Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 14:11
Participants : Guigui, Jihem, Petitdragon999, Tubaas
 
Après ma chute du 12 août (côte cassée et poignet en vrac), une longue période de repos où j'ai fait 2 kg de lard et 2 petites sorties de reprise, c'était les retrouvailles avec une partie de la Horde.
 
Temps frais ce matin, exigeant une petite veste au démarrage, vite retirée par la suite, dès que l'on a appuyé et que le soleil a pointé son nez.
 
Première épreuve, rejoindre le point de RV au bord de Marne, sachant qu'à Bry, c'était jour de brocante et que la rue était fermée juste devant chez moi. J'ai joué la sécurité, pas le moment de tomber avec les pédales autos, en évitant la foule et en faisant un détour par Noisy. Comme prévu, je suis arrivé avec 3' de retard, mais j'avais mon excuse toute faite  :lol:.
 
Le temps de se serrer la pince et on démarre sans tarder, les 3 autres étant déjà bien chauds, ayant chacun déjà une dizaine de km au compteur. Cela se sent dès le bord du canal où Guigui lance les hostilités (tiens, sa soirée Champomy n'a pas l'air d'avoir laissé trop de trace ...), suivi par Petitdragon, bien affûté aujourd'hui. Je suis de loin, tout comme Tubaas, préférant prendre le temps de m'échauffer. En plus, pas la peine de s'exciter puisque je les rejoints assez vite, bloqués par 2 gars pas très rapides, dont l'un a failli finir à la flotte après avoir accroché son bout de guidon dans une branche.
 
Sur le pont au-dessus du canal, j'enlève donc la veste coupe-vent, pour arborer fièrement, comme Petitdragon, les couleurs de la Horde. J'en profite pour mettre la caméra et après avoir évité dans l'ordre, les barrières et le balisage pour une course à pied à Gournay, puis l'envahissement des kayacks pour une compétition de  ... kayack (ah, vous ne vous y attendiez pas à celle là :p ), c'est parti pour une petite grimpette sur les côteaux du parc de Noisiel. C'est sec, ça monte bien, pas de problème. Bonnes conditions également pour la descente où Tubaas, notre triathlète, nous rappelle que le VTT et plus particulièrement les descentes en VTT, ce n'est pas trop son truc et qu'il souhaite progresser. Cela tombe bien, d'autres descentes nous attendent, plus tard.
 
En attendant, on allume un peu au bord de Marne après la chocolaterie, moi en tête, et Petitdragon, décidément bien affûté (je l'ai jamais eu dans ma roue sur ce passage :suspect: ), et Guigui juste dans ma roue, à l'aspiration. Ce ne sera pas suffisant, néanmoins, pour reprendre le record Strava sur ce segment.
 
Après un petit tour au Bois de Vaires, où l'on n'a pas réussi à trop se perdre cette fois, puis le chemin des vaches, on rejoint Pomponnette avant d'attaquer la grosse côte de Montjay la Tour où Tubaas et ses grands compas nous laisse sur place pour prendre le 3ème temps sur Strava. De mon côté, je mouline tranquille pour me préserver. Surprise, Petitdragon prend le 9ème temps sur cette montée. Affûté, je vous disais, il est déchainé aujourd'hui, n'arrêtant pas de se tirer la bourre avec Guigui dans les montées, Tubaas arbitrant les débats, et moi comptant les points, loin derrière.
 
Par précaution, avant la descente du Bois de Luzancy, je vérifie la batterie de la caméra, car en général, elle lâche juste au début de la descente. Il était temps en effet de changer la batterie. Pour une fois, je ne rate donc pas la descente, filmant scotché derrière Petitdragon, ce qui me permet de décrocher le 4ème temps au général dans cette descente, Petitdragon prenant la 3ème place pour une seconde. J'en reviens pas, maintenant Petitdragon se classe en montée et moi en descente, on aura tout vu !
 
Dans la remontée sur Carnetin, j'y vais mollo, tandis que devant cela s'asticote encore, avec Tubaas qui s'envole. La donne va changer dans la grande descente jusqu'au bord de Marne, surtout sur le premier secteur bien caillouteux et avec des ornières, où Tubaas et Guigui sont à la peine. Je suis même remonté à pied à la moitié de la descente, pour voir s'ils n'étaient pas tombés, mais non, ils avaient juste la main un peu lourde sur les freins :p.
 
Tout le monde arrive en bas entier, ouf, et il est temps d'attaquer la grosse montée le long du grillage, celle où il y avait avant de grosses ornières, qui heureusement ont disparu suite à la réfection du chemin. Mais juste avant, Petitdragon l'explorateur du jour (à Pomponnette, il nous avait déjà trouvé un raccourci de la mort ... pour arriver sur une entrée d'autoroute ... à contresens), nous fait découvrir un autre chemin d'approche, un peu avant, avec quelques passages en dévers, bien piégeux. Pour la grosse montée, en montant tout à gauche et sans s'exciter, ça passe, même si le coeur s'accélère quelque peu. Sans surprise, Tubaas et Guigui terminent devant.
 
On fait un petit tour à notre ancien terrain de jeux, plutôt abandonné et en mauvais état, avant de poursuivre sur les hauts de Vallières pour aller chercher la belle descente avec les lacets. Je me fais plaisir, talonné par Petitdragon, mais je vois que le travail sur les épingles à La Clusaz a porté ses fruits, c'est plus fluide et rapide.
 
Il est temps maintenant de prendre le chemin du retour, en suivant la Marne jusqu'au bout, à un bon rythme, encore plus soutenu après Lagny, surtout après avoir rencontré le gang des barbus que je croise régulièrement depuis longtemps (j'avais même fait un bout de chemin avec eux, avant la Horde). Ils roulent toujours aussi fort et derrière, on n'amuse pas le terrain non plus. Cela devient un peu plus dur pour moi, vu que je n'ai dû faire que 200 km maxi depuis le Ventoux en juin, mais je m'accroche et prend même un relais, avant de lever un peu le pied à l'approche de l'écluse.
 
C'est à ce moment là que j'aperçois ma femme qui fait son petit tour. On discute un coup et je laisse partir les hordeux, pour finir la sortie avec ma femme, à un rythme nettement plus modeste (entre 15 et 20 km/h), ce qui me permet de finir tranquillement, en mode récupération. Cela dit, il était temps d'arriver car j'étais limite de me choper un coup de fringale.
 
Bonne sortie de reprise avec les copains, avec un temps superbe, un parcours bien sec et varié et, finalement, j'ai tenu la soixantaine de km à bonne allure, sans aucune douleur à la côte, et un poignet pas si mal sauf sur la fin, donc bilan positif.
 
Statistiques
 
Distance : 59,1 km pour moi, 80 km pour Petitdragon, 90 km pour Tubaas
Moyenne : 17,2 km/h (20,40 km/h avant la partie avec ma femme)
D+ : 426m pour moi, 482m pour Tubaas et 586m pour Petitdragon
Chute : 0
 
 

Vidéo caméra embarquée Jihem

Repost 0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 21:54

Participants :

72 km : Pitufo

58 km : Akrilite

50 km : Bbanpc, Petitdragon999

 

40 km : Guigui, Jibé

 

30 km : Mar2kfait

Le CR de Guigui :

On l'attendait un peu celle-ci !
 
C'est donc un lever assez tôt à 5h50 ce dimanche 7 septembre, le temps de se préparer, de bien manger, et je file retrouver Jibé à 7h Porte de Charenton, avec sa voiture et son porte vélo bien pratique.
 
Une fois le tout chargé, go (!) pour 45 minutes de route.
 
Facile à trouver, il y a par contre énormément de monde :O , et donc en effet exactement 1508 vttistes présent ce jour :D
 
Nous déballons donc les vélos et nous nous rendons aux inscriptions, je reconnais déjà quelques coins vus sur les vidéos YT et viméo.
 
Une fois les papiers remplis et la poche délestée de 6 euros, nous retrouvons toute la clique, Petitdrag', bbanpc, et Mar2kfait  . Nous sommes donc à ce moment 5 hordeux ;)
 
Puis vient Akrilite avec un pote du taff, que j'ai royalement zappé sur le parking  :oops:
 
Je laisserai chacun faire son p'tit CR ;)
 
La petite troupe démarre  donc vers 8h15 sous un temps clément et un soleil prometteur, Akrilite et les autres sont encore aux inscriptions, mais nous on prend de l'avance car même avec des circuits plus courts ça va pas être de la tarte !
 
A 50 mètres du départ on perd déjà Jibé qui bidouille avec son GPs ou chépakoi :lol: , puis vrai départ. Nous nous séparerons en 2 groupes à l'embranchement 40/50/70, Jibé, mar2kfait et moi même sur le 40, les autres sur le 50.
 
On démarre donc rapidement avec un single assez technique et qui va de plus en plus dur, et donc de plus en plus bouché ... vive la rando pédestre !
 
Sur la fin de ce petit "chemin", vient la grosse descente assez rude, Mar2kfait s'y lance.  Aaah, la descente ! Puis : " Ah non, mets le pieds à terre ! "
Je m'avance donc à mon tour et la découvre et c'est vrai que j'ai joué ma fiotte sur ce coup là :lol:
 
S'en suit quelques montées annonciatrices et de jolies singles, j'essaie de faire au mieux de façon à pas trop perdre Mar2kfait devant, tout en évitant de perdre Jibé pour de bon. Les singles sont vraiment extras et certains passages en sommet de crête font un peu peur .. mais ça passe.
 
C'est à la descente des "fesses de l'enfer" ou un truc comme ça.. bref en tout cas il y avait une jolie photo avec une dame en maillot de bain  :alien: , que je fais ma 1ère (et dernière) chute.
 
A pieds sur la 1ère partie, je décide de remonter en selle, on n'est pas là pour marcher ! .. Mais dans certains cas vaut mieux s'abstenir :lol: .
Une quinzaine de mètres plus tard, ma roue avant chasse sur une grosse racine et m'envoie dans le décor en glissade, et je vois un arbre se rapprocher dangereusement, j'arrive à le bloquer de ma main mais le cintre bloque ma cuisse contre le cadre, un compagnon de galère devra m'aider pour me décoincer, merci à lui ;)
 
Mais pas de casse :) On continue ! 
 
Je retrouve ensuite Mar2kfait au 1er ravito des 16km, Jibé nous rejoint et on tape un peu la discut' avec un bénévole .. il y aurait des clous sur le sentier  :evil:
 
Après avoir récupéré un peu et goûté le fameux gâteau de semoule au rhum, on repart un peu en accordéon, restant avec Mar2kfait un bout de chemin pour le reperdre après, il a la forme  :twisted:
 
Viennent des singles tournicotants à gogo, vraiment pas mal et ça passe partout ! Ces traces sont ponctuées de passages rocheux que j'apprécie moins, néanmoins il y a de belles descentes et faux plats descendants qui permettent d'enrouler des virages tranquillement tout en prenant un max de plaisir :D
 
Vient ensuite le massif suivant, et c'est là que je m'aperçois finalement que même avec un plateau de 34 j'arrive à faire la plupart des montées ... bon les plus raides en force mais ça oblige à avoir du rythme ^^
 
C'est en descendant ce massif que j'ai frôlé la 2ème chute, cette fois à cause du cintre, bah vi fallait bien qu'il mette son grain de sel  :pirat:. Il est tout simplement trop large et m'a bloqué net entre 2 arbres, filmé ça aurait été comique ! Tout en restant sur le vélo, ce coup me déstabilise et me fait donner un bon coup de tête à un 3ème arbre, désolé m'sieurs l'arbre  :oops:
 
La suite se révèle un peu rude, rochers et racines glissantes, le massif suivant se révèle même impraticable en son sommet, avec une énorme marche ou même à pieds on galère :/ Puis un passages de cailloux pointus peu stables et avec le vide côté droit :lol:
 
On continue sur de beaux singles avec très très peu de route et pas beaucoup de chemins en plein champs, nous retrouvons notre Mar2kfait pour la suite.
 
Dans une belles descente, ce dernier commence à lancer les watts, j'peux pas résister et laisse Jibé qui nous rejoindra pas longtemps après.
 
C'est là que je comprend pourquoi il avance le bougre ! De jolies jeunes filles sont devant !
 
Elles(s) avance(nt) bien mais mon compère laisse un petit espace : "FONCE !".. j'en profite et fonce donc pour prendre sa roue, j'ai vraiment aimé cette portion, un beau tracé, rythmé, soutenu et avec une belle vue  8)
 
Ce sera comme ça jusqu'à des barrières restées fermées où l'on a dû encore porter les vélos ... On flirte donc avec le parcours familial des 22km, jouant un peu les kékés devant les p'tits jeunes  :twisted:
 
 
Second ravito, 17km après le 1er environ, pareil je me retiens et ne mange pas trop pour pas avoir mal au ventre, j'avais la fâcheuse habitude de faire des razzias dans mes anciennes randos :lol: (voir les boucles de Juine avec Xavier).
 
La rando n'est pas finie pour autant, on n'a pas encore rempli les quotas de boue ! J'avais pas prévu cette humidité et le lubrifiant de ma chaîne commence à se barrer, mais on avance bien quand même . 
 
J'évite d'ailleurs une 3ème chute devant une 30aine de personnes situées sur les côtés du chemin : ma roue avant commence à bouffer l'ornière, je mets le pieds en avant pour stabiliser et frôle les gens de quelques centimètres sous les cris d’étonnement et de mise en garde générale, il y en a même un qui m'aidera en me retenant pour ne pas tomber :lol:  Bon vu que j'étais bien lancé et remis sur le droit chemin, je me suis pas arrêté  :D
 
Je crois que c'est pas loin avant (ou après) que Mar2kfait va nous quitter pour bâcher sur le 30.
 
Il est vrai que c'est plus technique que la JR, mais il y a moins de dénivelé et c'est moins casse-jambe, mais j'ai l'impression depuis ma chute, d'être moins à l'aise en descente et met du temps à ré attaquer, me méfiant de la moindre racine, et je fais bien car même avec le beau temps l'humidité est là et je chasse pas mal de l'avant.
 
En montée par contre ça pulse ! J'ai les jambes et je regrette juste de ne pas être allé jusqu'au bout pour certaines !
 
On arrive ensuite sur la fin, tranquilou, ou j'épuise le surplus de jus qu'il me reste dans les rues de Ballancourt :alien:
 
Retour sur le parking vers 14h, avec 43km dans les pattes !
 
Sans oublier le lot de Jibé grâce à sa plaque de warrior : une superbe sacoche SOLEX ... au moins on t'a remboursé tes 6 euros :lol:
 
En bref, des paysages superbes, des singles qui tournent bien et qui font travailler la technique sans pour autant jouer les acrobates :lol:. Une rando fait à notre rythme, loin des crosseux de compétition qui ont la tête dans le cintre . 
Chacun a été content de lui même et c'est le principal ! :D
 
Pour autant, cet avant goût ne me donne plus vraiment envie d'aller jouer à Bleau sur les rochers, bien plus de plaisirs dans les singles purs :p
 
Je regrette vraiment pas, et encore bravo à l'équipe : balisages parfaits, ravitos bien fournis et jamais en rupture, stands accessibles et rapides.
J'ai également réussi à prendre 90% de  mon débattement sur ma talas, néanmoins elle filtre mal les vibrations et il en faut pour que ça s'enfonce ... 
Merci à Jibé pour la voiture ;)
J'espère que les autres groupes de hordeux se sont amusés ;)
 
 
Voilà :D
 
 
Chute :
 
-Jibé: 0
-Mar2kfait : 1 en montée, coincé avec les pédales, une chute magnifique :lol:
-Guigui: 1
 
 
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
La Verte Ballancourtoise 2014 (7 septembre 2014)
Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 12:57

Participants : Le Squale, Markitos

 

Initialement, nous devions, avec Le Squale, faire un BUL dans le Morvan entre les 22 et 24 août mais la météo des dernières semaines et ma coupure estivale en ont décidé autrement. Aussi dès le retour de vacances du Squale nous nous sommes concertés pour savoir ce que nous allions faire à la place. C'est alors que je pense à notre terrain de jeu favori : Bleau. Pourquoi ne pas y aller rouler deux ou trois jours ? C'est décidé, nous roulerons à Bleau et les environs et dormirons sur place une nuit.
 
Je m'attèle alors à la planification des parcours. Il me faut trouver une trace pour le vendredi, une autre pour une nocturne vendredi soir et enfin une plus importante pour le samedi. Mes choix se porteront sur la trace de la Der des Der, celle de la Canche aux Merciers pour la nocturne et enfin un remake de la Nez de Boeuf pour le samedi. 
 
Vendredi donc nous démarrons le parcours non pas à Avon mais au parking du Cuvier Chatillon, il se situe sur la trace même. Le début est plus ou moins roulant. Ça permet de se chauffer gentillement. Mais très vite le parcours devient de plus en plus technique et exigeant. Je sens bien ma coupure de presque 2 mois. Le Squale est plus à l'aise, il a fait de la route durant ses vacances. J'ai aussi quelques difficultés dans le technique, ma TDS télescopique est en réparation et je n'arrive pas à me lâcher dans les passages engagés.
 
 
 
La matinée se passe bien. Nous mangeons au Rocher Cassepot. Il fait beau, voire même chaud lorsque le soleil pointe un bout de rayon. 
 
 
Juste après manger, nous entamons la partie la plus technique du parcours. Le Squale se régale, il ne connaissait pas cette trace et il est aux anges. Mais sur la fin on est tous les deux un peu entamés. Ça commence à tirer sur les pattes, et on est bien content de rejoindre la voiture où nous attendent des bières bien fraîches.
 
 
 
Maintenant, nous devons chercher un lieu où bivouaquer. Il nous faut un endroit bien discret et où l'on peut garer la voiture à proximité. Nous trouverons notre Graal à côté de Milly la Forêt en lisière de la forêt des 3 Pignons. Nous plantons les tentes, dînons et nous préparons pour la nocturne.
 
 
Après avoir établi donc le campement, nous dînons un repas à base de plats lyophilisés. Entre temps, nous nous sommes attelés à la tâche du ramassage du bois pour le feu de camp. A 19h30 nous partons en direction de la Canche aux Merciers, et à 19hh55 nous roulons enfin. La boucle est un classique du coin, à cheval entre les forêts de Fontainebleau et des Trois Pignons. La première partie comporte quelques passages un peu tendus et nous sommes bien contents de les passer de jour. Très vite cependant il fait nuit et malgré les bonnes lampes Magicshine, les passages délicats sont abordés avec plus de retenue. Mais cela reste un pur bonheur de rouler sur les platières de la Touche aux Mulets et du Rocher de la Reine. La boucle nous ramène au parking, mais nous poursuivons. On attaque le sentier des belvédères, j'avais l'intention de faire le single sur la platière, mais il est déjà tard et si on ne fait pas demi-tour tout de suite, la nuit va être bien courte, une grosse journée nous attend le lendemain. Nous décidons donc d'écourter cette boucle. On se régale cependant sur le single qui descend du carrefour de la Maison Poteau jusqu'à la grande étendue de sable de la Canche aux merciers. A 22h30 nous sommes à la voiture et à 23h au camp.
 
Pour la petite histoire, je ne savais pas que les squales avaient la frousse des cochons sauvages ... mais ça c'est une autre histoire, je laisse Le Squale vous la conter :lol:
 
En parlant de notre sortie nocturne, en arrivant sur la fin, j'entends dans les buissons un bruit rauque de gros cochon du type sanglier... Ne le voyant pas et n'ayant jamais vu de sanglier à l'arrêt (toujours vu les sangliers passer en mode TGV dans la forêt) je descends du vélo et remonte le single en légère montée en courant pour aller faire le point avec Markitos, car je savais que l'on avait croisé une allée forestière en bordure du single qui pouvait être une solution de repli...
 
Finalement après debrief, on est repassé tranquillement par le single sans un bruit ni de nous, ni du supposé sanglier...Ouf !!!
 
 
Après une bonne nuit légèrement pluvieuse, nous nous levons vers 7h15. Finalement nous ne faisons pas de feu, le soir en rentrant de la nocturne nous n'en avons pas fait non plus. 
 
Nous déjeunons et nous préparons à partir à Maisse pour faire le 60km de la Nez de Boeuf. Cependant en me levant j'ai senti que je n'étais pas en grande forme, cela se confirmera peu après avec l'apparition d'un bon mal de crâne qui malgré un cachet ne me laissera pas tranquille de toute la matinée. 
 
A Maisse nous nous garons sur le parking de l'Intermarché et nous entamons la boucle au niveau de la gare. C'est au début une alternance de bois et de champs, c'est plaisant mais sans plus. Le Squale est devant et moi je me traîne derrière. Je n'ai pas la pêche et je ne me sens pas bien. Par moment je me demande ce que je fous là. Richard est sympa, il m'attend et m'encourage, sans lui j'aurais fait demi-tour rapidement. Le mal de crâne me gêne énormément, et de plus je ressens que la grosse coupure estivale ne m'a pas fait de bien surtout après la bonne sortie de la veille. J'ai les jambes lourdes. On s'arrête au niveau d'une carrière au bout d'une heure et je mange une barre, elle me donnera un petit coup de fouet. C'est surtout la coupure du midi qui me fera du bien avec le petit repas qui va bien et la micro-sieste. De plus j'ai demandé au Squale de couper la trace, je ne me sentais pas de la faire en entier.
 
 
La seconde partie après le déjeuner est un pur bonheur, les singles y seront joueurs, agréables et les paysages superbes. Il faut vraiment que je revienne dans le coin en pleine condition pour profiter du potentiel local.
 
 
A 15h nous sommes à la voiture, ça tombe bien, Mme Le Squale a demandé par SMS à Mr Le Squale qu'il rentre pour 18h grand maxi ! 
 
Richard me ramène chez moi, je bien vanné, et lui aussi d'ailleurs. Ces deux jours ont été très sympas et bien intenses. 
 
Au total, on a fait 88km pour 1675m de D+.
 
L'avis du Squale :
 
Bon, ce que je retiendrais du trip de 2 jours c'est : en plus de l'aventure, la forêt et le pied dans les passages techniques, le ride de nuit qui était une première pour moi et l'avant gout du BUL sans les inconvénients (le poids du matériel sur les épaules et le bike). En tous cas merci Markitos pour l’organisation Gépéistiques entre autre!!
 
Le reste a été que du bonheur. Juste un détail technique que j'ai trouvé pas évident, c'est de juger de la hauteurs des rochers dans les platières la nuit, j'ai souvent tapé la manivelle ou la pédale, chose qui ne m'arrive pas le jour. Sûrement le fait, qu'une fois passé la roue avant, sans lumière après, je jugeais mal le passage rocheux. A travailler si un jour je reroule la nuit.
 
Les chiffres :
 
Vendredi 22 août 2014 :
Remake Der des Der : 31,5km, et 830m de D+
Nocturne : 16,4km et 217m
 
Samedi 23 août 2014 :
Remake Nez de Boeuf : 40,7 et 628m
Repost 0
Published by Markitos - dans VTT BUL 2014 Ile de France
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 10:57

Participants : Bbanpc, Jihem, Ned, Raph

Réveil matinal à 6h sous un beau soleil, pour aller retrouver les copains à Joinville.

7km cool, avec le coupe vent car il fait un peu frais, pour rejoindre la Nedmobile ... qui n'est pas encore là, car je suis arrivé un bon quart d'heure en avance, tellement je suis motivé pour aller à Bleau (en fait, j'avais préparé mon sac la veille, pour une fois, donc j'étais prêt plus tôt). En chemin, j'ai pu tester mon montage de pneus pour le Ventoux ... sur le bitume. Autant dire que les 2,35 bien crantés du Hans Dampf devant et du Larsen TT derrière me donnent plus l'impression de piloter un tracteur pour l'instant !

Bbanpc arrive, puis Ned plus tard et enfin Raph à donf, le nez dans le guidon, qui ne nous avait même pas vu de l'autre côté de la route.

On démonte 3 vélos pour les mettre à l'intérieur de la Nedmobile, tandis que le vélo de Raph, pas lavé et plein de boue est placé d'office dehors sur le porte-vélo. C'est parti pour Barbizon !

Ned fait péter les watts et assourdit Raph et Bbanpc derrière alors qu'on prend l'A4. Arrivés à l'embranchement avec l'A86, on ne sait même plus par où il faut passer et le GPS ne fonctionne pas. On se gare sur la bande d'arrêt d'urgence, mais le GPS est bloqué. On suit mon intuition de prendre l'A86 et c'est parti. On rejoint l'A6, on discute ... et on rate la sortie, du coup, on passe le péage pour prendre la première sortie et revenir sur nos pas par les petites routes, guidés par un GPS qui a retrouvé ses esprits. Super, on a commencé à jardiner avant même de monter sur les vélos !

A Barbizon, on remonte les vélos (hallucinant le poids des roues du nouveau vélo de Bbanpc ), je règle la caméra, Ned ses genouillères qu'il veut tester, tout comme moi mais je les mettrai un peu plus tard. Il fait un peu frais mais le soleil est là donc on part tous en tenue légère.

Comme d'hab', début difficile pour s'engager sur le bon chemin, d'autant que la végétation a bien poussé, notamment les fougères. On finit par prendre le bon chemin et on rejoint les platières d'Apremont. Le temps est superbe, le terrain bien sec et le grip est bon sur les rochers. On a tous la banane !

On jardine encore, mais on retrouve le chemin pour rejoindre le parking des gorges de Franchard, encore calme à cette heure. On poursuit par le rocher et les platières du Houx, puis on rejoint le rocher du Long Boyau. Mes gros pneus vont bien et je me lance sur pas mal de rochers, je suis plus en confiance, c'est sûr.

On se fait une petite séance franchissement de rochers (surtout Ned et Bbanpc, alors que Raph et moi restons plus modestes dans nos tentatives). Ned est dans son jardin et franchit tout facilement. Bbanpc s'y prend à plusieurs fois et bénéficie des bras de Ned qui sécurise avant de passer, tandis que je m'attaque à un petit rocher pas si évident finalement, car l'attaque est un peu raide et haute et cela ne passe pas, le plateau accroche.

On repart par le rocher de Milly où l'on fait la pause casse-croûte. Raph regonfle sa fourche et son amorto, bien trop mous et c'est reparti pour rejoindre le point de vue de Hurlevent où l'on échange quelques SMS sympathiques avec Petitdragon qui nous asticote depuis le baptème de son neveu. Entre temps, Bbanpc casse sa selle en carbone. Pas moyen de réparer il va falloir finir la sortie comme cela.

On repart vers le rocher des Hautes Plaines, avec encore quelques portages et une gamelle de Raph en montée, dans les fougères, à cause des pédales autos (un grand classique) avant de rejoindre les gorges de Franchard, où l'on s'éclate dans les rochers. A un moment Raph crève et pendant qu'il répare, Ned trouve du jeu dans mon vélo. Bbanpc ressert la direction et cela va mieux, un peu trop même car je n'arrive plus trop à tourner (mes roulements doivent être un peu mort). Bbanpc desserre un peu et c'est reparti.

Les platières sont surpeuplées cette fois et à un moment un petit garçon nous fait une crise d'hystérie en criant Mamaaannn après avoir vu Ned monter sur un rocher !

On rejoint ensuite les platières d'Apremont où l'on fait une rencontre assez surprenante: un barbu style intégriste, en VTT, avec ses deux gazelles intégralement voilées de la tête aux pieds ... et également en VTT (du Scott quand même) ! On ne sait pas si c'est à cause de cette rencontre étonnante ou à cause de sa fourche bloquée, mais Bbanpc se fait un OTB en butant contre un rocher, sans bobo heureusement, ni pour lui, ni pour le vélo.

On jardine ensuite à nouveau pour trouver la bonne descente pour rejoindre la voiture. A l'arrivée, on se prend une petit binouse et un Coca pour moi (après la semaine en Irlande et la Guiness faut pas abuser !). C'est là que Bbanpc s'aperçoit qu'il a perdu ses outils qu'il avait mis dans une poche qui ne ferme pas (c'est malin) pour les avoir sous la main pour réparer ... mon vélo . Il a dû les faire tomber lors de sa chute.

Avec Ned, nous faisons tous les deux un bilan positif de nos genouillères (lui les Six Six One et moi les Bliss). Nous les avons gardées presque toute la sortie et franchement, elles ne gênent pas pour rouler. Bilan positif aussi pour mes gros pneus, même si l'arrière est limite niveau taille pour passer dans la jonction entre les 2 bras. Limite avec le Larsen peu cranté donc peu sûr que le Nobby Nic de secours pour le Ventoux rentre. A essayer, si j'ai le courage ... sinon j'emmenerais un Nobby Nic plus petit.

Retour un peu difficile en voiture avec quelques bouchons. Chez Ned, on remonte les vélos et on repart chacun rejoindre nos pénates, avec un petit vent frais pas très agréable, surtout avec les muscles froids.

Statistiques :

Distance : 7 km + 30 km + 7 km soit 44 km pour moi

Moyenne : 9,1 km/h à Bleau

D+ : 550 m (GeoRando)

Chutes : 1 pour Raph et 1 pour Bbanpc

Repost 0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 20:16
Participants : Akrilite (Kevin), Bbanpc, Guigui, Jibé, Jihem 
 
Ce matin, je me suis un peu emballé en voyant le soleil et j'ai fait mon Guigui en partant en manches courtes. Assez vite les nuages sont apparus et je commençais à m'interroger sur mon choix vestimentaire en allant rejoindre les autres au Château de Vincennes (hé oui, cela change de d'habitude, mais c'était pour suivre la trace à Guigui, donc on ne dira rien ... enfin pas tout de suite  :p ).
 
A Nogent, j'ai décidé d'aller me faire la côte du Pavillon Baltard que j'ai bien avalée, étant encore frais (heureusement, après quelques km, cela aurait été malheureux autrement), mais cela n'a pas empêché le palpitant de monter en cadence. J'ai ensuite redécouvert mes vieux singles que je prenais du temps où j'habitais à Nogent et fréquentais plus régulièrement le bois. 
 
Au château m'attendaient Jibé avec l'Azimut Bike étincelant et Bbanpc avec le Rocky Mountain flambant neuf, noir mat, discret, mais classe, il faut l'avouer, et surtout très léger   :coeurs: . Puis est enfin arrivé Guigui, lui aussi avec son nouveau vélo, le Spé S-Works noir également avec quelques touches de rouge et de vert (ce n'est pas du niveau de tuning du Spark, il faut le dire, mais celui là est imbattable  :lol:). Belle bête également (je parle du Spé, pas de Guigui  :lol: ) qu'il va falloir apprendre à dompter ... surtout dans les descentes vu qu'avec ses 160 de débattement, c'est plutôt son terrain de jeu.
 
On hésite sur le chemin à prendre, Guigui ayant peur de salir sa transmission, comme d'hab', et nous conseillant la N6, alors que Bbanpc et moi penchons pour des chemins quitte à se prendre de la boue, c'est pas grave, c'est du VTT. On fait un peu n'importe quoi avec des bouts de petits chemins et le polygone à contre-sens pour finir du côté de Gravelle par une descente que Guigui connaît bien et où il lâche un peu les freins ! A propos de freins, les miens couinent, comme d'hab' diront certains, et ce n'est que le début.
 
On va ensuite suivre la Marne, repartir vers Paris (jamais vu cela pour aller au Griffon  :shock: ), revenir sur Créteil (on a évité l'A86 de justesse) et finir par rejoindre le Piple, où, bien emmené par Bbanpc j'ai amélioré mon temps (et encore je suis passé du mauvais côté à la barrière et j'ai dû m'arrêter).
 
J'ai eu un oeil pour ma boulangerie, sans craquer (bravo Jihem, beau self control !) et nous avons alors attaqué la partie préférée de Guigui, le single plein de boue (ma traannnssmmiiissiiiiion !!!!), qui, effectivement, était ... plein de boue. Etant toujours en Racing Ralph (oui, je sais, je suis un peu feignant dès qu'il s'agit de toucher au vélo), je n'avais pas vraiment d'adhérence donc j'y suis allé mollo, mais même au ralenti, on a réussi à semer Guigui et Jibé. A croire que Guigui descendait de vélo avec son chiffon pour essuyer sa transmission à chaque tâche de boue ! :mdr2: 
 
Au Griffon, on a pris l'allée Royale puis la descente habituelle à gauche du sommet mais en la poursuivant tout droit, sauf Guigui et Jibé, qui ne nous avaient plus en visu et ont pris les virages relevés à droite. On les a retrouvés au pied de l'allée Royale, en même temps qu'un pote de Guigui, ce dernier s'étant arrêté dans la descente, non pas pour essuyer sa transmission, mais pour envoyer des SMS à son pote, Kevin, alias Akrilite qui s'est inscrit sur le forum et dont le Griffon est le terrain de jeu. Effectivement, il connait très bien et nous a fait découvrir de nouvelles descentes et montées bien intéressantes. Difficile de s'y retrouver, aussi, j'ai mis le plan avec la trace qui montre bien qu'on a couvert le Griffon dans tous les sens.
 
A un moment, mon frein s'est mis à couiner en continu. Heureusement super Bbanpc était là pour remettre de l'ordre dans tout cela et on n'a plus rien entendu ensuite.
 
Guigui a eu un peu de mal pour trouver un bon réglage sur sa fourche, un coup trop molle, un coup trop dure et s'est fait un peu chambrer par Bbanpc lors de contournements ou refus d'obstacles. Pas encore prêt pour aller à Bleau dimanche, notre Guigui.
 
De mon côté, lors d'une des nombreuses pauses papotage concernant les différents modèles de vélo (dès qu'on lance Bbanpc sur le sujet, on ne l'arrête plus  :lol: ), hormis les innombrables agressions par les moustiques, je me suis fait une frayeur, sentant soudainement une présence le long de ma jambe ... c'était un chien que je n'avais pas vu venir, qui me reniflait. Ouf, cette fois, pas de morsure, mais je me méfie, je ne les sens pas du tout ces maudits clébards !
 
Guigui et Jibé étant un peu rincés ont pris le chemin du retour, tandis que nous poursuivions notre découverte des chemins inconnus du Griffon avec Kevin, qui nous a fait prendre quelques côtes bien casse-pattes et des descentes un peu plus engagées mais à refaire, si on les retrouve, car pas mal du tout.
 
On a ensuite laissé Kevin pour rentrer par le Piple (j'ai encore été héroique devant ma boulangerie ...) et les bords de Marne.
 
Mes statistiques :
Distance : 65,3 km
Moyenne : 16,8 km/h
Vitesse maxi : 41,4 km/h
D+ : 557 m (GeoRando)
 
Le Griffon en long et en travers :
 
 
 
 
Complément de Jibé
 
Je me dois de compléter ce CR.
 
Mon genou me faisant mal à chaque fois que je forçais dans les côtes, nous avons laissé les anciens et le petit nouveau discuter matos au niveau de l'allée Royale et se faire piquer par les moustiques (le Griffon est envahi).
 
Retour sur Boissy tranquillement mais Guigui commence à avoir faim... Il va falloir vraiment qu'il comprenne qu'un Kitkat ne nourrit pas ... donc pause Boulangerie pour s'envoyer 2 pains aux chocolats. On remonte en selle, on fait 30m et on croise Petit dragon sur sa monture à 4 roues qui vient chercher sa baguette.
 
On continue direction les coteaux de Chennevières parce que c'est la seule route que je connais bien pour rentrer :lol: .
 
Guigui est motivé pour s'envoyer les côtes au dessus de la Marne, je tire un peu la langue avec mon genou .... mais on continue... J'essaie de le faire changer d'avis en lui disant "ça ne sert à rien qu'on monte jusqu'aux marches au dessus de la Marne", Guigui insiste "j'aime bien les marches".
 
Il file devant avec sa nouvelle monture, et je reste prudemment derrière (comme à mon habitude).... j'arrive au milieu et qui je vois par terre en contre bas ... Notre Guigui qui a fait THE OTB.
 
Je relève Guigui qui me demande immédiatement si son vélo n'a rien  :heart:  :heart:  :heart: 
Le S-works est bloqué entre le mur et la rambarde, pour détailler la position : la roue avant est coincée contre le mur et et la route arrière au dessus de la rambarde... Il n'a rien, il n'a pas glissé, il est resté bloqué.
 
Par contre le Guigui est pas mal amoché : grosses égratignures au niveau du coude gauche, de l'épaule et ça saigne au niveau des doigts mais heureusement rien de cassé.
 
Voici le lieu de l'OTB
 
 
Le Guigui
 
 
 
Je lui propose de prendre le RER pour rentrer mais il insiste pour continuer en VTT. On enchaîne donc sur l'avenue du Bac puis tout le temps tout droit pour rejoindre le bois et l'avenue de Gravelle où nous nous séparons.
 
Au final pas mal de km :
55,6km et 432m de D+
 
Au final je suis arrivé chez moi en même temps que Jihem...
 
Complément de Jibé
 
Je me dois de compléter ce CR.
 
Mon genou me faisant mal à chaque fois que je forçais dans les côtés, nous avons laissé les anciens et le petit nouveaux discuter matos au niveau de l'aller royale et se faire piquer par les moustiques (le griffon est envahi).
 
Retour sur Boissy tranquillement mais Guigui commence à avoir faim... Il va falloir vraiment qu'il comprenne qu'un Kitkat ne nourrit pas ... donc pose Boulangerie pour s'envoyer 2 pains aux chocolats. On remonte en selle, on fait 30m et on croise Petit dragon sur sa monture à 4 roues qui vient chercher sa baguette.
 
On continue direction les coteaux de chenneviere parceque c'est la seule route que je connais bien pour rentrer :lol: .
Guigui est motivé pour s'envoyer les côtes au dessus de la marne, je tire un peu la langue avec mon genou .... mais on continue... J'essaie de le faire changer d'avis en lui disant "ça ne sert à rien qu'on monte jusqu'aux marches au dessus de la marne", Guigui insiste "j'aime bien les marches".
 
Il file devant avec sa nouvelle monture, et je reste prudemment derrière (comme à mon habitude).... j'arrive au milieu et qui je vois par terre en contre bas ... Notre Guigui qui a fait THE OTB
 
je relève Guigui qui me demande immédiatement si son vélo n'a rien  :heart:  :heart:  :heart: 
Le S-works est bloqué entre le mur et la rambarde, pour détailler la position : la roue avant est coincée contre le mur et et la route arrière au dessus de la rambarde... Il n'a rien, il n'a pas glissé, il est resté bloqué.
 
Par contre le Guigui est pas mal amoché : grosses égratignures au niveau du coude gauche, de l'épaule et ça saigne au niveau des doigts mais heureusement rien de cassé
 
Voici le lieu de l'OTB
 
 
 
Le Guigui
 
 
 
Je lui propose de prendre le RER pour rentrer mais il insiste pour continuer en VTT. On enchaîne donc sur l'avenue du bac puis tout le temps tout droit pour rejoindre le bois et l'avenue de gravelle où nous nous séparons.
 
Au final pas mal de km :
55,6km et 432m de D+
 
Au final je suis arrivé chez moi en même temps que Jihem...
 
Repost 0

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories