Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 12:42

Participant : Petitdragon

Les autres fiottes ayant sournoisement déclarés forfaits, c'est donc tout seul que je ferai la Jean Racine 2017, mais ça tombe bien, je n'ai pas envie d'attendre les retardataires :)
 
Arrivé sur place avant 8h, je suis content de voir qu'il ne fait pas trop froid, pas comme l'année dernière où  je me gelais les mains en gants courts rien que pour aller au départ !
Cette année pour les 25  ans de la JR le village de départ est déplacé plus loin (domaine St Paul), du coup il y a plein de places le long de la route où l'on se gare d'habitude... Tant mieux.
Je prépare le Merlin et file retirer ma plaque, il y a bien 3-4 km pour arriver au village. Un peu avant d'arriver, ma chaîne se met à tourner dans le vide sur le petit pignon ! WTF !!! C'est ma roue libre qui s'est desserrée et le pignon vit sa vie :affraid:  Ça m'inquiète car je l'avais déjà resserrée hier après midi avant d'aller faire un petit tour en forêt pour chercher du muguet sauvage avec les filles, j'avais eu le même symptome en prenant le vélo. Sur le coup je n'avais pas trop réfléchi et juste resserré la roue libre. Là ça devient plus embêtant, surtout que je n'ai rien pour la resserer et je me vois mal faire la rando avec un pignon inutilisable, elle commence mal cette rando !! Je file donc sur le village avec un autre pignon et je vais tout de suite voir Neurone Bike pour faire resserrer ma roue libre.
 
Très gentillement Matt s'en occupe et revient en me disant qu'il y a un problème: Huu ? Il me montre le corps de roue libre qui est usiné sur l'extrémité et m'indique qu'il y a une rondelle qui n'a pas lieu d'être, ce qui fait que la roue libre ne peut pas être serrée correctement. Je me souviens alors quand l'amorto du Troy  était en révision, avoir remarqué du jeu dans la cassette du Merlin même en serrant la roule libre à fond. J'avais alors insérée dans la roue libre (DT 240) une rondelle en alu qui permet de la convertir de 11 en 10 vitesses (le Merlin est en 10 vitesses). Matt me dit que cette rondelle ne sert que pour les cassettes SRAM et moi je suis en cassette Shimano ... donc pas cette foutue rondelle alu ! Pour lui ma roue libre est morte  :(
Par chance, j'avais pris ma carte bleue avec moi et par une autre incroyable chance, il a une roue libre DT en stock ! Ouf ! Contre un prélèvement de 60 euros, je peux faire la JR, ouaaaaiiiiissss ! :cheers:
Bon j'en profite pour lui prendre du HUCK NORRIS qu'il a en solde ... j'en réserve un pour le récupérer à la fin de la rando. Le salon est très petit cette année, très peu de marques. Il y avait la marque OZIO qui présentait ces maillots ... j'en bien failli en prendre UN Mais le prix m'en a dissuadé  :shock:
 
Je pars donc tout content chercher ma plaque et je décolle vers 8h10, allez cette fois c'est la bonne, espérons que je n'aurai plus de merde de la sortie   :face:
Curieusement il y a assez peu de vélos sur les grands parcours: pas de bouchon, pas de boulet, pas de fusée.
Les premiers singles sont géniaux, pas piégeux et à profil descendant, le terrain est sec comme prévu, voir même parfois avec du sable fuyant, c'est un régal ! Assez rapidement je me retrouve avec un groupe que je ne quitterai plus jusqu'au 2e ravito, on a le même rythme et sans le vouloir on se retrouve en haut de chaque montée ou en bas de chaque descente. Au bout de quelques kilomètres, je retrouve donc le groupe en haut d'une montée et ils semblent hésiter sur le chemin à prendre, tout droit il y a un single qui part dans la forêt, à droite une jolie descente très prometteuse avec écrit dessus "Test vélo" ... je les suis ! Erreur: cette jolie descente nous ramènera au village du départ :suspect: C'est en fait la boucle de test pour les vélos de démo...
Demi-tour, on remonte donc la jolie descente qui s'est donc transformée dans la maneuvre en une montée à chier, bien raide et cassante où on doit pousser le vélo pour se retrouver au point de départ et prendre l'autre chemin ! En haut on retrouve un gars de l'orga qui nous confirme le chemin à prendre, ce sera le seul souci de balisage de la rando.
 
La suite est une succession de singles tous plus géniaux les uns que les autres, ça monte, ça descend mais c'est relativement facile, le rythme est élevé et surtout pas de boulet !!
 
1er ravito au 17ème km, je n'ai plus de D+ en tête mais il est faible, je suis bien (tu m'étonnes), la transmission marche bien, il ne fait pas froid ... tout va bien ! Bon si j'aurai un grincement sinistre pendant toute la rando  quand j'appuie sur la pédale gauche mais je pense que c'est le pédalier qui a un souci, j'avais pourtant graissé les vis cheminées et le boitier hier.
 
Après le 1er ravito ça commence à se corser un peu sur le d+ mais les jambes sont là et le Merlin réagit au quart de tour et filtre bien le terrain, enfin presque tout le temps ! On arrive dans le coin des Vaux de Cernay et j'espère qu'on va y aller pour les 25 ans de la JR ... mais non, pas cette fois encore :(
A un moment on passe dans une ornière sèche de tracteur (avec les empreintes de roue de tracteur bien marquées façon tôle ondulée) sur au moins 1 km en envoyant du bois et j'ai soudain des vibrations très curieuses dans le cadre, je ralentis en pensant avoir un souci mais ça s'arrête ! Je relance et paf, 30 m plus loin rebelote ! Je re-ralentis en cherchant ce qui peut bien faire ça et pareil, plus rien ! Cette fois je relance en regardant le cadre et ça recommence ...  et j'ai l'impression que le cadre est entré en résonance avec la tôle ondulée du sol :scratch: Je n'arrive pas à expliquer ce phénomène autrement et c'est la 1ere fois que ça me fait ça.... curieux non ?
 
Et puis en haut d'une lonnnnnnngue montée à la con dans les pierres comme la JR en a le secret, tandis que je reprends mon souffle après avoir fini à pied, un gars me fixe et je me rend compte que je le connais ... mais oui, c'est notre ami Faucor ! Il fait le Trail lui aussi avec un copain et a reconnu le maillot de la Horde (tu parles d'une horde, une horde de petites bites ouais !!) ... enfin là il attend plutôt son copain qui ne vient pas (et je ne sais pas s'il l'a retrouvé en fin de compte !). Moi je file pour ne pas me refroidir, il faut dire que j'ai rangé la veste au 1er rayon de soleil mais le soleil on ne le verra plus trop.
 
Plus loin un gars m'interpellera pour me dire qu'il lit souvent notre blog et qu'il se marre bien en le lisant. Il est de Noisy le Grand et roule sur Fontainebleau. Jihem, tu as un fan :face: et coucou à notre ami lecteur  :132:
Je croise au même moment un Seven Sola, ce sera le seul titane que je verrai en plus du mien.
 
2ème ravito au 43ème km: Là ça commence à chauffer avec 1000 de d+ dans les gambettes mais il reste encore 500 de d+ à venir sur les 22 km restants...
 
A partir de là, je commence à réduire le rythme en évitant de monter tous les raidars pour pouvoir finir, d'autant plus que j'ai un échauffement sur l'entre jambe qui est assez douloureux en statique sur les longues ascensions. Curieusement, si au 2ème ravito il y avait encore beaucoup de monde à se goinfrer façon Akrilite, je finirai la 3ème partie de la rando quasiment tout seul, parfois je retrouve un gars à la ramasse (enfin plus que moi quoi), parfois je me fais doubler par un autre mais le plus souvent je ne vois plus personne ni devant ni derrière. Heureusement le circuit est très bien balisé et je suis encore bien lucide, du coup c'est toujours un plaisir.
 
A un moment, il y a un panneau qui indique la direction du château de la Madeleine, là je me dis que ça va encore être une partie de (dé)-plaisir mais finalement c'est encore pire que çà, au lieu de la montée du château que je déteste, on se tapera une montée à la con dans la pierrasse ! A la base ce devait être un chemin goudronné du plus bel effet mais les éléments naturels en auront décidé autrement et finalement il y a quelques vagues plaques centrales de goudron entourées de ravines et parcourues par des ornières de ruissellement à espace régulier :silent:  Un vrai bonheur de monter ça à pied en fin de rando (impossible sur le vélo). Et après avoir tout remonté pour arriver dans la forêt de la Madeleine, on passera .... en haut du château de la Madeleine (ah ils avaient donc raison sur le panneau en bas !). Allezzz, il reste encore 100 m de d+ à faire ...
 
La fin se terminera sans encombre si ce n'est bien entendu encore quelques singles soient montants (donc nuls) soient descendants (donc extra) dans la forêt de la Madeleine, un grand classique pour finir en beauté. Malheureusement dans la dernière belle descente, 2 cons (oui 2 gros CONS même !) me snobent et partent juste devant moi .... ce ne serait pas grave si ce n'était pas 2 cons doublés de 2 froussards qui feront toute la descente debout sur les freins !! J'ai réussi à en doubler un mais le 2ème, un vieux con, refusera obstinément de se pousser et il n'y avait bien sur pas la place pour le doubler (et l'envoyer au tas ce sale vieux con de vieux) :suspect:
 
J'arrive donc à l'arrivée, pas super frais mais quand même moins cuit que d'habitude avant 14h. Il se mettra à flotter assez fort vers 14h30, juste le temps de plier les gaules, bon timing !
 
Statistiques
- 64 km
- 1500 d+ (Pile le d+ annoncé ... pas si mal que ça mon GPS hein Jibé  :tongue: )
- 4h40 déplacement
- Moyenne: 11.8 km/h
 
A noter une petite chute marrante : j'attendais que les 3 mecs devant passent un petit passage délicat et j'ai voulu me tenir à une branche au lieu de poser pied à terre, et craaaaccc la branche pourrie se casse et paaaaaf je tombe dans les ronces à l'arrêt et Hahaha tout le monde se fout de ma gueule :)

 

Repost 0
Published by Petitdragon - dans Ile de France Rando VTT 2017
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 19:35
Participants : Akrilite, Bbanpc, Fred, Jean One, Jihem, Lomax, Wikigaby
 
De gauche à droite : Jean One, Lomax, Akrilite (grimaces au fond), Wikigaby, Fred, Jihem, Bbanpc
 
Quand Bbanpc a lancé hier l'idée d'aller au Griffon, je me suis dis que dans l'optique de la préparation du trip, un peu de D+ et de descentes, ce serait pas mal, et en plus c'était une bonne occasion de voir les hordeux qui ne roulent que là-bas et que je n'ai pas vu depuis août 2016 pour la plupart, date de mon dernier passage là-bas (ah oui, quand même !).
 
Petit vent ce matin, mais pas de pluie, les conditions sont plutôt bonnes, il ne manque plus que Bbanpc qui doit me retrouver chez moi ... mais qui a oublié et m'attend au RV habituel (il ne s'autoproclame pas poisson rouge pour rien  Laughing ). On se croise quand je pars à sa rencontre, me doutant du truc.
 
On coupe au plus court pour aller au Griffon, mais la route en ville, ce n'est pas terrible quand même  No . On approche du Piple et de la montée que je déteste comme je le dis à Bbanpc. Le temps de faire la pause technique habituelle et on attaque la côte. Bbanpc veut voir ce que cela donne avec son Dartmoor donc il démarre fort, contrairement à moi, fatigué rien qu'à regarder la côte ! Cela dit, je monte pas trop mal et à mi-pente, je vois Bbanpc faiblir fortement, pris d'un bon coup de mou, là où cela se met le plus à monter. Bizarrement, je ne me sens pas trop mal pour une fois et je vois que je me rapproche, du coup, je m'accroche et essaye de garder un bon rythme ... enfin pour moi, car je ne m'appelle pas Flo la fusée. Et effectivement, ça roule pas mal, je rattrape Bbanpc juste après le passage de la barrière. Je poursuis mon effort car je sais qu'il y a deux segments et comme j'ai l'impression d'être pas mal, je me prends au jeu ... et bingo, je fais mon meilleur temps (je ne recherchais pas plus, les meilleurs temps étant de la science fiction pour moi). Bon, ben, finalement, mon séjour dans le Gers et ses nombreux raidars semble avoir été bénéfique Very Happy .
 
On se prend ensuite le single, très sec et agréable. Arrivée au Griffon où l'on retrouve Wikigaby en haut de l'Allée Royale qui vient d'arriver. Puis c'est le reste des ermites du Griffon qui débarque, avec Akrilite, Jean One, Lomax et Fred que je ne connaissais pas. Evidemment, ça se met tout de suite à papoter et évidemment matos vélo. Lomax se dit que c'est parti pour une réunion Vélo Vert et qu'on ne va pas rouler, alors il pousse à repartir sans traîner, ce que l'on fait avec une première descente, DH virages relevés. C'est bien sec et sablonneux, en plus, je trouve que tout s'est bien raviné et à chaque cassure il y a de plus en plus de pierres qui dépassent, j'y vais donc relativement prudemment.
 
Remontée par le single le long de l'allée, où je fais mon meilleur temps, mais à des années lumières de Flo qui a fait du 27 de moyenne  :lunette: . Vu la tête du single, avec pas mal d'embûches, cela m'étonne fortement. En fait, Flo a du bouriner en prenant l'allée, mais vu la précision de Strava, il a tout pris sur le même segment, comme aux étangs de Bussy. On poursuit par l'Allée Royale.
 
On descend par l'Empaleuse dont le nom n'est pas pour me rassurer, au départ. Il y a quelques troncs et je fais gaffe car je ne connais pas , mais finalement, elle semble pas mal et je pense qu'elle doit même être bien sympa quand on la connaît bien.
 
Remontée par l'Allée Royale pour la 3ème fois (ben oui, c'est petit le Griffon, c'est l'inconvénient), puis mg tec 1 puis The Junk où l'on croise des gars pile dans la remontée où du coup, on n'a plus aucun élan  :furieux: . Je m'aperçois qu'il n'y a plus la maison qui a été rasée ... il y a un an d'après les habitués. Bon, ben, ok, vous voyez, je viens pas souvent.
 
Pour éviter l'Allée Royale, Jean One nous fait monter par Griffon 2, qui monte bien plus, ce n'est pas un cadeau en fait  Wink .
Sur la descente suivante dont le titre ne me disait rien, je suis dernier au départ et à un embranchement, je ne vois plus personne devant et ne dois pas faire le bon choix car je me retrouve sur DH virage relevé tandis que sur ma droite je vois Bbanpc qui galère pour passer un arbre. Bon, finalement, j'ai bien fait de me tromper, ça sentait le plan foireux. Je retrouve tout le monde en bas où l'on part sur la droite pour faire la montée 1 où j'améliore mon temps, malgré le genou droit de plus en plus douloureux.
 
Je propose de faire Diago avant de partir, mais je ne rencontre pas un grand succès, trop facile pour les habitués du Griffon et trop de marcheurs. Du coup, on part du côté de la descente caillouteuse, initialement pour faire une descente d'Akrilite que je n'aime pas trop (je parle de la descente, pas d'Akrilite :P ), mais le début est sous les feuilles et on ne voit plus le sentier, du coup ça part dans tous les sens, et pour ma part, je suis Lomax, qui part du côté du tremplin à nain. Nous sommes tous éparpillés, ça siffle, ça crie, mais on finit quand même par tous se retrouver, au point de recueillement, là où Bbanpc, un jour, s'enflammant devant la gente féminine, pris son envol sans bien doser sa vitesse ... et finit au tapis avec un bassin pété. 
 
On remonte alors par montée marche 1 où je fais encore mon meilleur temps (ah ben, papy fait de la résistance Laughing ), avant de finir quand même par Diago, où l'on ne rencontrera personne finalement (ben alors, les gars ?) et où je me fais plaisir (moi, je l'aime bien cette petite descente).
 
Il est temps de rentrer et on repart donc avec Bbanpc et Lomax, en remontant l'Allée Royale ... ça faisait longtemps ... pour aller se faire le single du TGV, bien agréable avec un terrain aussi sec, surtout dans ce sens là, plus descendant. A un moment, comme j'avais prévenu, je m'arrête pour une nouvelle escale technique (ah ces vieux !), alors que les deux autres ne m'ont pas vu et filent devant. Je repars tranquillement car j'ai les deux genoux qui chauffent cette fois. A un moment, je sens une présence derrière moi, me retourne et découvre Bbanpc dans ma roue  scratch . Euh, mais il sort d'où lui ? Il était devant moi avant que je ne m'arrête et je ne l'ai pas doublé. En fait, il s'était perdu et avait pris un mauvais chemin (comme d'hab', quoi, de toute façon, dès qu'il y a un embranchement, on peut être sûr qu'il va choisir la mauvaise branche). Heureusement, depuis son chemin, il m'a vu passer et a pu se réorienter. Quel numéro, quand même !  :lol:
 
On ira ensuite rejoindre le Piple puis ce sera ville et retour par les bords de Marne, jusqu'au point habituel de RV pour moi, avant de rentrer chez moi, avec un sale vent dans le pif.
 
Bon, allez, courage, maintenant, il me reste encore de la peinture à faire dans le sous-sol ...  :no:
 
Statistiques
Distance : 28 km pour Jean One, 32 km pour Akrilite, 46 km pour Lomax et Wikigaby, 54 km pour moi, 64 km pour Bbanpc
Moyenne : 16,3 km/h
D+ : 340m pour Wikigaby, 427m pour moi, 466m pour Bbanpc, 532m pour Lomax, 837m pour Jean One, 1067m pour Akrilite
Repost 0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 21:23
Repost 0
Published by Jihem - dans VTT Sud-Ouest 2017
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 21:05
Participant : Jihem 
 
Sixième et dernier jour entier dans le Gers, le temps est toujours aussi magnifique, une semaine de grand soleil ça fait du bien, je sors donc le vélo une dernière fois pour en profiter et garder le rythme d'une sortie un jour sur deux.
 
Je reste sur une sortie l'après-midi car il fait quand même toujours un peu frais le matin alors que je n'ai que des tenues d'été, et surtout car je me suis levé à 10h.
 
Je sors de la maison et je vois une tête qui dépasse des cultures, c'est une biche qui me regarde. Je m'arrête, le temps d'allumer la Gopro et elle est déjà partie en sautant. Juste pu la filmer sur la sortie du champ, avant qu'elle ne rejoigne un petit chemin, pas fréquenté à cette saison et transformé en forêt vierge. J'y arrive à mon tour, l'aperçoit encore mais elle repart aussitôt. Je fais une petite boucle par un autre chemin, pour la surprendre dans l'autre sens, mais c'est raté. Tant pis, je prends le vrai départ cette fois. 
 
Il fait super bon quand je pars, et comme je suis sur la digestion, je suis un peu mou. Heureusement, je vais vite me réveiller sur le GR où j'ai prévu d'attaquer sur les deux premiers segments, tant que je suis frais. Le premier est en descente, donc c'est plus facile, j'y vais à fond, ça secoue bien et bingo, j'améliore mon kom (j'ai filmé).
 
A peine en bas, ça remonte aussitôt à plus de 15%. En quelques mètres, je passe de 47 km/h à 7 km/h, c'est violent. Bon, allez, un peu de nerfs, j'ai un temps à améliorer. Je passe bien ce premier secteur très raide et juste au-dessus je tombe sur un groupe de cyclos étalés par terre, tous à l'agonie. Un petit bonjour en passant mais ce n'est pas fini, il reste la deuxième partie. Juste avant je dépasse 4 pèlerins d'un certain âge, heureusement qu'ils ne se trouvaient pas dans la descente précédente, il y aurait eu de la crise cardiaque à mon passage en trombe. Je m'emploie sur la suite, le souffle court, l'enchaînement est long et terrible pour le coeur et les cuisses. Je terminerai deuxième du classement à seulement 4 secondes du kom, pas mal pour une montée de 5'30, le troisième étant à 30 secondes. 
 
J'ai bien envoyé mais voilà, j'arrive bien essoufflé à Montréal, du coup, je lève le pied pour récupérer avant de rejoindre Rome puis St Lanne. 
 
Grosse descente sur la route en direction de Lagraulet. Juste avant le dernier virage et l'attaque de l'énorme montée, un lièvre surgit du coteau juste devant ma roue, suivi de près par son poursuivant... Un chat, lequel se trouvant entre le lièvre et moi, psychote un coup, pile, m'obligeant à un gros coup de frein avec blocage de roue et dérapage, avant de filer sur le bas côté. Pas cool d'arriver en pleine descente au milieu d'une poursuite. Le lièvre n'a pas demandé son reste et file toujours devant moi, mais là, ça monte fort et il me lâche avant de dégager dans un champ. 
 
Je finis en solo ma grosse montée vers Lagraulet, sans chercher à faire un temps, c'est du bitume, impossible de rivaliser avec les routards sur ce segment. Au sommet, petit tour du village de pierres, très sympa, puis un coup d'oeil vers les Pyrénées, à 150 km de là, que l'on voit très bien aujourd'hui. C'est encore bien enneigé. Sylvain qui voulait se refaire le col d'Aspin va devoir attendre encore un peu. 
 
Je pars alors faire la voie verte, une ancienne voie ferrée aménagée en parcours cyclable. Là, pas de grosses bosses, c'est bon pour mes cuisses. En route, je repère un sentier prometteur qui coupe la voie, c'est un PR. A droite ça monte, je vais voir. Cela semble intéressant mais assez vite j'arrive sur un panneau annonçant une palombière. Oups, pas envie qu'on me prenne pour une galinette cendrée et de me faire canarder, je fais donc demi-tour. La descente est sympa et se poursuit sous la voie verte, j'enchaîne donc. Pas mal ce PR, mais aujourd'hui je n'ai ni carte ni GPS (oublié de le recharger) et ne sachant où va ce PR, j'abandonne pour reprendre la voie verte, mais faudra que j'étudie la carte pour y retourner. 
 
Cela descend légèrement maintenant, j'en profite donc pour reprendre un bon rythme, puis à Mouchan je décide de grimper au château de Cassaigne, qui est l'ancienne résidence d'été des évêques de Condom et qui aujourd'hui abrite une cave de dégustation d'Armagnac. Je prends quelques photos et une barre mais passe mon tour pour l'Armagnac. 
 
Retour par la route, tranquille, jusqu'à la longue et fastidieuse côte du château de Beaumont, dont la propriétaire est Eve Ruggieri.
 
Voilà, le roulage dans le Gers est fini. J'en ai bien profité, surtout avec cette superbe météo. 
 
Statistiques 
Distance: 44 km
Moyenne: 18,4 km/h
D+: 470 m
 
Repost 0
Published by Jihem - dans VTT Sud-Ouest 2017
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 20:46
Participants: Jihem, Sylvain le président et 4 jeunes du Club
 
Sylvain sachant que je suis dans le secteur me propose de me joindre à la sortie djeuns de l'UC Condom. Pour s'échauffer, il s'est déjà fait une sortie à fond les ballons le matin, où il a pulvérisé de 5'30 un de mes koms sur une énorme montée. Un vrai avion de chasse, le Flo du coin, et accessoirement fraîchement champion Midi-Pyrénées Ufolep 30-39 ans pour la cinquième fois consécutive. J'espère que cela l'aura un peu fatigué pour cet après-midi. 
 
Au RV, on retrouve 4 jeunes, prêts à en découdre, équipés XC à donf. Trois sont taillés XC, genre 1,70m et 50 kg tout mouillés. Je m'interroge sur le niveau, mais le quatrième qui a plus le profil de Mar2kfait avant qu'il se mette à la course à pied me laisse un peu d'espoir de ne pas être le seul boulet.
 
On part et tout de suite ça démarre fort avec une belle montée que je connais. Les djeuns partent à donf en se tirant la bourre, pire que ce que je pensais, sauf mon nouveau pote qui rame derrière. En discutant après avec Sylvain, il m'apprend qu'un des jeunes a fini troisième au régional. Ça me conforte dans l'idée de rester à mon rythme, d'autant qu'on tape la causette avec Sylvain. 
 
On va aller rejoindre un petit bois que je ne connaissais pas, avec un parcours XC bien physique sur lequel on va tourner un peu, tandis que Sylvain envoie mon pote en avant, le temps de refaire un tour avec les furieux qui tracent devant. Je tire la langue, mais le single est bien sympa. Sylvain m'attend car les jeunes ont pris le large. 
 
On se retrouve tous un peu plus loin pour une jonction bitume avant d'attaquer le morceau de choix, dans un bois juste après Caussens, un super single très joueur, qui sinue entre les arbres, monte, descend, avec de belles cassures qui donnent du piment. Je regrette mon Rocky car je suis moins à l'aise avec le Lapierre et j'aurais bien aimé avoir ma tige de selle télescopique pour toutes les cassures.
 
On se fait plusieurs tours, enfin surtout la majorité, en se tirant la bourre, car avec mon pote on préfère souffler un peu, 400m de D+ en 15 km, faut s'en remettre. Super ce bois, faudra que j'y retourne. 
 
Il est l'heure de rentrer sur Condom, on file direct par la route pour descendre au plus vite dans la cuvette.
 
De mon côté, j'ai encore de la route pour rentrer. Je vais prendre le GR où je ne croiserai pas un chat... Mais deux lièvres.
 
La montée est longue, j'y vais tranquille car j'ai pour objectif d'aller chercher le kom sur la grande descente qui suit où je me suis classé troisième il y a deux jours.

J'y vais à bonne vitesse et me fais bien secouer (pourquoi j'ai pas mon Rocky ?). Avec ce vélo, je ne pense pas pouvoir aller plus vite et dommage,  alors que j'ai tout donné, j'échoue à 3 secondes en prenant quand même la deuxième place. Tant pis.

Je passe alors le pont d'Artigues.
 
Je finis par une dernière grande montée puis la fin se fait avec la bise en pleine tronche, je n'avance plus tout d'un coup. La météo est top cette semaine, mais dommage qu'il y ait ce vent.
 
Statistiques 
Distance: 35,7 km
Moyenne: 14,8 km/h
D+: 555m
 
Repost 0
Published by Jihem - dans VTT Sud-Ouest 2017
commenter cet article

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories