois, c'est parti pour des dépassements sauvages, dans la boue, en glissade et en force. Un par un, on se les mange et on finit loin devant au pont de la Marne, mission accomplie ! De vrais gamins, ces hordeux ! Comme quoi, c'est pas l'âge qui compte :P .
 
Retour à bon rythme sur la piste cyclable où je vais un peu mieux, contrairement à Jibé qui se ménage pour le retour car il avait déjà fait 10 bornes avant le RV et aura donc encore 10 bornes à faire après, avec de la montée. On se refait juste une petite opération misère pour deux gamins qui nous narguent, mais bon, même pas drôle, l'affaire est torchée en quelques mètres d'accélération.
 
Retour à la maison super tôt pour moi, c'est parfait vu mon état de forme et en plus cela m'a permis de voir ma fille avant son départ en vacances.
 
Statistiques  
Distance : 41 km pour moi, 60 km pour Jibé et 62 km pour Petitdragon
Moyenne : 18,7 km/h pour moi, 19,4 km/h pour Petitdragon
D+ : entre 200m environ pour moi et 454m  pour Petitdragon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories