Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 11:58
Participants : Jihem, Petitdragon
 
En ce beau mois de juin bien pluvieux digne d'un mois d'octobre, on ne peut pas dire que la pratique du VTT au sein de la Horde déclenche la liesse populaire. Hormis le clan d'irréductibles du Mont Griffon (on devrait peut-être leur faire une section spéciale La Horde du Griffon), pas grand monde donc pour aller rouler ailleurs qu'au Griffon. Comme avec Petitdragon, on aime bien varier les plaisirs, nous ne sommes donc que deux ce matin, pour une sortie du côté des étangs de Bussy, lieu supposé pas trop humide, enfin, c'est relatif, disons que comparé à Notre-Dame et ses piscines olympiques au milieu des allées, c'est normalement à peu près roulable.
 
Petitdragon a sorti le Merlin en titane et ses genoux vont mieux, il est donc en mode reprise suite au trip, alors que pour ma part ce sera ma deuxième sortie. Après le test du vélo dans la voiture avec les valises où j'ai dû le démonter, j'en ai profité pour renfoncer un peu les pistons et, miracle, ce matin, plus de bruit au niveau du disque et mes roues tournent enfin (ça aide pour rouler, y a pas !). J'ai encore quelques restes des piqûres de moustiques de la semaine dernière, ainsi que de la grosse piqûre de tique du trip (perçée hier par le toubib), mais les genoux vont mieux également.
 
On se retrouve donc chez moi pour un échange pneu/protection de frein contre cartes SD, et c'est parti pour les bords de Marne, avec bonne nouvelle, des travaux qui ont avancé, si bien qu'une bonne partie de l'ex piste cyclable a été regoudronnée, en plus large, ce qui n'est pas plus mal.
 
Rien à dire jusqu'au parc de Champs, où Petitdragon passe la vitesse supérieure pour rattraper et dépasser un groupe de 3 qui nous a doublé juste avant l'entrée du parc. Il attaque la côte à bonne vitesse, par l'allée. Pour ma part, je double aussi le trio, mais je tente le single à flanc de côteau, pour voir dans quel état il se trouve. Hum, et bien, j'aurais pu m'abstenir, c'est un beau bourbier, impossible de passer au-dessus des flaques, on retombe dedans systématiquement, donc tant pis, je passe droit dedans ... et j'arrive au-dessus du single bien crotté. Je poursuis sur l'allée et retrouve Petitdragon qui redescendait à ma rencontre, n'ayant pas vu que j'avais tourné.
 
Bords de Marne sans histoire, juste un peu gras et obligeant à être prudent sur les passerelles humides, bien piégeuses.
 
Aux étangs, on commence par se faire bouchonner sur le single en bas par un gars qui court, avec son chien en laisse, mais qui met 3 plombes à comprendre que s'il ne laisse pas le passage (single qu'il occupe + bas-côté où se trouve le chien ... que je suis mais qui me bloque) ça va pas le faire. Tel Rantanplan, il tilte avec pas mal de retard, juste avant qu'on arrive à la première passerelle. Tout est gras finalement, et même des bouts de chemins ont été emportés par les pluies, laissant des tranchées au milieu du chemin. Il faudra être prudent au retour.
 
La montée se passe bien, les jambes tournent correctement et on arrive au sommet sans avoir forcer. Il fait bon, c'est l'heure de la petite pause barre. C'est là que j'explique à Petitdragon que ma réserve de Gerblé est à sec, à cause de mon chat qui a tout dévalisé, cette espèce de glouton !
 
On repart pour la descente où il va pas falloir trop lâcher les chevaux car c'est piégeux, avec pas mal de boue dans les virages.
Après le moulin, on retombe sur le gars qui courait avec son chien, mais cette fois, il est détaché. Du coup, quand il nous voit, il nous prend en chasse. Petitdragon s'arrête pour le caresser tandis que je file devant, toujours très courageux avec les chiens, comme d'hab'. Alors que Petitdragon est reparti et me rejoint, le chien a piqué aussi un sprint et court à notre hauteur malgré les appels de son maître. On aura du mal à s'en débarrasser, mais finalement, il abandonnera pour retrouver son maître.
 
Après avoir traversé la route de Guermantes, on va faire une petite boucle supplémentaire à droite, où je bats mon record dans la montée, loin du Kom de Flo, deux fois plus rapide que moi (ça calme !).
 
Après la boucle, on reprend le chemin normal ... et on retrouve le maître et son clébard ! Du coup, cette fois, il l'attache et ça se passe mieux.
 
On va rentrer ensuite par le canal, plus sec, puis la piste cyclable, pour un retour tôt, impeccable pour la fête des pères. Pour ma part, je suis rentré bien sale quand même (vélo et bonhomme)
 
Statistiques
Distance : 42,7 km pour moi et 65,6 km pour Petitdragon
Moyenne : 19,1 km/h
Vitesse maxi : 47,2 km/h
D+ : 160 m (Strava sur mon smartphone) et 432m pour Petitdragon
Repost 0
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 16:42
Participants : Akrilite, Bbanpc, Jean-One et ses potes Gilles et Damien, Jihem, Wikigaby
 
Première sortie pour moi, 3 semaines après le trip, après la semaine intense de CR et de montage vidéo (72 Go à traiter), après les antibiotiques suite aux piqûres de tiques et les inflammatoires pour les genoux qui grincent (fait pas bon vieillir, je vous le dis :191: ). J'ai hâte quand même de retrouver les copains.
 
J'ouvre les volets et contrairement à ce qu'annonçait la météo, non seulement ce n'est pas le beau temps, mais en plus il pleut un peu. Pas bon pour Lomax, ça, surtout qu'il avait du monde chez lui hier soir, un coup à rester sous la couette !
 
Vu que cela se calme vite et que j'ai envie de rouler, je réponds sur le forum à Wikigaby qui s'inquiète, des fois qu'on renonce pour quelques gouttes de pluie, et je pars retrouver Bbanpc au point de RV, sauf que je le croise en chemin, car visiblement, je suis encore en retard de quelques minutes. Moi, qui d'habitude (en dehors du vélo) suis toujours très ponctuel, va falloir que j'investisse dans une horloge dans mon sous-sol vu que je ne prends pas la montre pour rouler et que le téléphone est dans le sac, en fait, je pars au pif :siffle:.
 
J'ai à peine le temps de chauffer mes genoux de vieux qu'on attaque la côte du pont de Bry jusqu'à Champigny. Pas bon pour les genoux, ça manque de lubrifiant. A Champigny, au pont, pas de Lomax, mais comme il n'avait pas posté et vu le temps, on s'est dit qu'il avait vraiment dû rester sous la couette (ce qui fût effectivement le cas, comme on l'apprendra plus tard), donc on a filé jusqu'au Piple. Pas de montée possible au Piple, sans avoir, au préalable, marquer le territoire de la Horde en levant la patte au pied de la côte, comme d'hab'. Je fais mon Lomax, et je râle après cette foutue côte que je n'aime vraiment pas. Bbanpc démarre avec un bon rythme, du coup, je mets un plus gros développement que d'habitude et j'essaye de le suivre, au moins jusqu'au milieu, après, je réduis le braquet vu que cela monte plus et que les cuisses commencent à chauffer, mais je garde un assez bon rythme et finit pas loin derrière Bbanpc, avec, surprise, mon meilleur temps sur cette montée :252: (plus tout jeune, papy Jihem, mais pas encore enterré  :P ).
 
Au-desus du Piple, on retrouve Wikigaby en train de régler sa fourche et on tape la discute un petit coup. Et c'est là, que je m'aperçois qu'il a complètement fondu notre Gaby, je vois d'abord les joues en creux, puis le petit bidou qui a disparu :shock: . Que s'est-il passé ? Hé bien tout simplement un entraînement journalier sur le home trainer associé à une meilleure alimentation depuis le début de l'année. Le résultat est impressionnant et je comprends mieux maintenant les meilleures performances de Wikigaby dans les montées, 17 kg en moins, ça aide ... et ça coûte moins cher que de gagner 2-3 kg sur le vélo, à 1000 € le kg !
 
Vu l'état des forêts, on prend l'allée pour rejoindre la Nationale, mais ensuite, dans le bois, c'est un carnage. Il a encore plu récemment et les sols sont gorgés d'eau, ça déborde de partout et comme on s'y attendait, après le pont du TGV, c'est l'inondation. Deux énormes étangs (on ne peut plus appeler cela flaques, ni même mares) barrent le chemin. Impossible de connaître la profondeur, mais on n'a pas trop envie de tenter la traversée tout droit, des 50 m sous l'eau.
 
 
Pendant qu'on tergiverse, une armée de moustiques passe à l'attaque. Il va falloir tenter quelque chose, on ne peut pas rester planté là. 2 gars devant nous ont tenté à gauche, mais vu les cris, ils ont dû mettre à pied à terre ... ou plutôt sous l'eau. On va donc essayer par la droite. Le fossé est profond, on enfonce à moitié des roues, mais ça remonte et on passe. C'est ensuite très humide, mais ça passe sur le vélo en moulinant. Le retour sur le chemin avec un nouveau passage de fossé est plus épique, c'est encore plus profond. Avec un peu d'élan, c'est bon, ça passe, on a franchit l'obstacle, pendant que les deux gars (a priori des belges vu l'accent, mais aussi parce que j'en ai entendu un dire 'une fois' avec l'accent, donc c'est forcément des belges :P ) continuent de râler, mais contre les moustiques cette fois. C'est vrai qu'ils sont voraces (les moustiques, pas les belges :lol: ) et on se fait également dévorer. 
 
On file donc au Griffon où nous sommes les seuls vététistes, ce qui est très rare. Trop tôt, trop de pluie ?
 
On commence par la Diago, plutôt en bonne état, sauf le dernier virage, bien gras et piégeux, et on remonte ensuite par le single le long de l'Allée Royale. On pense aller faire la mg tec 2 quand on voit arriver Akrilite avec son maillot de la Horde, mais surtout avec son nouveau Jeffsy, Jean-One, lui aussi avec son nouveau Jeffsy (qui a copié qui ?) et ses potes Gilles et Damien que l'on a déjà croisé plusieurs fois.
 
On admire les Jeffsy et comme l'a fait remarquer Bbanpc, ils sont encore plus beaux en vrai, je redistribue les cartes SD, on papote et on se dirige faire mg tec 2 que je n'ai pas faite depuis un bout de temps et qui a bien changé. Par contre, personne ne m'a prévenu qu'il y a maintenant une énorme marche (enfin pour moi) au beau milieu et j'arrive dessus pas super vite, ce qui n'est pas plus mal, mais en même temps, je n'ai pas beaucoup d'élan, donc attention, c'est un coup à faire un OTB. Je suis juste au-dessus maintenant, oulà, mais elle est encore plus maousse que ce que je voyais ! Pas le choix, faut y aller, je balance tout en avant, tire sur le guidon et me mets sur l'arrière, l'avant pique fort du nez, je tire encore plus, la Pike encaisse magnifiquement et je passe avec succès ce traquenard (merci les gars de m'avoir prévenu ;) ). Pas le temps de lever les bras, tel Mar2kfait à l'arrivée d'un sprint imaginaire en pleine forêt, tout content d'être encore sur le vélo, que j'arrive sur des virages relevés avec des bosses, des trous, de la boue, mais c'est quoi cette descente de DH ? ... euh, ben, une descente de DH ... Hum, je comprends pourquoi ce n'est pas ma préférée, en plus elle change à chaque fois que j'y vais, avec à chaque fois, des nouveaux pièges diaboliques Razz.
 
On remonte pour se faire la DH virage relevé, j'apprécie mieux, puis à nouveau Diago (très bien pour moi celle là, avec des toutes petites bosses juste pour sauter gentiment sans se faire peur), puis l'allée Royale, à nouveau, pour descendre par DH Rampage (je ne sais plus laquelle c'est, mais j'y fais mon meilleur temps), puis DH virage relevé (où Gilles ou Damien fait un tout droit dans les arbres) avant de remonter par le single le long de l'allée où je fais aussi mon meilleur temps (... à plus d'une minute du record de Flocycle :shock: ) . Dernière descente avec Si tu freines, t'es un lâche ... tout un programme ... et merde, j'ai freiné !  :lol:
 
Avec Wikigaby et Bbanpc on prend alors le chemin du retour. Bbanpc nous propose (tu vois, je suis honnête Razz) de prendre le single dans le bois pour rejoindre le Piple. Très bonne idée, c'est complètement sinistré, avec des flaques tellement profondes que sur l'une d'elle l'eau passe par-dessus les chaussures et bingo, on a gagné un retour avec les pieds trempés ! Merci qui ?  :120:
 
Au Piple, nos chemins divergent avec Wikigaby et de notre côté, on se dirige vers la descente du Piple, côté grand pré. Les herbes sont tellement hautes qu'on rate l'entrée du chemin. Ok, après un petit demi-tour, mais on descend dans les grandes herbes ... peut-être pleines de tiques (on va presque devenir parano maintenant qu'on s'est fait piquer). C'est limite grattage sous les bras pour Bbanpc  :219: qui évidemment, tourne du mauvais côté en bas (en fait, à chaque fois qu'on l'a laissé devant, il a toujours pris le mauvais chemin, quel poisson rouge celui là ! :top:).
 
Le retour en ville puis le long de la Marne va se faire à bon train (encore quelques meilleurs temps pour moi), avec un Bbanpc en pleine forme, que j'ai du mal à suivre sur la fin, avec le vent qui se met à souffler de face, puis une petite averse dans la tronche, puis mes cuisses qui chauffent (acide lactique). Il est temps d'arriver, surtout que depuis les passages sous l'eau, mes plaquettes/disques font un bruit pas possible (Jihem, le roi du vélo bruyant, mais je fais des efforts, avec des bruits différents à chaque fois ... ou presque) et je n'en peux plus (du bruit).
 
Statistiques :
 
Distance : 47 km pour Wikigaby, 53,6 km pour moi et 63,6 km pour Bbanpc
Moyenne : 16,2 km/h
D+ : 514 m
Repost 0
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 14:39
Participants : Akrilite, Jibé, Jihem, Petitdragon, Raph
 
Super beau temps ce matin, parfait pour bien démarrer sur le vélo, un grand week-end de 4 jours.
En plus, ce matin, on a le plaisir d'avoir Akrilite, qui a réussi à abandonner son Griffon, et le retour sur le VTT des deux routards de l'hiver, Jibé et Raph. C'était même la première sortie de l'année avec Raph, pour moi, et seulement la cinquième sortie ensemble depuis le trip de l'année dernière.
 
On part tranquille, avant d'attaquer le bord du canal où cela commence un peu à rouler. Pour ma part, je calme le jeu, je ne suis pas encore chaud, contrairement aux autres qui ont déjà tous plusieurs km dans les pattes, d'autant que le genou qui m'a bien fait mal hier, est toujours douloureux.
 
Au parc de Champs, Raph teste sa dernière acquisition, une tige de selle téléscopique, qui lui sera bien utile pour le trip dans les Alpes ... une fois qu'il s'y sera habitué car là, cela le perturbe de ne plus rien avoir entre les jambes (c'est vrai, c'est une expérience qui peut être traumatisante Razz). Pas de bol, on se prend un boulet sur la deuxième partie de la descente, pas moyen d'envoyer, ni de doubler, il a donc fallu finir sur les freins Evil or Very Mad.
 
Accélération ensuite, sur le single au bord de Marne après Nestlé, malgré les promeneurs, qui ont bien gêné, donc pas de danger pour le kom sur ce segment. Après avoir traversé la Marne, puis l'écluse, on a rejoint le bois de Vaires, et, c'est à signaler, pour une fois, on a pris le bon chemin qui sort où il faut pour rejoindre le sentier des vaches.
 
Après Pomponnette et le raccourci maudit de Petitdragon (arrivée en contre-sens sur la sortie d'autoroute, puis sens interdit), on est arrivé sur le secteur du batard qui m'avait coursé la dernière fois. Mes acolytes étant en nombre, j'ai demandé une garde rapprochée, et tel le centurion romain dans Astérix, j'ai demandé une formation en tortue, autour de moi. J'ai bien fait, l'affreux clébard était fidèle au poste et évidemment s'est précipité sur nous. Bien protégé (merci les gars :bravo:), je suis passé sans encombre, alors qu'Akrilite, l'ami des chiens, domptait la bête.
 
Après ces émotions, on a enchaîné par la cote bien raide de Monjay la Tour qui a surpris ceux qui ne la connaissaient pas, car elle grimpe vraiment bien. Jibé s'est félicité d'avoir fait de la route cet hiver, ça l'a bien aidé. Poursuite par le chemin sous le camping et la bonne remontée derrière. Du côté du genou, qui était bien chaud, plus de douleur, parfait.
 
Il était temps d'attaquer la descente du Bois de Luzancy, pas violente en terme de pente, mais ludique, avec des pièges (boue, ornières, barbelés, arbres, remontées ...) et pas mal de relances. On a pas mal envoyé car Akrilite, Petitdragon et moi entrons dans le top ten sur Strava (segment Bois de Pomponne). Après ces efforts, c'était le moment de se sustenter, avec un Akrilite qui avait carrément prévu un sandwich, à je ne sais pas quoi, mais au moins avec du miel (on le retrouve bien, notre petit ogre Wink).
 
Remontée le long des champs en direction de la Dhuys, avec un passage des cuvettes (boueuses) qui nous a divisé en 2 groupes : Akrilite et Petitdragon s'attaquant aux cuvettes, le reste contournant par un champ en labour, pas franchement roulant, surtout que la bordure était jonchée de branches d'épineux fraîchement taillés, un coup à crever ! On a quand même eu droit à 2 cuvettes boueuses sur le sommet.
 
A Carnetin, petite pause et petite photo du paysage, bien dégagé par ce beau temps, tout comme le haut de la descente, avec beaucoup d'arbres coupés.
 
 
(Jibé, Petitdragon, Akrilite, Raph)
 
J'attaque en tête la descente de Carnetin, qui passe bien aujourd'hui, sans trop de boue rendant les dévers piégeux, du coup je fais le 7ème temps sur Strava (bon, alors, Petitdragon, tes remarques sur ma vitesse sur cette descente, tu peux te les garder  :P ... même si tu es devant moi au classement Wink).
 
Je déraille sur la deuxième partie, dans l'herbe, puis on s'amuse sur la fin de la descente, avec les petites bosses. Il fait toujours aussi beau et la Marne que nous avons rejoint est d'une belle couleur turquoise, assez rare.
 
Pas trop le temps d'admirer plus le paysage, il faut maintenant affronter l'ex côte des ornières puisqu'il n'y a plus trop d'ornières, ce qui ne m'a pas empêcher de glisser dedans quand même (mais quel blaireau !). Ca monte fort, et les 3 coups de culs successifs sont bien éprouvants ... sauf pour Akrilite qui se balade, déconcertant de facilité (ah ces jeunes, bien entraînés en plus !). C'est nettement plus dur pour Jibé qui découvre et qui n'est pas déçu du voyage.
 
On va alors se faire ma descente préférée du coin, avec les épingles, enfin, pas tous, car Raph et Jibé vont se perdre et finir en free-ride sur un single pas possible (quand Raph nous a montré où il était arrivé, on était mort de rire, on voyait à peine un sentier !). Par contre, le début de la descente et la descente parallèle étaient bondés de vététistes qui remontaient mais surtout de coureurs qui montaient/descendaient, il y en avait partout.
 
En bas, en attendant en vain Jibé et Raph (on ne savait pas à ce moment là qu'ils avaient raté la descente), on a discuté avec un autre groupe originaire de Neuilly Plaisance, avec un gars qui s'intéressait au Lux d'Akrilite. Après un petit échange, ayant permis entre temps, le retour de Raph, mais pas de Jibé, puis appel de Jibé qui était à la sortie de la forêt, on s'est tous retrouvé à la sortie du bois pour entamer le retour le long de la Marne. Ca roulait fort entre Akrilite, Petitdragon et Raph, je ne pouvais pas suivre et Jibé, à ce moment, était un peu derrière, je suis donc resté avec lui, ce qui m'arrangeait bien.
 
Par la suite, les 3 autres n'ont pas arrêté d'envoyer, tandis que cela devenait de plus en plus dur pour moi. Cette fois, c'est Jibé qui m'attendait et faisait la locomotive. Le retour a été assez long, je commençais à ne plus avoir de jambes, impossible de répondre aux accélérations du trio infernal, sans compter un gros mal de tête qui est arrivé sur le retour (sûrement pas bu assez, malgré mes efforts).
 
Petite pause à Lagny sur un banc :
 
(Raph, Jihem, Akrilite, Petitdragon)
 
Sur la fin, on a voulu braver les interdictions pour passer sur le chantier d'aménagement des rives de la Marne, avant le RER de Neuilly. Mauvais plan pour Raph, qui d'un seul coup, s'est trouvé bloqué net, manquant de passer par dessus le guidon : une tige de fer, enfichée dans la terre, était passée entre les rayons, bloquant net la roue. Heureusement, pas de bobo pour Raph et pas de dégât pour le vélo (rayons Ok, c'est du solide, comme Raph).
 
Bien belle sortie sous ce temps magnifique, même si je vois bien mes limitations en ce moment, qui ne me rassurent guère pour le trip. Faudra vraiment que j'y aille mollo ...
 
Statistiques
Distance : 58,5 km pour moi, 75 km pour Jibé, 78 km pour Raph, 85 km pour Petitdragon, 104 km pour Akrilite 
Moyenne : 17,7 km/h pour moi
D+ : 389 m (GéoRando) pour moi
Repost 0
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 20:49

Ayant dû déclarer forfait suite à un arrachage de dent imprévue suite à une grosse infection avec 2 kystes le jeudi soir précédent la Jean Racine, c'est Petitdragon qui a pris le relais pour s'atteler au CR de cette classique du VTT en Ile de France.

Participants : Lomax, Petitdragon (50 km), Akrilite (120 km) 

CR de Petitdragon pour le 50 km :

Les 2 lâcheurs de service, BBanpc et Jihem, ayant déclaré forfaits, enfin surtout le nain boiteux, débile, gay et tout le reste, pour une sombre histoire de boulot  :scratch: , Jihem est excusé:  il a perdu une dent et ce n'est pas la petite souris qui la lui a enlevée  :face:  ... c'est donc une micro horde réduite à 2 membres sévèrement burnés qui affronteront la JR sur le 50 km version 2016, option bain de boue ;)
Normalement il y a Akrilite sur le 120 km mais nous ne l'avons jamais vu, ni au début, ni aux ravitos, ni à la fin : je nierai donc avoir eu connaissance de ses agissements :P
 
Pour moi, tout commence samedi après-midi quand j'ai la bonne idée de réviser le Merlin et je constate avec horreur que le frein avant est mou et freine mal avec un bruit d'enfer ! Ca commence bien, allez hop une bonne purge de frein pour commencer ça met en forme ! La purge est faite assez rapidement, 30 min je dirais (c'est assez facile à faire chez Magura) et j'ai un bon doigté touché sur le levier de frein MAIS toujours pas de mordant et toujours cet horrible bruit  :evil: .  Je dégraisse le disque, pas mieux, j'inverse les plaquettes av/arr, pas mieux !! Je décide de regarder ça plus tard, le temps de trouver une idée et je change mes pneus: Medusa à l'arr et Noby Nic à l'av, en 2.1 et jante étroite, j'ai l'impression d'avoir des pneus de routeux ! Et là zut, le temps est passé trop vite, il faut que je parte à la soirée chez les amis, ma femme me dit comme ça "tu finiras en rentrant, on ne va pas rentrer trop tard !". Mouais, sauf que nous sommes rentrés vers minuit !! Je décide donc de tenter avant de me coucher mon ultime recours: changer le disque av qui était un peu voilé par un autre en rab ... mais ça ne change rien ! Et faire des tests de freinage appuyé avec un frein qui hurle à la mort comme un coyote au milieu de la nuit ce n'est pas terrible pour la tranquilité du quartier ! Dépité, je file préparer mes affaires et charger la voiture pour finir bien tardivement à 2h du mat'. Au cas où, je prends un jeu de plaquettes neuves, si j'ai le temps je les mettrai demain.
 
Dimanche matin, réveil assez pénible avec 4h de sommeil seulement c'est dur ! En plus il fait froid et c'est tout mouillé dehors, ça ne motive pas trop mais bon normalement il fait beau et chaud dans l'après midi  :sunny: Finalement je décolle à l'heure prévue et arrive à 7h45 sur St Rémy. En passant devant la gare RER, coup de fil de Lomax qui est aussi dans le coin, cool, on va enfin partir avant 8h30 pour une fois !
 
Le hic, c'est que cette année ils ont eu la bonne idée de mélanger les départs vtt et route, ce qui fait que c'est le binzz complet: ça commence par une sacrée enculade enfilade de voitures à perte de vue sur le bas coté herbeux :evil: et c'est finalement tout au bout, carrément à l'entrée de Chevreuse que j'arrive enfin à me garer, c'est la 1ere fois que je suis obligé d'aller aussi loin ! Il fait vraiment frisquet ce matin et encore plus à St Rémy: la température est proche de 1° Shocked. Je suis en short mais ça ne me dérangera pas trop, j'ai tout misé sur le haut du corps, les pieds et les mains et j'ai bien fait !
 
Evidemment, j'ai toujours ce freinage de fiotte avec le méchant bruit, je décide donc de changer mes plaquettes av et après 3 tests de freinage foireux à réveiller les morts,  ROGNNTUDJUU, ça freine déjà un peu mieux et ça ne couine plus ! Je ne m'inquiète pas trop pour le rodage des plaquettes; avec la boue ça va être vite réglé  :roll: . C'est à ce moment là que Lomax m'interpelle, en fait il était garé 10 voitures plus loin, trop fort ce Lomax ! On file donc retirer nos plaques ... à 5 km de là le temps de remonter toute la file de voitures et tout de suite le froid se fait sentir sur les extrémités, heureusement celà ne va pas trop durer quand on sera dans la forêt.
 
Je ne peux m'empêcher de parler du retrait des plaques, c'est assez folklorique: il y a un troupeau de crétins de routeux, tous entassés comme des crevards avec chacun leur monture rutilante qui bloque le passage alors que la plupart des vttistes ont sagement parké leurs bikes (ok pas tous, il y en a qui doivent faire de la route aussi :P ) ... déjà là on voit que c'est 2 mentalités bien différentes !
 
Tandis que je monte ma plaque, c'est le drame: je fais une Jihemade avec une soudaine mais vigoureuse envie d'aller explorer les chiottes en urgence  :silent: Manque de bol, cette année il n'y a pas de chiotte mobile et il faut aller jusqu'au vestiaire à l'autre bout du stade derrière le point de départ soit au moins 5 min à pied  :suspect: Et sur place je découvre avec stupéfaction qu'il n'y a qu'un seul chiotte pour 500 gugus ! :82: C'est honteux !! Heureusement je suis le 2e à attendre et assez rapidement la place se libère. Sauf que le mec devant moi (encore un sale routeux de merde) restera dans les chiottes au moins 10 min  :80: . Je vous passe les détails sur les bruits douteux qui s'échappent du chiotte, visiblement il a la courante, ça ne va pas être beau à voir !! Et finalement quand enfin il ose sortir, l'odeur est encore plus insoutenable que les pets d'Akrilite un soir de pleine lune  :78:  Autant dire que je ne m'éternise pas dans ces lieux fortement contaminés pour retourner illico presto rejoindre Lomax. Résultat, j'ai perdu 20 min dans l'affaire, mais quel con ce routeux  :83: !! Lomax ... mais il est où Lomax, il n'y a même plus son vélo, il n'a quand même pas pu partir sans moi ?? En fait il me cherchait et était sur le salon mais il y avait tellement de routeux entassés là que je ne l'ai même pas vu ! On se retrouve donc enfin au départ, il est 8h30, comme d'hab quoi ...
 
Cette année, on ne part pas dans la forêt en direction de Chevreuse comme d'habitude mais dans la direction opposée en longeant le RER vers Villiers-Le-Bacle (!!) pour embrayer rapidement dans la forêt et l'on va contourner Gif / Yvette par le nord. Je ne crois pas avoir déjà roulé par là ou alors pas dans ce sens là, je ne reconnais pas du tout les chemins en tout cas scratch.
 
Le problème c'est que à peine avons nous mis nos roues dans la forêt que c'est l'hécatombe: il y a devant nous une montée assez raide mais surtout totalement impraticable avec des ornières de boue partout et de la flotte qui coule au milieu, c'est super ! C'est la 1ere montée et on doit déjà mettre déjà pied à terre, ça commence bien cette rando, on n'a pourtant pas demandé à faire Koh Lanta !
 
En fait ça sera comme ça pratiquement les 3/4 de la rando: des descentes glissantes casse-gueule avec des projections de boue en pleine poire et des montées boueuses infranchissables  :evil:  Mais il y a aussi des variantes sympa avec des marres de boue bien liquides ou des sales ornières bien glissantes et d'autres bien collantes mais très très rarement des passages au sec !!
 
Assez rapidement j'ai un problème avec mon dérailleur av qui ne me laisse pas redescendre sur le petit plateau, du coup au bout d'un moment je décide de rester sur le petit plateau faute de mieux, de toute façon il n'y a pas tellement de zone roulante. Puis je perds le petit pignon qui se met à sauter quand je force dessus, pff, la boue n'épargne pas le matériel ... ! Du coup je suis très souvent à la traine en relance, je mouline trop mais je n'ai pas trop le choix. Ah c'est quand même une belle invention le mono-plateau  :62:
 
Vers le km 20 et environ 500m d+, on arrive au 1er ravito, ça va, nous sommes pas trop mal physiquement mais va pas trop falloir tirer sur la corde quand même, ces passages boueux nous sucent pompent vraiment toute notre énergie ..... Nous croisons souvent le parcours du 120 km, on se demande si Akrilite est déjà passé par là ou pas, ce qui est sûr c'est que ce n'est pas fait pour nous, déjà j'ai abandonné l'idée de rejoindre le 60 km ! On fini par arriver au pied d'un aqueduc (lequel ?) après un passage à gué, l'endroit est vraiment curieux ... ce qui est moins drôle c'est que l'on va passer sous l'aqueduc, refranchir un gué puis remonter jusqu'en haut du pont par une montée à la con trop grasse pour nous ! Arrivés tant bien que mal en haut, on se fait une petite pause pipi photo sous le soleil qui pointe enfin le bout de son nez, d'en haut on voit les autres gus franchir le gué et galérer dans la montée impossible en contrebas, c'est haut ! Il y a même des gars qui font de l'escalade sur l'aqueduc. Et nous repartons dans la forêt qui est un peu sèche dans ce coin là mais celà ne durera pas bien longtemps. Perso j'ai fini par m'habituer à la boue, ça passe le temps d'être tout le temps obligé de rester concentré pour ne pas se viander, je ne vois pas trop défiler les km, plutôt les mètres en fait, tellement on se traine sur certains passages  :clown: . Pas de passage dans les Vaux de Cernay cette année encore, dommage c'est mon passage préféré.
 
2e ravito au km 35 et 800m d+, il reste encore 13 km et 300 d+, il va maintenant falloir gérer au mieux pour finir. Avec un autre gars au ravito on se dit qu'il doit nous rester environ 1h à rouler, en fait on mettra pile 1h30 ! Pas mal de gars nous lâchent pour partir sur le 40 km, du coup on se retrouvera pratiquement tout le temps seuls jusqu'à la fin. Après de nombreux passages bien sales dont les fameuses mares de boue liquides dont je parlais en introduction, s'ensuit une autre curiosité locale que le monde nous envie: par 2 fois nous traversons des zones très marécageuses dans les herbes hautes complètement noyées sous l'eau croupie. La puanteur est repoussante et n'a rien à envier aux pets d'Akrilite ... le tout c'est de réussir à ne pas mettre pied à  terre l'eau en évitant de faire patiner la roue arr ! Le Médusa à l'arr aura été un bon choix, le Noby décrochait souvent mais j'avais toujours une très bonne motricité à l'arr.
 
Nous arrivons finalement sur Chevreuse. Je préviens Lomax que ça sent la redoutable montée du château de la Madeleine, lui y va la fleur au fusil, pauvre fou :) !! Moi je commence à appréhender cette montée et reste sagement derrière. Maintenant la montée est cimentée, ce qui est un avantage certain par rapport à avant ou en plus de la pente il fallait gérer la bonne trajectoire pour éviter les grosses pierres glissantes. Lomax s'élance, moi je reste en retrait, j'espère le gratter sur le dernier virage où il faut donner un dernier bon coup de cul mais il ne se décourage pas et il me colle au moins 10 sec ! Je n'aurai pas été à mon avantage avec mon 2x10, j'ai la nette impression de monter moins bien qu'avec le Troy, ce qui semble se confirmer avec Lomax qui avale bien mieux les montées que moi, ou alors je suis toujours une merde en montée, ce que je n'exclue pas non plus :(
 
Petite photo en face du chateau, rien que pour prouver aux petits pds qui sont restés bien au chaud et au sec qu'on l'a bien faite cette rando de #$*&@ !! Le soleil nous inonde, il fait maintenant chaud, c'est déjà plus sympa ! Nous sommes vers le km 43 et 1000m d+, reste donc 5 km et 100 d+ en principe, ça sent bon la fin.
 
Sauf que, comme d'habitude, on croit que c'est fini et qu'on va rentrer par la ville mais non, ça repart dans un petit bois pas trop gras et assez roulant, c'est chouette de pouvoir un peu se dégourdir les jambes !
 
Je tente le grand plateau et miracle, je peux enfin redescendre sur le petit plateau, il est temps  :93:  !! Dernière longue montée à la con en plein soleil: la seule qui sera vraiment sèche en fait et fichtre elle fait mal en fin de parcours, nous ne monterons pas jusqu'en haut d'ailleurs, trop grasse dès que ça passe en sous bois. Je me rappelle de ce coin là et je sais qu'il y a 2 descentes rapides, j'en profite pour gratter Lomax dans les descentes, ce sera les seuls descentes ou je me ferait vraiment plaisir sans crainte de vautrade en fait. Il faut dire que la position très XC sur le Merlin et la selle fixe ne facilite pas trop l'exercice non plus. Et voilà, nous finissons par la route et sommes enfin arrivés, il manque 20m d+ à l'appel mais ce n'est pas très grave. il est 14h.
 
Statistiques
Distance : 49 km
D+: 1080m
Myenne : 11,7 km/h
Temps déplacement : 4h13
Temps total : 5h30
 
Pas très glorieux tout ça mais vu les conditions du terrain, ce n'est pas si mal et finalement je suis moins à la ramasse que l'année dernière ou j'étais avec ce fou furieux d'Akrilite !!
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Jean Racine 2016 (10 avril 2016)
Repost 0
Published by Petitdragon - dans 2016 Rando VTT Ile de France
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 13:32
Participant : Jihem
 
Beaucoup de hordeux pas dispos ce week-end + changement d'heure + plus météo pas terrible = Sortie solo.
 
Il y avait bien pourtant Lomax dispo aujourd'hui, mais je l'ai lâchement abandonné hier, n'étant pas très motivé pour une nième sortie au Griffon et surtout étant encore indécis sur ce que j'avais envie de faire ce matin, j'avais plutôt envie d'improviser selon les sensations et le temps.
 
J'hésitais entre une sortie longue pour travailler le foncier, mais le fort vent, que j'aurais eu dans le nez au retour, m'en a dissuadé, et une sortie plutôt orientée côtes, en prévision de la JR et du trip. Au vu du temps et de l'heure de départ (j'avais aussi besoin de dormir un peu, donc j'avais pas trop envie d'avoir de contrainte à ce niveau), j'ai choisi la deuxième option, en décidant de me concentrer sur les différentes montées ente Bry et le parc de Champs. L'objectif était d'enchaîner les montées pour faire un peu de D+, mais en concentré, pour essayer de simuler une grosse montée comme on en aura au trip, et de ne pas aller trop loin car avec le vent dans le nez, je savais que le retour serait très difficile.
 
1) Première côte depuis le pont de Bry jusqu'à l'hôpital Ste Camille, descente par le boulevard Pasteur (là où on monte habituellement).
2) Après chez Yoyo, montée à droite jusqu'au nouvel hôpital de Marne la Vallée. Au sommet, vers les Arcades, énorme vent avec des rafales latérales, j'ai eu un mal fou à tenir le vélo au carrefour, un coup à finir par terre  :shock:. Descente par la Nationale jusqu'à la piste cyclable
3) Au port de Noisy, montée à droite, côte Rue de la Baignade, en poursuivant la montée après avoir traversée la Nationale, jusqu'au centre ville puis presque jusqu'aux Arcades. Descente dans Noisy jusqu'au stade au bord de Marne.
4) Remontée jusqu'à la Nationale depuis la Rue des Sports puis les lacets de la rue Léon Bernard. Descente jusqu'au stade.
5) Remontée jusqu'à la Nationale par le petit raidar de la Marne, bien raide effectivement et redescente jusqu'à la Marne
6) Après 200m de plat, nouvelle bonne longue montée à droite, toujours à Noisy, Straight No Chaser, jusqu'à la Nationale et redescente à la Marne
7) Après 200m de plat, encore une montée à droite, Montée vers Champy (Flo, tu n'as pas le KOM d'une seconde ... moi, je suis complètement dans les choux à côté des extraterrestres  :shock:) et redescente au bord de Marne.
8) Un peu de piste cyclable et arrivée au parc de Champs où je fais un arrêt bricolage (et oui !), car j'en peux plus d'entendre mon disque avant couiner, c'est horrible. Après plusieurs essais, j'arrive à positionner l'étrier pour que ça ne fasse plus de bruit (yeah, j'ai réussi à bricoler un truc sur mon vélo !!!  :190:). J'attaque alors la côte principale, par l'allée, car les chemins sont bien gras (il y a des flaques partout avec la grosse pluie de la nuit). Je tente la descente par le single dans les bois ... et c'est à la limite du praticable, je glisse dans tous les sens. Résultat, je passe au ralenti, sans apprécier la descente, dommage, mais fallait tenter.
9) Je me venge en montant la Grande courbe du parc de Noisiel à un bon rythme, en faisant mon deuxième meilleure temps sur cette montée, à 2 secondes de mon record, et encore une fois, loin derrière le temps de Flo (impressionnant quand même, quand je vois tous tes koms disputés à une vitesse folle, 29,5 km/h en montée  :150:).
 
Vu le vent qui va être pénible au retour, je décide d'abréger la sortie, alors qu'il reste juste après encore, quelques montées à enchaîner à Torcy, mais ce sera pour une prochaine sortie, quand il fera meilleur.
 
Comme prévu, le retour est bien chiant, surtout seul face au vent, et à la fin, avec les travaux, j'ai même réussi à m'embourber avec une belle glaise qui m'a obligé à bien nettoyer le vélo en rentrant. 
 
Désolé Lomax de ne pas être venu avec toi, mais je n'étais pas sûr de mon programme aujourd'hui.
 
Statistiques
Distance : 37,4 km
Moyenne : 18,2 km/h
D+ : 434 m
Repost 0

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories