Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 20:59

Participants : Jihem, Ned

Encore un week-end d'hiver ... avec peu de participants, les uns étant à l'Hivernale, les autres ... au lit ou avec des obligations.

Ned n'ayant pas son S-Works ce week-end pour cause de révision, c'est donc avec un Spé de prêt, mais surtout de route, qu'il venait. Très curieux de voir Ned notre free rider sur un vélo de route, c'était un peu anachronique comme vision !   

http://i17.servimg.com/u/f17/17/10/14/79/dsc_0013.jpg http://i17.servimg.com/u/f17/17/10/14/79/dsc_0014.jpg

Par contre, les routes étaient un peu gelées ce matin, et avec ces pneus fins, Ned ne faisait pas trop le malin ... pour une fois.

Départ tranquille par la piste cyclable, avec une petite pensée à Pitufo et Markitos qui devaient déjà commencer à attaquer les choses sérieuses à l'Hivernale.

Au bout de la piste, pas possible de prendre notre chemin habituel dans le parc de Champs donc poursuite par la base de Vaire et sa grande ligne droite bitumée. Au bout, on a bifurqué vers la montée de Torcy, histoire de tester un peu le vélo dans le D+. Montée avalée à un bon rythme et plus facilement que moi pour Ned, mais j'avais un handicap de poids et surtout de pneus avec mon Lapierre (pourtant plus léger que le Shamann).

Au sommet, on a poursuivi par St Thibault, puis la descente et la remontée sur Guermantes où l'on a commencé à trouver de plus en plus de routards. Avant Jossigny, on a commencé à accélérer l'allure avec un petit peloton, que l'on a finalement dépassé à la sortie de Jossigny, avant de passer l'A4 et de prendre à gauche vers le moulin, où la petite côte a été avalée à bonne vitesse. Dans la descente, Ned a appuyé sur les manivelles et j'avais du mal à suivre, avant de me faire lâcher sur le coup de cul pour passer la ligne TGV avant Villeneuve le Comte.

On a légèrement lever le pied pour rejoindre Villeneuve St Denis, à 28-30 km/h, histoire de récupérer un peu, enfin surtout moi. Là on s'est fait reprendre par un gros peloton avec voiture suiveuse (club de Bry) et on a assisté également à un beau numéro d'acrobate, avec un gars qui a réussi à pisser tout en roulant (avec le froid, fallait déjà l'attraper  ), bon, par contre, en ville, c'était pas le coin le plus discret ....

A la sortie, on a fait une pause barre pour moi et clope pour Ned qui a eu droit à une remarque d'un peloton lui disant que ce n'était pas bien de fumer en roulant, mais Ned lui a fait justement remarquer, qu'il était arrêté et donc ne fumait pas en roulant  

On a rattrapé ce peloton un peu plus loin et on a fait un bout de forêt ensemble. Ned n'a pas trop apprécié la promiscuité du peloton; c'est vrai qu'il faut être très vigilant car il y a des gars de chaque côté et il faut éviter les écarts et surtout, si on colle à 10 cm à la roue du gars devant pour profiter de l'aspiration au maximum, il faut vraiment surveiller cette distance et tout freinage sous peine d'aller faire une rencontre non prévue. De même, si l'on reste en queue de peloton, dès qu'il y a une accélération, on perd vite quelques longueurs et là il faut cravacher pour se recoller dans la roue, c'est le jeu de l'élastique, mais dès qu'on perd 2-3 mètres, si cela roule fort, c'est très dur de revenir (surtout en VTT contre des vélos de route).

Vers l'Hôpital, au milieu de la forêt, on les a abandonné pour prendre à droite par la route des lapins (on n'en a pas vu, juste un chasseur) jusqu'à Favière. Là, la route remontait un peu pour revenir sur Jossigny et les efforts consentis précédemment commençaient à durcir un peu les jambes. Je guettais un nouveau peloton, dans l'espoir de m'abriter, mais il a fallu attendre l'intersection avec la route de la Dénicherie pour qu'enfin un peloton arrive. N'ayant pas trop anticipé car il roulait vite et on ne pensait finalement pas le prendre, Ned a changé d'avis au dernier moment, et il a fallu s'accrocher pour attraper la queue et réussir à s'abriter.

On a alors bien roulé jusqu'à Jossigny et vers Chanteloup on les a abandonnés (à moins que ce ne soit l'inverse ) pour rejoindre Deuil puis Gouverne où la remontée dans le village pour éviter le sens interdit a été déjà difficile pour moi, Ned s'envolant avec sa monture allégée. Au-dessus, il s'est fait serré par un mec en voiture à contresens, et surtout en sens interdit. Il a pas aimé, l'ami Ned .

Descente rapide dans la foulée avec un freinage un peu sec en bas, hé oui, cela change des freins à disques hydrauliques.

Je n'étais pas cramé, mais je sentais qu'il fallait s'économiser pour rentrer, ce que j'ai fait, jusqu'à la montée du parc de Champs (par la route, donc) où il m'était impossible de suivre Ned et où là, les cuisses ont chauffé fortement. Au sommet, cette fois, j'étais cramé et le retour par Gournay puis que la piste, s'est fait en mode pilote automatique diesel pour le retour à la maison, avec pour me narguer, des odeurs de bouffes (je pense tout particulièrement à une odeur de sauce au vin à Gournay). Il faut dire qu'en VTT, j'ai un peu puisé dans les réserves pour suivre les routards, et qu'en plus, je n'avais pas fait une telle distance depuis quelques temps avec mes soucis de poignet (à ce propos, j'ai eu de plus en plus mal au fur et à mesure de la sortie, et c'est loin d'être guéri ce truc ).

Sur la fin, Ned piaffant d'envoyer les watts et de se prendre pour Flocycle (à son propos, on n'ose imaginer ce qu'il nous aurait mis dans la vue avec son vélo de course ...), je l'ai laissé partir à 2 km de l'arrivée pour moi, pour finir tranquillement.

72 km donc pour moi ... et une bonne sieste de 2h derrière 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories