Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 09:21

Participants :

55 km : Hugolocko, Lasouque, , Ned, Petitdragon999

31 km : Markitos, Pitufo, P'tit Canard

http://i48.servimg.com/u/f48/11/78/88/03/dscf1939.jpg

De gauche à droite : Ned, P'tit Canard, Markitos, Pitufo, Hugolocko, Lasouque, Olivier et Alain (copains de Markitos). Manque Petitdragon999 

Le CR de Markitos

La Lyricantoise est une rando marquée d'une pierre blanche par les membres de la Horde. C'est le pendant printanier et un poil plus light de l'Hivernale, randos toutes deux organisées par Larchant Animation. Cette année je n'avais pas envisagé d'y participer, c'est mon WE de garde pour la petite ... mais quelques jours avant la rando, EX8-94 a jeté l'éponge suite à un manque d'entrainement. Je réfléchis deux secondes, même pas trois et je lui dis que je prends sa place. Tant pis, j'irai chez mes parents à Thomery et ils s'occuperont de leur petite-fille pendant que papa ira faire du vélo   

Deux mails à l'orga et me voilà officiellement inscrit à la Lyricantoise sur le 55km, comme Yoyo l'était.

Donc voilà, on est dimanche matin, 6h35, il fait déjà jour et je dois me lever aux aurores pour aller faire du VTT   Un petit déj' copieux avalé, le chargement de la voiture et ça y est je suis prêt pour aller à Larchant. J'ai vu large, je pensais mettre 35mn pour y aller et en fait en 25mn je suis sur place, il n'y a encore personne de la Horde. Tout le monde arrive au fur et à mesure sauf Petitdragon qui nous ne rejoindra que sur l'aire de départ   On part donc par vagues de 4 ou 5. On part en deux groupes : sur une première vague il y a Petitdragon, Pitufo, Ned et P'tit Canard. Sur la deuxième quelques minutes plus tard sur la deuxième vague il y a Lasouque (en singlespeed  ), Olivier et Alain (2 de mes co-équipiers des 24h de Buthiers), Hug et moi-même.

Tout de suite je me rend compte, dès le premiers coup de cul, que mes jambes sont lourdes. Je n'ai pas totalement récupéré du WE précédent. Ça va être dur,  je commence a regretter d'être venu ... Tout de suite après cette première côte on est dans le vif du sujet : du single, du single et encore du single. Ce ne sont pas des singles comme on en a l'habitude. Ils sont étroits, souvent avec des passages en dévers et plein de petits pièges. Rapidement je m'aperçois que je manque de lucidité, je bute sur le moindre obstacle : racine, souche ou petit rocher. La moindre descente un peu technique me surprend et je n'ose l'aborder confiant ... bref je fais mon gros boulet. Si bien que je suis à la ramasse loin derrière tout les autres. De plus je sens que mon spad a un comportement bizarre, ça provient de l'amorto. Je n'ose pas regarder tout de suite, je préfère rouler et tenter de rattraper les autres. Soudain, je vois sur le bord du chemin P'tit Palmipède qui regonfle sa roue avant. J'en profite pour vérifier l'amorto et c'est là que je me rend compte que je roulais depuis le début avec celui-ci fermé   On repart et P'tit Volatile me lâche rapidement. Peu après on retrouve Petit Cracheur de Feu et Pitoufette qui nous attendent à la faveur des premiers bouchons. Ce sera ainsi jusqu'à la Aïe Aïe Aïe, ils repartent, je reste derrière et je les retrouve ensuite. D'ailleurs deux ou trois fois j'ai même retrouvé Petitdragon derrière moi ... il avait emprunté le parcours expert ce qui lui rajoutait quelques centaines de mètres supplémentaires.

La Aïe Aïe Aïe ... c'est pour ceux qui ne connaissent pas, une grosse descente tout en sable avec un gros pourcentage au départ et assez longue. Il y a la queue comme au tire-fesse pour attaquer ce passage incontournable de l'Hivernale et de la Lyricantoise. Cette année elle avait été supprimée du parcours par l'ONF à cause de l'érosion due au sable trop sec, mais les pluies des derniers temps on permis à l'orga de la remettre au programme pour la plus grande satisfaction des randonneurs  C'est Petitdragon qui s'élance le premier, il descend pas trop mal, j'y vais à mon tour et j'ai toujours ce manque de lucidité qui fait que je ne suis pas à l'aise, je finis donc à pied, bien que j'entendais des cris qui provenait du bas de la côte qui disaient : " Lâche tout, lâche tout ..." en vain. 

En bas il y a le ravito, ça tombe bien j'avais un petit creux mais il y a aussi le reste de la Horde et les VTT BTT COSEG qui nous attendaient depuis un bon moment. C'est donc tous ensemble que l'on repart, toujours sur des singles ... mais nettement moins techniques. Le ravito m'a fait le plus grand bien, je me sens mieux. Il y a aussi de longues liaisons sur de grandes allées qui ne me plaisent pas du tout. Les cadors sont vite repartis sur un bon rythme et je me retrouve derrière encore une fois mais cette fois en compagnie de P'tit Coin Coin et de Pitufo. P'tit Canard nous lâche rapidement mais il n'est pas bien il a mal à son genou. Pitufo est bien fatigué aussi, ils veulent finir sur le 27km. On est encore sur le parcours commun au 50, 40 et 27km. Moi aussi je sais que je ne finirai pas sur le 50. Je vais les accompagner sur le 27. Mais bizarrement je me sens de mieux en mieux on arrive à la bifurque 27/40 et 50, avec Pitufo on trace tout droit direction le 27/40, on attaque une longue et belle côte, je met tout à gauche et c'est parti, je ne veux pas poser le pied. Je parle à Pitufo que j'entends souffler fort derrière moi, je me retourne et en fait je m'aperçois que ce n'est pas lui mais un autre vététiste qui m'apprend qu'il a posé pied à terre dès le départ ou presque. Donc on part avec ce vététiste pour cette longue ascension. On arrive enfin en haut en poussant tous les 2 un grand cri de soulagement   On se dit au revoir sans s'échanger nos numéros de téléphone et je me pose pour attendre Pitufo. Le voilà enfin il n'en peut plus, son postérieure est douloureux, il est très fatigué. On arrive au deuxième ravito qui est la bifurc des 27 et 40 bornes. On y retrouve P'tit Coin Coin qui nous attend assis. Je vois posé par terre un Giant Boulder qui me dit quelque chose, je suis sûr qu'il a participé aux 24h dans la catégorie solo, son propriétaire étant Jassman, un habitué du forum de Bleau sur VV. Je l'ai loupé aux 24h, et on ne s'est jamais croisé à Bleau, on fait donc connaissance autour d'un verre de Coca.   

Pour en revenir à la rando, je me tâte, j'ai retrouvé la forme et je me dis que je partirai bien sur le 40. J'hésite vraiment mais mes deux compagnons sont explosés, P'tit Caneton veut aller à la gare de Larchant sauf ... qu'il n'y a pas de chemin de fer   Nemours est pas loin mais il y a peu de trains, je me résoud donc à les emmener à Moret s/ Loing pour qu'ils puissent y prendre un semi-direct pour Paname. Je finis donc sur le 27 qui en fait en faisait 31km. Les 27km étaient au ravito   

On retourne donc à Larchant en jardinant un peu, le fléchage étant inexistant en ville   On prend tous les trois un petit sandwich et une roteuse. Dans la salle on se retrouve au milieu d'une invasion de Schtroumphs et Schtroumphettes   On enlève le peu de poussière sur les spad à l'aide du jet d'eau et on file charger la voiture ... c'est super pratique un Berlingo  et nous voilà en route pour Moret où je dépose P'tit Canard et Pitufo à 13h45, ils ont un train à 52 ... j'espère qu'ils ont réussi à le prendre ...

http://i48.servimg.com/u/f48/11/78/88/03/berlin10.jpg

Mes chiffres :

31km

10,6 km/h de moy.

2h54 de roulage

419m de D+

Le CR de Petitdragon999 :

Elle m'a tuée cette lyricantoise !

J'étais parti pour le 55 km et malgré le manque d'entraînement des dernières semaines j'ai tenu bon mais dans un état lamentable.

Impossible de tenir le rythme des 1ers hordeux tout en étant en meilleure forme que les derniers de la troupe, cruel dilemne que de poursuivre sur le 55 km à la séparation des circuits au km 25 en sachant que je serai seul pour me motiver a finir et ayant déjà les guiboles en coton. C'est d'ailleurs à cet endroit que P'tit Canard m'a rejoint et a filé sur le 40 me laissant en pleine incertitude. J'ai donc agonisé petit à petit sur les 30 km restant et n'ai pas trouvé de grand plaisir sur le tracé spécifique du 55 km, trop roulant avec ces traversées interminables de champs de colza et sans grand intérêt technique sauf peut être sur la fin. 

En revanche le tracé commun était un vrai régal et je me demande encore comment je n'ai pas fait de faute en étant si peu lucide après le 2ème ravito au km 40.   

J'ai donc terminé péniblement à 15h et des poussières et évidemment les hordeux étaient déjà partis, ils ont du me mettre au moins 1 h dans la vue.   

L'année prochaine, je ferai le 40 ça sera bien suffisant.  

Le départ par vagues :

http://lh5.googleusercontent.com/-xBgYpHmkX1Y/T7n_vsH1KUI/AAAAAAAAIA4/FG2F_PpyIwc/s720/DSC_2276.JPG http://lh5.googleusercontent.com/-wJFp1uWP3RM/T7n_wlRJMwI/AAAAAAAAIBA/nnlZi7XIZZ0/s720/DSC_2277.JPG

http://lh6.googleusercontent.com/-u_A65DQcVOU/T7n_zs2Oi5I/AAAAAAAAIBQ/7uDEyGSgGGc/s720/DSC_2279.JPG http://lh6.googleusercontent.com/--hGMyZlYbU0/T7n_10S5nYI/AAAAAAAAIBg/6TUzYOXqJuo/s720/DSC_2281.JPG

Le CR de Lasouque :

Après les trombes d’eau de la semaine dernière à Buthier… et un réveil très matinal à 6h15, nous voila partis en ce dimanche matin en direction de Larchant avec un beau soleil ! Une destination déjà connue pour certains d’entre nous pour leur célèbre rando : L’hivernale au mois de Février ou la Lyricantoise au printemps.

Suite à la bonne réputation de cette Lyricantoise, de nombreux hordeux on choisi de s’inscrire (10), cependant la fatigue pour certains, les blessures ou le boulot pour d’autres auront raison de la motivation générale et on ne sera finalement que 7 au départ : Hugolocko, Petitcanard, Petitdragon, Pitufo, Markitos, Ned et Lasouque81 accompagné de deux membres du VTTBTTCOSEG, Olivier et Alain.

Malgré des douleurs à l’épaule depuis les 24h du week-end dernier mais rassuré par la séance piscine de la veille, je choisi de tenter d’y aller en SingleSpeed ! Le samedi aprèm, lors de la révision de l’après 24h je démonte donc shifters, dérailleurs, pédalier triple, cassette et chaine pour remonter pédalier mono, pignon unique, tendeur et une bonne grosse chaine 8V !

Arrivée au parking de Larchant, un champ avec 1m d’herbe, tout le monde est présent sauf Petitdragon qui se fait attendre… On part alors retirer les plaques et on lui remettra la sienne dès son arrivée !

Nous voilà donc partis vers 8h45 sur le parcours du 55km, certains sachant déjà qu’ils bâcheraient sur le 40… Les flèches du Coseg partent devant, suivi par Ned, Hugo et Lasouque… dès les premières difficultés le reste du groupe va rapidement perdre du terrain et il y aura une scission dans le peloton de sangliers. La première partie étant assez vallonnée mais pas très raide avec mon SS j’arrive à suivre le groupe… je perds un peu de terrain dans les parties roulantes mais refais mon retard dans les difficultés. Je gère mon effort, le parcours sera long donc j’en garde en permanence sous la pédale (à part dans les grimpettes). Arrivé au premier bonus (3 boucles plus techniques supplémentaires) tout le groupe décide de s’y engager… une belle montée que l’on passera tous à pied et une belle descente. Quelques pif paf, quelques singles plus loin j’aperçois le départ de la AÏE AÏE AÏE qui sera finalement au programme de cette Lyricantoise cuvée 2012, AÏE AÏE AÏE ça va faire mal on est au 14ème km!

Cette fois elle ne sera pas gelée, mais le sable est bien profond… Il s’agit en fait d’une grosse descente, assez raide, assez longue et dans le sable ! Première tentative je ne lâche pas suffisamment les freins, Olivier idem il fera une deuxième tentative plus tard, Ned passe en mode trial, au ralenti mais ça passe, je repars donc derrière plein gaz, faut pas se louper mais ça passe beaucoup mieux comme ça ! A noter les jolis passages d’Hugo et Alain. Au ravito qui se trouve juste au pied de la descente on attendra le reste des troupes, on regardera les beaux passages, les plus difficiles, les belles gamelles…mais pas de hordeux en vu. Nos hordeux finiront tout de même par arriver. Un P'tit Canard épuisé, et avec de nouveau des douleurs au genou, arrivera en tête mais par l’échappatoire. Puis un joli passage de Petitdragon et une arrivée à patte de Markitos et Pitufo. 

Le peloton est reformé, on repart, P'tit Canard, Pitufo et Markitos prennent la décision de finir sur le 27km. Cette deuxième partie sera plus roulante, mais avec quelques jolis singles, et aura raison de Petitdragon un temps en tête du peloton. Moi avec mon single je pédale à 200tr/min, essai de ne pas trop forcer mais heureusement que la tête sera quelques fois bouchonnée pour que je refasse la liaison ! Je fini par me retrouver avec Ned, les autres vont vraiment trop vite dans la roue d’Olivier. Puis dans un faux plat montant, je suis plus à mon aise, Ned sera à son tour distancé mais il s’accroche le bougre ! Une cote et pas mal d’effort plus loin (je suis bien, il ne reste pas beaucoup de km donc j’en profite), je refais la liaison avec les premiers, on est alors 4 : Alain, Hugo, Olivier et moi (lasouque). Ned ne tardera pas à nous rattraper au deuxième ravito, nous sommes au 41ème km.

Une fois repartis, les choses vont rapidement se corser, j’avais oublié (pourtant je le savais) que l’essentiel du dénivelé se trouve là (il en reste près de la moitié sur les 16 derniers km)! Au départ je suis content, ça grimpe, fini les 200tr/min ! Et qui dit montée dit belle descente ! Cependant dans une grosse montée, raide et longue, je m’arrache… Olivier devant moi fini par rompre, je passe, ca commence à piquer, les bras on du mal à suivre, Hugo me colle au cul et je finirais par poser le pied à terre à 2m du sommet… je n’ai plus de bras ! Je repars ca descend faut en profiter… on passe un nouveau bonus avec une grosse descente dans le sable… cette fois il y avait un virage et je finirai tout droit dans le buisson ! Puis la montée de la carrière, la première partie passe sans encombre, mais après une perte d’adhérence j’explose dans la seconde partie. A partir de là les montées seront un calvaire … je m’accroche, ne lâche rien… les 3 sont partis devant, Ned est derrière … je double encore pas mal de Multi, il y a de belles descentes, ça me permet de garder le moral ! La lucidité est partie, je touche un arbre et fini un pied dans les orties, plus loin dans une montée, je m’arrache pour ne pas poser le pied mais il tapera contre un tronc pour me coucher sur le coté… Bon faut se réveiller il reste encore du chemin ! Je commence à puiser dans les réserves, retrouve un peu de jus, je donne ce que je peux (c’est bon ça !!!) mais dès que les montées sont trop longues les bras ne tiennent plus (en danseuse ils travaillent les cons) et dans les jambes il ne reste plus grand-chose !

Je continue tout de même à rouler, me faire plaisir dans les descentes, m’arracher dans les relances et les courtes montées ... 

Puis j’aperçois le clocher de l’église et me rappelle du message d’Hugo : « Si tu vois le clocher, tu n’es pas loin ! ». On descend alors sur le parking, la boucle avec la grosse montée ne sera pas de cette édition et la tentation est grande de s’arrêter là ! Mais il reste une boucle, une montée et une descente en direction du centre du village. J’ai de l’orgueil alors j’y vais ! L’appel du sandwich est plus fort que la douleur, je passerai alors la montée debout sur les pédales comme une grosse partie du parcours… puis la descente dans le village… arrivé en bas je retrouve Hugo, Olivier et Alain. Je suis enfin soulagé et ne peux alors m’empêcher de soulever le vélo (pas bien haut) : « La lyricantoise en Single c’est fait !!! ».

Ned arrivera quelques minutes plus tard, il n’était pas bien loin…mais j’ai déjà deux sandwichs dans le ventre ! Les autres sont déjà repartis et c’est à notre tour de rentrer à la maison, il est bientôt 15h.

Au bilan :

57 km à mon GPS

1200m D+

4h20 de roulage

De belles cotes qui font mal en single, un peu trop de roulant au milieu (ce n’est pas pour les singles), mais surtout de superbes descentes, et plein de singles … et une organisation au top !!! Merci à eux…

Le tout en SingleSpeed dans les SingleTracks avec en bonus toutes les variantes techniques « Gros 55 » !

 

Le CR de Ned :

52km (selon mon GPS parce que mon compteur me donne plus il faut que je contrôle le réglage)

4h28 de roulage

13,9 de moyenne

1160 D+

Tout d'abord, elle m'a vraiment fait mal cette Lyricantoise cette année, il faut dire qu'ils avaient rajouté des portions gros 55 et que je n'avais pratiquement pas rouler. C'était donc un peu une reprise. Un temps superbe, pas trop chaud et le soleil en prime, des singles magiques comme d'hab, ensuite il a fallu suivre la bande de fous furieux que j'avais devant moi (Hugo, Olivier, Lasouque et Alain ... il envoit le bougre avec son Decath que ce soit dans les descentes ou les montées. Félicitation à tous ceux qui étaient en SR et prime spéciale pour lasouque en SS.   

j'ai réussi à les suivre une bonne partie de la rando, ils me semaient dans les côtes et le roulant, heureusement qu'il y avait des descentes bien techniques ce qui ma permis de recoller un peu au peloton.   

Pas de casse ni de crevaison à déclarer, une seule chute pour Alain dans un mini ravin mais la végétation l'a tout de suite stoppé.   

Je ne pense pas refaire l'Hivernale ou la Lyricantoise l'année prochaine, perso je commence à la connaitre un peu trop à mon goût ... Il y a d'autres randos sympas à faire ... et moins dures pour les copains ...   

Le CR de Pitufo :

Pour moi ce fut très dur en 3 mots : mal au cul, mal aux cuisses et pas le mental ...

Va falloir que je m'entraine et que j'achète un tout suspendu, je suis monté sur celui de Markitos j'avais l'impression d'être dans mon canapé ... Je vais monter sur celui de Ned pour voir ...   

L'arrivée avec les Schtroumphs :

http://lh4.googleusercontent.com/-QlkHsfEwPdg/T7oCn9XusvI/AAAAAAAAIUA/p3l64edBMu0/s720/DSC_2429.JPG http://lh6.googleusercontent.com/-s-zbr5oCq0g/T7oCo8HIkhI/AAAAAAAAIUI/KuMfDNtai40/s720/DSC_2430.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories