Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 20:49

Ayant dû déclarer forfait suite à un arrachage de dent imprévue suite à une grosse infection avec 2 kystes le jeudi soir précédent la Jean Racine, c'est Petitdragon qui a pris le relais pour s'atteler au CR de cette classique du VTT en Ile de France.

Participants : Lomax, Petitdragon (50 km), Akrilite (120 km) 

CR de Petitdragon pour le 50 km :

Les 2 lâcheurs de service, BBanpc et Jihem, ayant déclaré forfaits, enfin surtout le nain boiteux, débile, gay et tout le reste, pour une sombre histoire de boulot  :scratch: , Jihem est excusé:  il a perdu une dent et ce n'est pas la petite souris qui la lui a enlevée  :face:  ... c'est donc une micro horde réduite à 2 membres sévèrement burnés qui affronteront la JR sur le 50 km version 2016, option bain de boue ;)
Normalement il y a Akrilite sur le 120 km mais nous ne l'avons jamais vu, ni au début, ni aux ravitos, ni à la fin : je nierai donc avoir eu connaissance de ses agissements :P
 
Pour moi, tout commence samedi après-midi quand j'ai la bonne idée de réviser le Merlin et je constate avec horreur que le frein avant est mou et freine mal avec un bruit d'enfer ! Ca commence bien, allez hop une bonne purge de frein pour commencer ça met en forme ! La purge est faite assez rapidement, 30 min je dirais (c'est assez facile à faire chez Magura) et j'ai un bon doigté touché sur le levier de frein MAIS toujours pas de mordant et toujours cet horrible bruit  :evil: .  Je dégraisse le disque, pas mieux, j'inverse les plaquettes av/arr, pas mieux !! Je décide de regarder ça plus tard, le temps de trouver une idée et je change mes pneus: Medusa à l'arr et Noby Nic à l'av, en 2.1 et jante étroite, j'ai l'impression d'avoir des pneus de routeux ! Et là zut, le temps est passé trop vite, il faut que je parte à la soirée chez les amis, ma femme me dit comme ça "tu finiras en rentrant, on ne va pas rentrer trop tard !". Mouais, sauf que nous sommes rentrés vers minuit !! Je décide donc de tenter avant de me coucher mon ultime recours: changer le disque av qui était un peu voilé par un autre en rab ... mais ça ne change rien ! Et faire des tests de freinage appuyé avec un frein qui hurle à la mort comme un coyote au milieu de la nuit ce n'est pas terrible pour la tranquilité du quartier ! Dépité, je file préparer mes affaires et charger la voiture pour finir bien tardivement à 2h du mat'. Au cas où, je prends un jeu de plaquettes neuves, si j'ai le temps je les mettrai demain.
 
Dimanche matin, réveil assez pénible avec 4h de sommeil seulement c'est dur ! En plus il fait froid et c'est tout mouillé dehors, ça ne motive pas trop mais bon normalement il fait beau et chaud dans l'après midi  :sunny: Finalement je décolle à l'heure prévue et arrive à 7h45 sur St Rémy. En passant devant la gare RER, coup de fil de Lomax qui est aussi dans le coin, cool, on va enfin partir avant 8h30 pour une fois !
 
Le hic, c'est que cette année ils ont eu la bonne idée de mélanger les départs vtt et route, ce qui fait que c'est le binzz complet: ça commence par une sacrée enculade enfilade de voitures à perte de vue sur le bas coté herbeux :evil: et c'est finalement tout au bout, carrément à l'entrée de Chevreuse que j'arrive enfin à me garer, c'est la 1ere fois que je suis obligé d'aller aussi loin ! Il fait vraiment frisquet ce matin et encore plus à St Rémy: la température est proche de 1° Shocked. Je suis en short mais ça ne me dérangera pas trop, j'ai tout misé sur le haut du corps, les pieds et les mains et j'ai bien fait !
 
Evidemment, j'ai toujours ce freinage de fiotte avec le méchant bruit, je décide donc de changer mes plaquettes av et après 3 tests de freinage foireux à réveiller les morts,  ROGNNTUDJUU, ça freine déjà un peu mieux et ça ne couine plus ! Je ne m'inquiète pas trop pour le rodage des plaquettes; avec la boue ça va être vite réglé  :roll: . C'est à ce moment là que Lomax m'interpelle, en fait il était garé 10 voitures plus loin, trop fort ce Lomax ! On file donc retirer nos plaques ... à 5 km de là le temps de remonter toute la file de voitures et tout de suite le froid se fait sentir sur les extrémités, heureusement celà ne va pas trop durer quand on sera dans la forêt.
 
Je ne peux m'empêcher de parler du retrait des plaques, c'est assez folklorique: il y a un troupeau de crétins de routeux, tous entassés comme des crevards avec chacun leur monture rutilante qui bloque le passage alors que la plupart des vttistes ont sagement parké leurs bikes (ok pas tous, il y en a qui doivent faire de la route aussi :P ) ... déjà là on voit que c'est 2 mentalités bien différentes !
 
Tandis que je monte ma plaque, c'est le drame: je fais une Jihemade avec une soudaine mais vigoureuse envie d'aller explorer les chiottes en urgence  :silent: Manque de bol, cette année il n'y a pas de chiotte mobile et il faut aller jusqu'au vestiaire à l'autre bout du stade derrière le point de départ soit au moins 5 min à pied  :suspect: Et sur place je découvre avec stupéfaction qu'il n'y a qu'un seul chiotte pour 500 gugus ! :82: C'est honteux !! Heureusement je suis le 2e à attendre et assez rapidement la place se libère. Sauf que le mec devant moi (encore un sale routeux de merde) restera dans les chiottes au moins 10 min  :80: . Je vous passe les détails sur les bruits douteux qui s'échappent du chiotte, visiblement il a la courante, ça ne va pas être beau à voir !! Et finalement quand enfin il ose sortir, l'odeur est encore plus insoutenable que les pets d'Akrilite un soir de pleine lune  :78:  Autant dire que je ne m'éternise pas dans ces lieux fortement contaminés pour retourner illico presto rejoindre Lomax. Résultat, j'ai perdu 20 min dans l'affaire, mais quel con ce routeux  :83: !! Lomax ... mais il est où Lomax, il n'y a même plus son vélo, il n'a quand même pas pu partir sans moi ?? En fait il me cherchait et était sur le salon mais il y avait tellement de routeux entassés là que je ne l'ai même pas vu ! On se retrouve donc enfin au départ, il est 8h30, comme d'hab quoi ...
 
Cette année, on ne part pas dans la forêt en direction de Chevreuse comme d'habitude mais dans la direction opposée en longeant le RER vers Villiers-Le-Bacle (!!) pour embrayer rapidement dans la forêt et l'on va contourner Gif / Yvette par le nord. Je ne crois pas avoir déjà roulé par là ou alors pas dans ce sens là, je ne reconnais pas du tout les chemins en tout cas scratch.
 
Le problème c'est que à peine avons nous mis nos roues dans la forêt que c'est l'hécatombe: il y a devant nous une montée assez raide mais surtout totalement impraticable avec des ornières de boue partout et de la flotte qui coule au milieu, c'est super ! C'est la 1ere montée et on doit déjà mettre déjà pied à terre, ça commence bien cette rando, on n'a pourtant pas demandé à faire Koh Lanta !
 
En fait ça sera comme ça pratiquement les 3/4 de la rando: des descentes glissantes casse-gueule avec des projections de boue en pleine poire et des montées boueuses infranchissables  :evil:  Mais il y a aussi des variantes sympa avec des marres de boue bien liquides ou des sales ornières bien glissantes et d'autres bien collantes mais très très rarement des passages au sec !!
 
Assez rapidement j'ai un problème avec mon dérailleur av qui ne me laisse pas redescendre sur le petit plateau, du coup au bout d'un moment je décide de rester sur le petit plateau faute de mieux, de toute façon il n'y a pas tellement de zone roulante. Puis je perds le petit pignon qui se met à sauter quand je force dessus, pff, la boue n'épargne pas le matériel ... ! Du coup je suis très souvent à la traine en relance, je mouline trop mais je n'ai pas trop le choix. Ah c'est quand même une belle invention le mono-plateau  :62:
 
Vers le km 20 et environ 500m d+, on arrive au 1er ravito, ça va, nous sommes pas trop mal physiquement mais va pas trop falloir tirer sur la corde quand même, ces passages boueux nous sucent pompent vraiment toute notre énergie ..... Nous croisons souvent le parcours du 120 km, on se demande si Akrilite est déjà passé par là ou pas, ce qui est sûr c'est que ce n'est pas fait pour nous, déjà j'ai abandonné l'idée de rejoindre le 60 km ! On fini par arriver au pied d'un aqueduc (lequel ?) après un passage à gué, l'endroit est vraiment curieux ... ce qui est moins drôle c'est que l'on va passer sous l'aqueduc, refranchir un gué puis remonter jusqu'en haut du pont par une montée à la con trop grasse pour nous ! Arrivés tant bien que mal en haut, on se fait une petite pause pipi photo sous le soleil qui pointe enfin le bout de son nez, d'en haut on voit les autres gus franchir le gué et galérer dans la montée impossible en contrebas, c'est haut ! Il y a même des gars qui font de l'escalade sur l'aqueduc. Et nous repartons dans la forêt qui est un peu sèche dans ce coin là mais celà ne durera pas bien longtemps. Perso j'ai fini par m'habituer à la boue, ça passe le temps d'être tout le temps obligé de rester concentré pour ne pas se viander, je ne vois pas trop défiler les km, plutôt les mètres en fait, tellement on se traine sur certains passages  :clown: . Pas de passage dans les Vaux de Cernay cette année encore, dommage c'est mon passage préféré.
 
2e ravito au km 35 et 800m d+, il reste encore 13 km et 300 d+, il va maintenant falloir gérer au mieux pour finir. Avec un autre gars au ravito on se dit qu'il doit nous rester environ 1h à rouler, en fait on mettra pile 1h30 ! Pas mal de gars nous lâchent pour partir sur le 40 km, du coup on se retrouvera pratiquement tout le temps seuls jusqu'à la fin. Après de nombreux passages bien sales dont les fameuses mares de boue liquides dont je parlais en introduction, s'ensuit une autre curiosité locale que le monde nous envie: par 2 fois nous traversons des zones très marécageuses dans les herbes hautes complètement noyées sous l'eau croupie. La puanteur est repoussante et n'a rien à envier aux pets d'Akrilite ... le tout c'est de réussir à ne pas mettre pied à  terre l'eau en évitant de faire patiner la roue arr ! Le Médusa à l'arr aura été un bon choix, le Noby décrochait souvent mais j'avais toujours une très bonne motricité à l'arr.
 
Nous arrivons finalement sur Chevreuse. Je préviens Lomax que ça sent la redoutable montée du château de la Madeleine, lui y va la fleur au fusil, pauvre fou :) !! Moi je commence à appréhender cette montée et reste sagement derrière. Maintenant la montée est cimentée, ce qui est un avantage certain par rapport à avant ou en plus de la pente il fallait gérer la bonne trajectoire pour éviter les grosses pierres glissantes. Lomax s'élance, moi je reste en retrait, j'espère le gratter sur le dernier virage où il faut donner un dernier bon coup de cul mais il ne se décourage pas et il me colle au moins 10 sec ! Je n'aurai pas été à mon avantage avec mon 2x10, j'ai la nette impression de monter moins bien qu'avec le Troy, ce qui semble se confirmer avec Lomax qui avale bien mieux les montées que moi, ou alors je suis toujours une merde en montée, ce que je n'exclue pas non plus :(
 
Petite photo en face du chateau, rien que pour prouver aux petits pds qui sont restés bien au chaud et au sec qu'on l'a bien faite cette rando de #$*&@ !! Le soleil nous inonde, il fait maintenant chaud, c'est déjà plus sympa ! Nous sommes vers le km 43 et 1000m d+, reste donc 5 km et 100 d+ en principe, ça sent bon la fin.
 
Sauf que, comme d'habitude, on croit que c'est fini et qu'on va rentrer par la ville mais non, ça repart dans un petit bois pas trop gras et assez roulant, c'est chouette de pouvoir un peu se dégourdir les jambes !
 
Je tente le grand plateau et miracle, je peux enfin redescendre sur le petit plateau, il est temps  :93:  !! Dernière longue montée à la con en plein soleil: la seule qui sera vraiment sèche en fait et fichtre elle fait mal en fin de parcours, nous ne monterons pas jusqu'en haut d'ailleurs, trop grasse dès que ça passe en sous bois. Je me rappelle de ce coin là et je sais qu'il y a 2 descentes rapides, j'en profite pour gratter Lomax dans les descentes, ce sera les seuls descentes ou je me ferait vraiment plaisir sans crainte de vautrade en fait. Il faut dire que la position très XC sur le Merlin et la selle fixe ne facilite pas trop l'exercice non plus. Et voilà, nous finissons par la route et sommes enfin arrivés, il manque 20m d+ à l'appel mais ce n'est pas très grave. il est 14h.
 
Statistiques
Distance : 49 km
D+: 1080m
Myenne : 11,7 km/h
Temps déplacement : 4h13
Temps total : 5h30
 
Pas très glorieux tout ça mais vu les conditions du terrain, ce n'est pas si mal et finalement je suis moins à la ramasse que l'année dernière ou j'étais avec ce fou furieux d'Akrilite !!
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)

Partager cet article

Repost 0
Published by Petitdragon - dans 2016 Rando VTT Ile de France
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories