Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 17:41

Participants  : Babnpc, Gbouc, Jihem, Ned

 

En attendant Bbanpc ... qui nous attendait de l'autre côté de la Marne, nous avons enfin pu admirer le Jekyll de Mr. Gbouc qui est très beau (je parle du Jekyll pour ceux qui aurait un doute ).

C'est en tendant l'oreille, au bruit d'une roue libre que nous qualifierons de peu discrète, que nous avons reconnu Bbanpc qui errait de l'autre côté de la Marne. Après l'avoir interpellé, nous l'avons encore un peu attendu, le temps qu'il visite Neuilly Plaisance à la recherche du passage sous le RER pour traverser la Marne.

Ce fût à son tour de nous faire admirer son nouveau Titane 29", à la géométrie assez étonnante.

Direction la piste puis rapidement le canal, où nous avons encore perdu Bbanpc en passant par le chemin en contrebas alors qu'il restait en haut, et, ne nous voyant plus derrière, faisait demi-tour à notre recherche ... alors que nous étions devant.

Après le canal puis la fin de la piste, un petit tour dans le parc de Champs pour tater un peu les bosses puis passage prudent sur les passerelles bien mouillées par la pluie de la nuit, au niveau de la Chocolaterie. Poursuite ensuite le long de la Marne jusqu'au port de Lagny où il a fallu passer au-dessus de la Marne en tenant les vélos (ne pas lâcher !) pour éviter la grille du port. Nous avons ensuite continué, toujours au bord de Marne, sur le petit single jusqu'à Chalifert que nous avons passé pour attaquer la montée sur le côteau. En haut, alors que Ned voulait nous faire prendre un petit single sympa, ce fût la déception car tous les accès étaient barrés par des fils de fer (le gant de Gbouc s'en souvient encore, un peu de couture en perspective pour ce soir ...) et des troncs d'arbre, dommage !

Nous avons alors pris la descente raide avec les racines qui descend de l'autre côté jusqu'au canal, où, très vite, nous avons attaqué la longue montée sous le viaduc du TGV. Nous espérions trouver enfin un terrain sec à cet endroit, en plein été, mais ce fût raté, toujours à cause des pluies de la nuit. Autant dire qu'avec les pneus d'été, ce fût une vraie galère pour monter avec cette boue collante et glissante, transformant le sol en patinoire géante (enfin, c'était quand même plus abordable que cet hiver où je ne tenais même pas debout à côté du vélo).

Arrivés enfin au sommet, nous avons repris une bonne petite descente bien sympa avaant de rejoindre un single sinueux et plein de racines que je ne connaissais pas le long du canal.

Avant de faire demi-tour, Bbanpc a rincé son vélo dans le canal (on dirait une habitude des possesseurs de 29 pouces car il me semble bien que Hugolocko avait fait de même une fois dans la Marne).

Le retour s'est effectué grosso modo sur le même parcours, mais la fin a été rendue un peu plus difficile pour moi avec la chaleur (j'ai perdu 2 kg). Pour dire, j'ai même bu une bière en rentrant, ce qui est exceptionnel pour moi (ce sont celles qui restaient de la visite d'Azimut pour changer mes roues et mon amorto, ce qui donne une idée de mon niveau de consommation).

Je ne sais pas si c'est la chaleur, mais mon compteur a eu aussi quelques ratés à un moment et il me manque des kilomètres. D'après Ned, j'ai du finir à 63 km.

J'espère que Gbouc a bien retrouvé son chemin pour rentrer au Plessis Trévise et surtout qu'il est rentré à l'heure et sans retomber sur la tête, sa spécialité dès qu'on a le dos tourné ... et les caméras éteintes). A propos de caméra, la nouvelle fixation est une vraie galère, elle ne tient pas et tourne toujours autour du guidon (cela donne droit néanmoins à des angles de vue inédits), et ne permet pas d'avoir une image stable dès que ça bouge.

 

Distance : 72 km pour Ned et Gbouc, 63 km pour moi et le jackpot pour Bbanpc (attente de ses stats mais c'est lui le plus éloigné du RV)

 

D+ : 311 m

 

Video caméra embarquée Jihem :

 

 

 

Video caméra embarquée Ned :

 

 

 

   

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 09:17

Participants : Azimut, Jihem, Ned

 

Contrairement à la semaine précédente, cette fois nous n'étions pas les premiers à nous élancer, puisque nous n'avons pris le départ que vers 9h, donc plutôt dans les derniers.

 

Le parcours du 55 km était différent de l'édition 2010, et comme souvent dans les randos, nous avons attaqué par une bonne montée dès la sortie du stade. Le réveil musculaire a été un peu difficile mais c'est vite monté à température, d'autant qu'il ne faisait pas vraiment froid.

 

On a vite enchaîné avec une belle descente sinueuse dans les arbres, un peu trop sinueuse même pour moi, car arrivant un peu vite dans un passage entre les arbres, j'ai heurté un tronc d'arbre assez violemment avec l'épaule droite. Cela ne m'a pas empêché de continuer, mais lors d'une pause, en regardant l'épaule, j'ai vu qu'il y avait un bel hématome.

 

Impossible de détailler le parcours dans le détail car on a tourné dans tous les sens et je n'ai pas tout mémorisé même si j'ai reconnu plusieurs passages de l'année dernière mais en sens inverse.

Globalement, le parcours était bien équilibré, avec des côtes montables (à part 2-3 passages où nous avons poussé les vélos), des bonnes zones pour récupérer (aussi bien des singles que des chemins agricoles), des belles descentes, avec parfois des passages assez engagés, du sable, des rochers, des sentiers sur crêtes avec de beaux paysages, des sortes de carrières avec des passages caillouteux pleins de bosses et de virages où l'on s'est bien amusés. Bref, c'était l'idéal pour le VTT. Le seul reproche venait des nombreux et longs secteurs sablonneux rendant les kilomètres plus longs, la faute à la sécheresse.

 

D'ailleurs, dans une descente bien sablonneuse, Ned a failli faire un OTB avant de partir sur le côté et de se gameller dans les pins. Avec Azimut, on a eu bien du mal dans ces descentes avec beaucoup de sable (cela se voit sur la video) et on peut dire que nous ne sommes pas encore prêts pour la Aie Aie Aie Soleil de l'Hivernale ...

 

De mon côté, après l'épaule droite, je me suis fait une belle béquille au mollet gauche (un bobo de chaque côté, pas de jaloux !) en passant à pied des rochers, oui, faut le faire, et en lâchant le vélo que je me suis donc pris dans le mollet. Pas doué Jihem ! En plus, dans la gamelle du vélo, le support de guidon de la caméra a été sectionné ... d'où l'absence de la fin de la rando sur la video et c'est bien dommage car il y avait les descentes les plus dures.

 

Malgré, ces petits tracas, on s'est bien fait plaisir sur cette belle rando que l'on va encore une fois bien noter dans le calendrier pour l'année prochaine, en espérant une présence plus forte des autres hordeux, car franchement, c'est une rando à faire.

 

Distance : 55 km (plus ou moins selon les compteurs)

D+ : 914 m

 

Video caméra embarquée Jihem :

 

Video caméra embarquée Ned :
A venir
Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 18:53

Participants : Jihem, Mar2kfait

Nous n'étions que deux ce matin à nous lever tôt (RV à 6h45 à Bry) pour aller dans le Gâtinais faire la boucle de Mennecy sur le 60 km.

Arrivés sur place vers 7h30, dans les premiers, alors que les bénévoles n'étaient même pas encore en place pour les inscriptions, nous avons finalement eu droit pour la première fois aux numéros 1 et 2 (pôle position pour Mar2kfait).

Peu après, une fois les vélos montés, nous avons pris le départ juste après les premiers partants. Le parcours, comme on s'y attendait, démarrait par quelques chemins agricoles chers à notre ami Azimut (d'où son absence aujourd'hui). Très vite, il y a eu un petit regroupement avec les premiers partants qui cherchaient le balisage qui se distinguait par ... son absence. Nous sommes bien tombés sur des flèches roses ... mais dans le sens du retour. Après quelques errements et des infos d'un organisateur lui même un peu perdu et qui a du appeler ses collègues pour nous guider, nous avons enfin retrouver notre chemin, et bien vite nous avons attaqué une montée bien marquée et longue dans la partie boisée. Avec la température déjà chaude à cette heure matinale, on s'est mis très vite à transpirer abondamment, ce qui a été un élément important dans cette matinée. Nous avons enchainé avec une belle descente sinueuse avec des bosses.

La suite a été du même acabit, très plaisante, avec une succession de fortes montées (8 au total dont une très très raide où nous avons du rendre les armes à mi-pente), de belles descentes, variées, avec des cailloux, des rochers, du sable, des chemins de terre. Bref, tout pour se faire plaisir et finalement peu de chemins agricoles, contrairement à ce que redoutait Azimut, si ce n'est une assez longue jonction entre deux massifs, avec au passage la récupération des petits parcours et un Mar2kfait à l'attaque pour atomiser tout le monde (passages à 35 km/h).

De mon côté, j'ai été victime d'un coup de chaud, malgré plusieurs bidons descendus, des arrosages répétés de la tête et une prise de boisson importante aux ravitos, mais il faisait vraiment chaud. Difficulté également avec la sueur qui coulait abondamment dans les yeux et sur les lunettes. Difficile d'y voir par moment !

Après le deuxième ravito, le parcours du 60 km, après une forte montée faite sur le vélo en ce qui me concerne, alors que je commençais à en avoir plein les cuisses, faisait un petit détour sur une crête sinueuse très sympathique, avec un passage dans les cailloux qui a piégé Mar2kfait, lequel a bloqué sa roue avant entre deux pierres et a volé lourdement dans des pierres bien pointues. L'atterrissage a été douloureux et Mar2kfait a eu du mal à se relever. Heureusement, cela ne l'a pas empêché de poursuivre et même, une fois revenu sur les chemins agricoles du départ, il a relancé ses fameuses attaques. Cette fois, j'avais du mal à suivre, vraiment cuit et victime d'un bon coup de chaud.

Ces 5 km en plein soleil ont été très longs (je comprends le souvenir qu'en a gardé Azimut) et Mar2kfait, tout comme moi, a fini à l'arrache et bien rincé. De mon côté, j'ai même eu un début de crampe en descendant du vélo.

Arrivée à 11h50, donc dans les temps pour une distance de 61 km (à cause des errements du début) et avec une moyenne fort honorable de 17,2 km/h (nous n'avons pas vraiment enfilé des perles comme disait Mar2kfait).

Après un petit sandwiche et de l'eau pour Mar2kfait (alors qu'il y avait de la binouze, mais là, on était trop déshydratés), nous avons pris la route du retour, où malheureusement nous avons été retenus dans les bouchons entre l'A86 et l'A4, pour un retour vers 13h15 pour moi et un peu plus tard pour Mar2kfait.

Au final, hormis les 5 derniers kilomètres très durs en fin de parcours et sous cette canicule, ce fût une rando très plaisante, bien physique quand même avec de fortes montées et bien ludique avec pas mal de descentes sympathiques et des singles agréables.

Un petit coucou à Ludovic avec qui nous avons roulé une bonne partie de la rando et qui se reconnaîtra notamment dans la dernière descente.

 

Distance : 61 km (avec les erreurs du début)

D+ : 820m

Video caméra embarquée Jihem :

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 11:43

Participants : Azimut Brutal, Jihem, Ned, Petitdragon999

 

C'est avec 1/2h d'avance que Ned et moi sommes arrivés au carrefour de l'anémomètre dans la forêt de Meudon où un petit vent frisquet nous a cueilli à froid. Nous avons donc attendu Azimut et Petitdragon au chaud dans la voiture jusqu'à 8h30.

 

C'est donc avec quelques épaisseurs que nous avons lancé les hostilités, le but étant d'essayer de suivre une trace GPS concoctée à partir de 2 traces en provenance des Frappadingues par Petitdragon.

 

Autant dire qu'on a passé pas mal de temps à jardiner, en croisant les infos du GPS de Ned et de celui de Petitdragon. L'avantage, c'est que cela a permis de faire des poses régulières et il y en avait besoin car on a enchaîné un paquet de montées bien corsées qui ont eu le mérite de nous réchauffer et de lancer des vagues successives d'effeuillages .

 

Qui dit montées dit descentes, et là aussi on a été servis et on s'est fait plaisir sur ce terrain très ludique, mais qui peut être aussi très physique.

 

On a repris quelques secteurs déjà vus avec Ub!k la dernière fois, puis on s'est aventurés de l'autre côté de la N118 (il me semble car je n'avais pas le GPS et pour une fois j'ai suivi sans trop savoir où nous étions, mais visiblement, je n'étais pas le seul ). Impossible donc de détailler précisément le parcours (j'ai vu un panneau forêt de Chaville à un moment), mais je peux quand même dire que nous sommes passés à l'observatoire de Meudon d'où l'on a une superbe vue sur Paris et une partie de la banlieue.

 

Photo0443.jpg Photo0438.jpg

Photo0439.jpg Photo0441.jpg

Photo0442.jpg 

 

A un moment, mes collègues atteints du syndrome des free-riders ont absolument tenu à descendre hors piste, dans un coin un peu sauvage, dans les feuilles et les branches, voire les troncs. Ce fût assez mouvementé car la pente était raide et les obstacles nombreux. Ned en a d'ailleurs profité pour ajouter un OTB supplémentaire à sa collection. Malheureusement, il n'y avait plus de batterie sur les caméras pour en témoigner, mais étant derrière, j'ai assisté à la scène, avec une roue avant plantée dans un trou sous les feuilles et un vélo qui monte à la verticale, au ralenti, avant que Ned se fasse éjecter de sa monture pour nous faire un beau rouler-bouler dans les feuilles (il a bien visé le bougre  car il y avait quand même des branches et des troncs au sol, dans tous les sens).

 

Petitdragon a lui aussi fait quelques figures, dont une double glissade roue arrière sur un passage pierreux, bien rattrapé et sous l'oeil de la caméra. Il a également failli me retomber dessus, lors d'une tentative de montée impossible avec cabrage et retour en arrière un peu plus bas ... à deux doigts de mon guidon.

 

Quant à Azimut, il a tout essayé pour tomber, notamment des arrêts violents  en dérapage (cf video ), mais sans succès.

 

Vers 14h, nous avons enfin retrouvé des chemins connus ce qui nous a permis de regagner les voitures après 34 km d'efforts et un dénivellé à confirmer avec les GPS (d'après la trace de départ, j'avais 1000m de D+ avec GeoRando).

 

Belle sortie mais retour hors délai une nouvelle fois. Dommage, c'était la fête des pères .

 

Photos Jihem :

 

Photo0444.jpg  Photo0445.jpg Photo0446.jpg

 

 

Video caméra embarquée Jihem :

 

 

Video caméra embarquée Petitdragon :

 

A venir

Partager cet article
Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 10:14

Participant : Jihem

 

Me voilà de retour de la ville de la moutarde où malgré une bonne pharyngite, je n'ai pu résister ce matin à la tentation d'aller explorer les chemins du coin.

Je savais qu'il y avait un super potentiel et je n'ai pas été déçu. J'ai suivi une trace qui au départ faisait 35 km pour 1000m de D+, mais j'ai changé la fin et le début.

Partant de plus loin et de plus bas que la trace, j'ai donc attaqué par un fort dénivellé dès le début avec la montée à plus de 10% du Fort de la Motte Giron qui était le point de départ, et j'ai déjà pris 200m de D+ rien que sur les 2 premiers kilomètres. Depuis le sommet de la combe Persil, j'ai rejoint le plateau de Chenôve avec rapidement une bonne descente bien pentue dans la caillasse (j'ai zappé les premières marches que je ne sentais pas), puis j'ai enchaîné avec toute une série de singles dans les bois, à flanc de coteau, empruntant en partie le parcours de l'Offroad 2011 (il y avait encore beaucoup de rubalise), jusqu'à Marsannay la Cote.

J'ai poursuivi avec la longue (2-3 km) montée de la combe Semetrot qui se finit par une petite barre rocheuse à monter à l'aide de cordes (pas facile avec le vélo). Le parcours se poursuivait dans les bois, avec de grandes parties communes avec l'Offroad, toujours. Après des chemins typiques en terre rouge, j'ai eu droit aux chemins empierrés qui tabassaient bien, avant d'arriver au refuge de la Rente de Chamere, seule ferme rencontrée sur le parcours (bien sauvage donc), au-dessus de laquelle, surprise, je suis tombé sur un côteau aménagé avec des tremplins en bois, des virages relevés, des bosses. Cela montait fort, mais je suis redescendu quand même une fois pour tester les virages relevés (très sympas).

J'ai poursuivi par le Col de la Toppe puis le Col de la Mialle avec une montée impossible dans les pierres et un single en sous-bois très sympa.

J'ai ensuite suivi la crète qui redescend doucement sur un chemin bien pierreux jusqu'à Notre-Dame d'Etang. En chemin, la caméra s'est détachée avec les chocs dûs aux pierres et le GPS qui bougeait aussi, et elle a fait 8 tonneaux avant de finir sur le bas-côté ... tout en continuant à fonctionner 8-O . Je me suis arrêté un peu plus loin, sur la piste de lancement des parapentes pour admirer le paysage, magnifique, et la vue sur le Mont Afrique de l'autre côté du valon.

Après Notre-Dame d'Etang, je me suis lancé dans la super descente jusqu'à Velars, avec une bonne pente, des marches et des lacets. J'ai quand même fait 2-3 marches à pied et pour le reste, les freins ont bien chauffés, pas question de prendre trop de vitesse car c'était piégeux par endroits. Tout en bas, j'ai reperdu la caméra, mais sans la voir tomber :oops: . Au bout de 10 minutes, j'ai réussi à la retrouver dans les orties. :P

A Velars, étant donné l'heure avancée et sachant qu'on devait repartir en début d'après-midi, j'ai zappé la fin de la ballade (grosse montée vers Corcelles les Monts et redescente sur Dijon par la Combe à la Serpent), en rentrant directement par le bord du canal de Bourgogne ... avec le vent de face.

Au total 41 km et D+ à calculer, mais autour de 800m à mon avis.

Depuis le temps que cela me tentait, je me suis vraiment bien éclaté (dommage que j'étais malade) et je confirme le gros potentiel du coin (j'ai récupéré plusieurs traces qui ont l'air vraiment sympas).

 

Le parcours :

 

Autour du Mont Afrique

 

Video caméra embarquée Jihem :

 



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories