Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 23:34
Participants : Akrilite, Jazzy, Jean One, Jibé, Jihem, Lomax, Petitdragon
 
Après un retour laborieux de 10h, hier soir en TGV, depuis le Gers, même pas eu le temps de sortir mes affaires de la valise, que ce matin, après un réveil aux aurores, je me précipite sur mes fringues de vélo, prêt à rejoindre les hordeux décidés à aller s'amuser au Griffon.
 
Beau temps, mais température fraîche ce matin. Pas grave, je me réchauffe vite en montant la côte de Bry depuis le pont jusqu'à l'A4, avec, en passant, mon meilleur temps sur cette montée. Tiens, tiens, le home-trainer de janvier et février puis mes deux sorties pleines de bosses dans le Gers ont l'air d'être bénéfiques, même si au niveau des jambes, je n'ai pas spécialement des sensations extraordinaires.
 
Je rejoints Champigny en avance et pour une fois, c'est moi qui attends Lomax. Bien content de le revoir après ce long arrêt forcé suite à sa grosse chute sur l'épaule au Griffon début janvier. On gagne le Piple où je le laisse partir, faisant mon habituel arrêt pipi, en bas, histoire de m'alléger un peu pour la montée (c'est vrai que j'ai pris un peu de bide ces derniers temps, c'est pas bon !). Je fais quand même mon deuxième meilleur temps sur le Piple, alors que les sensations ne sont toujours pas là, mais le chrono parle.
 
Au sommet, on retrouve Petitdragon, en short, le courageux ! On file alors vers le Griffon en prenant le chemin le long du TGV. On remarque de la rubalise et on commence à s'interroger, mais nous sommes seuls ... pour l'instant. La boue s'invite à la sortie et rend le single un peu plus difficile. Plus loin, on rencontre des bénévoles qui nous indiquent qu'il y a un trail ... au Mont Griffon, super !
 
On arrive au sommet où Jibé et Akrilite nous attendent, avec un invité surprise, Jazzy, le chien d'Akrilite. Oui, vous avez bien lu, un chien ! Ce n'est pourtant pas mon anniversaire, pourquoi Akrilite a-t-il pensé à moi ? Je me tiens à distance, tout le monde me dit qu'il est gentil, mais il veut des câlins et saute sur tout le monde. Ouf, il ne vient qu'une fois vers moi, et doit sentir mon amour fou des chiens, du coup, il n'y revient pas. Bon, ça va, ça a l'air d'être une brave bête, il ne m'embête pas.
 
Sur ces entrefaites, c'est un Jean One clopin clopant qui arrive avec sa bande. Comme il s'est tordu la cheville, il a choisi de rouler doucement avec les lopettes ... à savoir nous !  :scratch: Toujours aussi taquin, ce Jean One ! Je n'étais pas revenu au Griffon depuis quelques temps, il y a des arbres en travers à plusieurs endroits, ça, plus la rubalise à tous les coins de chemin à cause du trail, va falloir viser les bouts de singles libres ! On attaque par une descente sur la droite du sommet, avec une belle marche au milieu, du coup, on va bien entendre les freins qui couinent de Jibé Laughing. On remonte et on se prend ensuite la descente mg tech 2, chère à Lomax et à son épaule. Entre la marche, la table, les bosses et les virages relevés, on se croirait sur une piste de DH ... comment C'EST une piste de DH ? Ah, ben, alors tout s'explique, voilà pourquoi on descend comme des empôtés, sous le regard amusé des potes de Jean One. C'est sûr, ce n'est pas notre terrain de prédilection. Lomax a une pensée émue en passant, tandis que Jibé n'a même pas vu la table ou Lomax s'était vautré Rolling Eyes... il devait être trop concentré sur les freins Razz.
 
De retour au sommet, cette fois, il y a des trailers partout et même des traileuses, ce qui inspire cette remarque profonde de Lomax : "on est bien là, non, à mater des culs ?". Ce qui donne droit à un demi-tour illico presto d'une bénévole, indignée, qui se retrouve face à une rangée de males qui tirent la langue :255:  :66: :230:  . Face à ce regard assassin, Jean One rétorque que oui, le VTT est un sport extrème, ce à quoi la miss répond par "c'est même un sport trash, oui, en effet". 
 
Il est temps d'aller rouler et c'est peu après, en remontant au sommet, que Jean One lance la montée défi le long des marches. Il commence et ne semble plus souffrir de la cheville tellement ça monte facile. Il arrive quasi au sommet, butant sur le dernier mètre. Au tour d'Akrilite, sans élan, qui monte cela tranquillement, l'air de rien, trop facile ! Petitdragon se lance à son tour, et dès le milieu se met en danseuse, ce que fait remarquer Lomax. Je réponds alors que c'est parce que sa selle est basse, il n'a pas dû la remonter ... avant de m'aviser et de m'apercevoir qu'elle est à sa place et j'ajoute donc, que non, en fait, c'est juste le minidragon qui est petit, mais bon, depuis le temps qu'on le dit, et bien cette fois, on en a la preuve ! :76:  En tout cas, il n'arrive pas en haut  si je me souviens bien, ni Lomax qui cale vers le haut et déclipse du côté des marches, attention à la cheville !
 
Avec Jibé, on refuse l'obstacle et on contourne le sommet pensant que les autres redescendraient de l'autre côté, mais non, plus personne. On appelle, je siffle, enfin, je souffle dans le sifflet de mon sac, vu que je ne sais pas siffler avec mes doigts, mais soit ils sont sourds comme des pots, soit ils se sont déjà barrés. On décide alors de se faire Diago, plus à mon goût, puis The Junk. Il faut quand même slalomer entre les trailers et les rubalises, ça grouille de partout ce matin, pas très pratique. Du coup, depuis le sommet on essaye une autre descente, pas mal du tout, puis on remonte l'allée Royale où l'on retrouve Lomax et Petitdragon.
On se refait quelques montées/descentes en essayant d'éviter les coureurs, avec encore une nouveauté intéressante, puis on laisse Jibé essayer de retrouver Jean One et Akrilite pour prendre le chemin du retour, enfin, presque, car on va aller se faire un petit tour de single dans un bois, où Lomax, qui a du se faire greffer des jambes pendant son interruption, et Petitdragon essayent de me perdre dans le bois, en mettant une bonne accélération, sans succès ... cette fois.
 
On revient sur le chemin de retour habituel, avec le single du stade très praticable et bien agréable, puis, après le passage du TGV, les deux loustics essayent encore une fois de me perdre, sur le single à droite, en accélérant en douce. A un passage de tronc, étant descendu du vélo (oui, il était un peu trop haut pour moi), j'en profite pour marquer à nouveau mon territoire, mais vu la météo un peu fraîche, le temps de retrouver et réanimer Popaul, puis de libérer ma vessie qui n'en pouvait plus, quand je repars, c'est trop tard, les lascars sont bien loin et je débarque dans une clairière déserte. Il y a ensuite plusieurs chemins, j'hésite et vois un type au loin avec une veste qui me semble être celle de Lomax, je vais donc dans cette direction. Le mec a l'air paumé (Petitdragon aurait-il réussi à nous perdre tous les deux ?) et part dans la mauvaise direction. J'ai un doute et décide de revenir en arrière sur un chemin plus connu et finalement, à un carrefour, je retrouve Petitdragon et Lomax (ce n'était donc pas lui que j'avais cru suivre). Bon, ce n'est pas encore pour cette fois que je vais finir abandonné dans la forêt (voilà comment on traite les vieux dans la Horde, c'est du beau, les gars !).
 
Le retour sera marqué, comme l'aller d'ailleurs, mais j'avais omis cet épisode, par des feux grillés par les uns et respectés par les autres ... enfin, surtout moi. Je vais donc encore me faire attendre en ville, à cause des feux, avant de prendre ma vengeance, pas loin de Chennevières où je vois les deux loustics prêts à griller le feu, mais bloqués par plein de voitures, tandis que moi, j'avais anticipé, prenant un trottoir à gauche de la route, puis un passage piéton plus loin, pour passer le carrefour sans encombre, tout en respectant le code de la route, et en finissant 500m devant les deux acolytes.
 
Au pont de Chennevières, on abandonne Petitdragon qui va se taper la grosse côte, tandis que de notre côté, nous allons affronter le vent de face sur les bords de Marne. Ca souffle fort, du coup, à Champigny, je coupe, pour finir à la maison avec 50 km au compteur et plusieurs records améliorés en montée, c'est donc assez encourageant. Belle semaine pour moi avec 3 sorties, 140 km et plus de 2100m de D+.
 
Statistiques
Distance : 18 km pour Jibé, 19,5 km pour Akrilite, 22 km pour Jean One, 35 km pour Petitdragon, 43 km pour Lomax et 50 km pour moi (je n'ai pas les stats de Jazzy Wink)
D+ : 545m pour moi (GéoRando)
Moyenne : 15 km/h pour moi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories