Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 23:11
Participants : personne
 
Ce matin, en ouvrant les volets (oui, on les a trouvés ... enfin, surtout grâce à Virginie ou Stéphane qui nous l'ont indiqué :lol: ), ça sent le plan foireux. Il pleut fort, les montagnes sont encapuchonnées d'épais nuages. Pour moi, si c'est comme dans les Alpes que je connais bien, ça sent la journée pluie.
 
Evidemment, mes collègues hordeux sont optimistes, comme l'année dernière pour le dernier jour du trip, où l'on avait pris une sauce glacée dont on se souvient encore. Exactement le même genre de temps. Ils espèrent une éclaircie ou que c'est meilleur un peu plus loin.
 
Stéphane nous explique alors la théorie du rocher dans le ruisseau, avec de l'eau au dessus et un creux derrière, et nous parle d'un coin, près du lac du Pêcher, qui seraient cette sorte de creux du Cantal, où, potentiellement, il pourrait donc moins pleuvoir, voire peut-être même ne pas pleuvoir du tout.
 
Il vérifie quand même la météo et c'est à ce moment là, qu'il va prononcer la phrase qui restera culte maintenant au sein de la horde, en nous annonçant qu'entre 14h et 16h, ce sera seaux d'eau ! Evidemment, certains hordeux ayant l'esprit mal placé, qui entendent cette phrase de manière phonétique, la comprenne un peu différemment et indique à Stéphane, qu'il fait ce qu'il veut, mais que ce sera sans eux ! Stéphane ne comprend pas :suspect: , mais Virginie se marre, toute contente d'avoir trouver la bêtise avant Stéphane, qui enfin réalise ce qu'un hordeux moyen a pu comprendre de sa phrase. Gros fou rire pour tous  :ptdr: (oui, je sais, il nous en faut peu, mais bon, un jour de pluie, il ne faut pas trop nous en demander ...) !
 
Les autres sont partants pour aller voir sur place si la théorie du rocher dans le ruisseau est avérée, alors que j'hésite, je n'y crois pas trop, mais bon, au dernier moment, ne voulant pas avoir de regret, je décide de les accompagner.
 
On charge les vélos sur la remorque et c'est parti. Pas de bol, plus on se rapproche du coin potentiellement roulable, plus il pleut. Sur place, certains croient voir un peu d'accalmie dans les trombes d'eau qui nous tombent dessus, peine perdue, ça mouille vraiment et les chemins pouvant servir de point de départ sont tous de vrais bourbier. C'est donc sans regret qu'on jette l'éponge et qu'on rentre à Alta Terra. Au moins, on aura essayé !
 
La journée va donc être calme, certains vont faire un tour au sauna et au hammam du gîte, d'autres lisent, alors que de mon côté, je prépare un peu le CR de la veille sur mon téléphone (vraiment pas pratique).
 
Après l'apéro quotidien, on va apprécier une nouvelle fois le repas de Virginie.
 
Mais ce soir, nous ne sommes plus seuls au gîte, certains vont devoir se tenir un peu, car tout le monde mange à la même table  Razz . En plus d'un couple de randonneurs sympathiques qui reviennent à Alta Terra pour la cinquième fois (si ça, c'est pas un signe que c'est une bonne adresse ...), il y a un couple d'allemands cyclistes de route. Je me dis chouette, je vais pouvoir essayer de parler un peu, sauf que n'ayant pas pratiqué depuis 30 ans, c'est la loose, impossible d'aligner une phrase complète en allemand. Heureusement que Virginie, qui est plus douée pour les langues que moi, est là pour parler avec nos amis allemands, lesquels vont avoir un peu de mal à suivre notre conversation débridée de hordeux, Virginie choisit avec précaution ce qui doit être traduit ou non, commençant à nous connaître un peu maintenant.
 
Le grand moment reste la découverte par Ned du plat d'avoine qui va le désorienter, l'avoine étant, pour lui, réservé aux chevaux. Oui ... mais non ! Il faut préciser que Virginie est végétarienne et elle nous fait découvrir une autre façon de manger, avec des produits régionaux sélectionnés avec soin. Malgré cela, on va en entendre parler de cet avoine, ça sera un sujet qui va tenir jusqu'à la fin du séjour :P .
 
De mon côté, après un plateau de fromage toujours aussi terrible, je suis sous le charme du dessert, une crème à base de chocolat blond qui fond dans la bouche, trop bon !
 
On n'aura peut-être pas roulé aujourd'hui, mais on aura bien bu et bien mangé, de quoi prendre des forces pour le lendemain où la météo s'annonce plutôt favorable.
 
Après une dernière discussion avec nos amis randonneurs, on va donc se coucher assez tôt, en espérant une bonne journée de vélo pour le lendemain.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories