Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 20:38

Participants : Bbanpc, EX8-94, Flocycle, Jihem, Ned

 

MVII0042

Alors que cela faisait 2 jours que je trainais avec un début de rhino-pharyngite, quand les copains ont proposé une virée à Fontainebleau ce dimanche, avec un grand soleil annoncé, comment résister ?

 

Certes, à 6h45, en me levant avec la gorge en feu, des difficultés pour avaler, les jambes en coton et la tête vaseuse, et que j'ai ouvert les volets en découvrant un froid de canard, j'avais plutôt envie de retourner sous la couette. Mais il en faut plus pour arrêter un Jihem motivé.

 

J'ai donc retrouvé mon voisin bryard EX8-94 au RER pour récupérer Bbanpc qui venait de Vincennes ... à vélo.

 

Départ vers 8h pour Barbizon, tandis qu'en parallèle, Ned récupérait Flocycle avec qui nous avions fait une première sortie vendredi.

 

Arrivés les premiers à Barbizon vers 9h, j'en ai profité pour rôder les plaquetes et les disques tous neufs (depuis le Jihemthon de la veille où le Shaman avait repris une jeunesse certaine) en attendant l'arrivée triomphale de la Nedmobile dans le brouillard et le grand froid (1° quand même sur le parking).

 

EX8-94 commençait fort en explosant sa valve avant même de partir. Chouette encore un peu de temps pour finir de rôder mes plaquettes et j'étais fin prêt pour attaquer ... par une bonne côte, avec des racines et des rochers, idéale pour se réchauffer.

 

EX8-94 et Flocycle qui découvraient la forêt de Fontainebleau s'inquiétaient un peu de la suite avec ce départ en fanfare, mais heureusement, cela se calmait (pour les montées s'entend, pas pour les rochers par contre)  avec les platières d'Apremont, très praticables aujourd'hui avec ce temps sec où mes Racing Ralph étaient cette fois à la hauteur, offrant une bien meilleure adhérence que la dernière fois sous la flotte.

 

Au parking des Gorges d'Apremont, Bbanpc inaugurait les chutes avec une gamelle tout seul, sur le parking, sans obstacle, juste en freinant

 

On poursuivait ensuite jusque vers la mare de la tortue de Markitos qu'on n'a pas vu ... la mare, je veux dire, mais la tortue aussi, ainsi que Markitos (il devait être devant le match de rugby comme Lasouque et Flo94 qui du coup allaient faire le même parcours mais dans l'après-midi). Bref, revenons à notre mare que nous n'avons pas vu (tout comme la tortue et Markitos donc) , ce qui était d'autant plus regrettable que Ned nous avait promis qu'on ferait une pause barre ou Gerblé (pour les bryards ) à la mare, mais comme on l'a pas vu cette mare (tout comme la tortue et Markitos, mais je crois que je l'ai déjà dit), ben je commençais à avoir un petit creux quand même, et vous me connaissez, si je mange pas, je roule pas.

 

Après que Ned, nous ait mené en bateau avec cette histoire de mare, tout en nous faisant tourner dans tous les sens, juste parce qu'il avait vu des tas de rochers où grimper et faire des acrobaties (ce qui au passage, a amené la première chute de EX8-94, lequel, inconscient, voulait imiter Ned sur les rochers et a fini avec un coude en sang), la rébellion des estomacs affamés a permis enfin de s'arrêter pour refaire le plein.

 

Depuis le matin, le temps avait changé et le brouillard glacé avait été remplacé par un beau soleil, rendant, pour notre plus grand plaisir, les paysages encore plus beaux et les températures nettement plus agréables.

MVII0009 MVII0012

C'est donc avec quelques couches de vêtements en moins que nous avons repris la trace, mais visiblement à l'envers cette fois, en évitant toujours la mare.

 

Nous avons croisé les Frappadingues à un moment, et comme d'hab', je leur ai donné des nouvelles de Petitdragon, l'homme aux jumelles (non, non, ce n'est pas un gros mateur, c'est juste qu'il a deux filles qui se ressemblent  ), bien connu aussi comme le killer de la forêt de Notre-Dame (enfin surtout par Ned ) ou encore comme le suisse du montage video (plus d'un an après, on attend toujours le montage de sa video de Fontainebleau ...).

 

Finalement, vers midi, nous n'avions que 14 km au compteur  . Cela commençait à devenir inquiétant, surtout qu'on n'avait pas pris la tente pour bivouaquer le soir.

 

On  s'est repris par la suite, mais bon, à Fontainebleau, on passe toujours beaucoup de temps à essayer de suivre la trace , sans compter les portages, et les pauses ravitaillements, bien nécessaires avec l'énergie dépensée (d'autant que je n'en avais pas des masses aujourd'hui, étant malade).

 

C'est lors d'une de ces pauses (au bélvédère) que Ned nous a fait sa spécialité, une Denis dont il a le secret (pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un wheeling qui se termine ... sur le dos ou les fesses, au choix). Evidemment, il  y avait pleins de randonneurs en train de casse-crouter autour, qui ont applaudi. Quelle vedette, ce Ned !

MVII0010

Après les Gorges du Houx  (j'ai vu un panneau, alors, je fais le malin, comme si je connaissais), Bbanpc a cisaillé sa patte de dérailleur avec une branche anodine, dans un passage sans problème apparent. Dur, dur, il a fallu qu'il enlève le dérailleur (euh, oui, même moi le bricolou du dimanche, j'ai bien vu qu'il n'allait plus beaucoup servir là où il se trouvait) et transforme son Santa Cruz en single speed.

 

Pendant ce temps là (désolé, Bbanpc, mais tu me connais, en bricolage valait mieux pas que je t'aide pour ton vélo, sinon tu ne serais jamais reparti), j'en ai profité pour aller tester mon trépied de caméra encore jamais utilisé, histroire de faire des plans différents et stables, et accessoirement un peu aussi  pour me voir sur mes films. Intéressant, à réuitiliser à l'occasion sur des coins à bien choisir.

 

Après réparation, Bbanpc a préféré rejoindre Fontainebleau (6 km) en suivant son GPS, pour rentrer en train.

 

Nous avons donc fini à 4 et nous avons bien failli finir à 2 + 2 car après les Gorges de Franchard (t'as vu Bbanpc, j'ai encore placé un nom de lieu ) Ned et Flocycle qui se tiraient la bourre devant, étaient tellement devant, qu'au carrefour suivant, avec EX8-94, on ne les a plus vu, et contrairement au petit poucet, ils n'avaient pas laissé de cailloux derrière eux, enfin, peut-être que si, mais avec tous ceux déjà présents sur le chemin, difficile à dire, donc nous on a continué tout droit. Ben oui, quoi, on n'allait pas passer la nuit sur ce carrefour à essayer de deviner quel chemin ils avaient bien pu prendre, et en plus, le notre de chemin, il descendait bien .

 

Quand on a rejoint une route à un carrefour que je ne connaissais pas, je me suis dit, Jihem, ce n'est pas aujourd'hui que tu vas voir la mare de la tortue de Markitos, et compte pas non plus voir la tortue ou Markitos d'ailleurs (cela dit, j'avais mangé, alors je m'en foutais un peu à ce moment là), par contre, je me suis dit que j'aimerais bien revoir Ned, parce que Ned, il avait LE seul GPS de la bande.

 

J'ai donc dégainé mon mobile du sac à dos ... et là, pas de réseau !!! Argh, l'affaire se présentait mal. Heureusement, EX8-94 avait tout prévu, avec un téléphone qui passait, lui (pas comme mon téléphone de loser ). J'ai donc appelé Ned qui a compris la situation (ouais, Ned, il est comme ça, il est balèze, il monte sur les rochers, il fait des wheelings sur le dos, et quand y a des hordeux en perdition, il vole à leur secours ) et il nous a retrouvé en moins de deux (ben tiens, qu'est-ce que je disais).

 

Heureusement nous n'étions pas loin du parking des Gorges d'Apremont et nous avons repris les platières en slalomant entre les randonneurs de plus en plus nombreux, avant de nous lancer dans une descente inhabituelle et très trialisante où  nous avons porté pas mal, sauf Ned, qui est encore passé on ne sait comment dans un passage rocheux bien chaud (dommage, plus de batterie sur la cam).

 

On a fini par rejoindre le parking, bien bondé, vers 14h30, avant d'aller prendre un verre et des hot-dogs (pour les mangeurs de Gerblé bryards).

 

Au bilan, encore une bien belle sortie à Bleau, avec un temps magnifique (hormis la première demi-heure très fraîche) et une belle découverte pour les 2 nouveaux. EX8-94 semble avoir pris goût aux rochers et a fait des progrès très rapides (mais attention, n'est pas Ned qui veut  ). Bilan un peu mitigé pour Flocycle qui a eu un peu plus de mal à passer du vélo de route aux rochers, ce qui se comprend et devrait se résoudre après quelques sorties de cet acabit.

 

Distance : 30 km

Dénivellé : attente info

Chutes : 3 pour Flocycle, 2 pour EX8-94, 1 pour Ned et Bbanpc

 

Video caméra embarquée Jihem

 

 

Video caméra embarquée Ned

 

Repost 0
Published by Jihem - dans VTT
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 19:17

Participants : EX8-94, Jihem, Lasouque, Ned

 

Ce matin, c'est bien parce que les copains roulaient que j'y suis allé car franchement, rouler sous la pluie c'est pas mon truc, surtout avec les lunettes.

On était quand même 4 ce matin avec Ned, Lasouque, EX8-94 et moi, et on n'était pas les seuls à avoir bravé les intempéries.

L'objectif étant la carrière de Ferrière, donc une soixantaine de kilomètres, soit un nouveau record de distance pour EX8-94, pour l'économiser et vu le temps, on a pris des chemins roulants pour y aller : piste cyclable, bords du canal, chemins de halage jusqu'à Lagny, puis route jusqu'à la forêt de Ferrière via Conche sur Gondoire et Jossigny, avec une longue côte (un grand faux plat pour Lasouque qui, maintenant, ne parle de côte qu'à partir de 20% ) pour sortir de Lagny.

Dans la forêt de Ferrière, nous avons pris le GR14 à l'endroit bien boueux qu'Azimut a toujours vu sec (il ne va encore pas me croire ) où les Toro du mulet ont été nickel, alors que dans le même temps EX8-94 découvrait les joies de la glissade, passant pas loin de finir dans un petit ruisseau, avec ses Bontrager pas très rassurants. Le reste du GR14 n'était qu'un ruisseau, donc très vite, on a eu les pieds bien trempés, et même pas que les pieds d'ailleurs.

C'est alors que nous avons approché la montée impossible que Lasouque ne connaissait pas, et Ned, confiant a parié une bouteille de champagne ... et même du caviar, tellement il était sûr que Lasouque le chamois n'y arriverait pas, surtout aujourd'hui dans ces conditions. Ned s'est lancé le premier et a bien fait 1,50 m avant de rester bloqué. J'ai pris le relais pour aller ... 50 cm plus loin, puis Lasouque a pris l'élan et a du faire ... 3 m ! Raté pour le champagne et le caviar ! Au tour de EX8-94 qui comme Ned, a du faire 1,5 m avant de manquer tomber sur le côté, bien rattrapé par Ned ! Il faut dire qu'avec des baskets lisses sur une glaise mouillée inclinée à 30%, c'est pas du gâteau. Même à pied, la montée a été épique (j'ai du redescendre chercher le Trek .. pour que Ex8-94 ait ses 2 bras de libres ... pour s'accrocher aux branches ).

Dans la carrière, comme prévu, c'était la pataugeoir et il fallait faire de réels efforts pour ne pas s'enliser et progresser un peu, le tout dans un bruit inquiétant de transmissions grinçant sous l'effet du sable.

On a rejoint le lieu culte des exploits de Mar2kfait lors de sa première visite à la carrière où EX8-94 a pris dignement la relève avec une belle gamelle dans la boue jaune. Déjà que le survêtement était alourdi par la flotte, mais là avec le tas de boue de l'épaule jusqu'au pied gauche, c'était une vraie armure qu'il lui a fallu trainer ensuite !

Les conditions n'étant vraiment pas au top (la pluie redoublait d'effort), nous avons abrégé et pris le chemin du retour, par Sim City, euh, Bussy St George, puis redescente par les étangs. Malheureusement, au milieu, sur les passages sympas, on a été embêté par des randonneurs à pied (environ 200 ) étalés sur tout le chemin, donc on a pris à gauche de l'étang de la Loy, ratant une bonne partie du chemin.

Retour par les bords de Marne jusqu'à Nestlé, avec des passerelles bien glissantes, puis la piste cyclable.

Vu comme on était trempé jusqu'aux os, les adieux ont été brefs et chacun est vite rentré chez soi se soulager la vessie (oui, oui, ce type de temps est très communicatif), rincer le vélo (on a connu pire), nettoyer les fringues (j'ai tout rincé et lavé même les chaussures, avec des grains de sables partout) et prendre une douche (chacun dans un ordre différent selon les urgences  ).

57 km pour moi et bien content d'être rentré (j'ai du passer un quart d'heure sous la douche chaude, tellement cela faisait du bien). Sûr que je sortirai pas tous les dimanche sous la flotte.

 

72 km pour Lasouque qui habitait le plus loin

Bravo à EX8-94 pour les 58 km ... et la cascade, que l'on voit sur le film de Ned à la fin ... entre les gouttes.

 

Video caméra embarquée Ned :

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 17:21

Participants : Azimut Brutal, Bbanpc, EX8-94, Jihem, Mar2kfait, Raph

 

Ce 2 octobre était un jour important pour Azimut et moi, car avec l'arrivée de EX8-94 au sein de la Horde, nous perdions notre statut de doyen ... enfin, surtout Azimut, avec l'arrivée de notre premier quinqua.

 

C'était aussi un jour important, car enfin, nous avons pu découvrir l'Engine Lab de Raph, remis de son genou.

 

Alors que Mar2kfait déboulait de la Queue en Brie, chaud bouillant, à Bry, EX8-94 et moi, tous deux bryards, n'avions pas vraiment le temps de nous échauffer avant d'attaquer la côte de l'hôpital Sainte Camille. Mar2kfait, fidèle à lui même, lançait la première attaque au pied de la côte, suivi par Bbanpc en 29".

 

Je les rejoignais à mi-pente, mais une nouvelle attaque de Mar2kfait, intenable, sur le haut, avait raison de mes cuisses que je préfèrais ménager pour la suite et de celles de Bbanpc qui terminait juste derrière notre ch'ti, lequel passait le feu rouge ... en levant les bras. Quel pitre celui-là !

 

Après avoir traversé Villiers puis Le Plessis Trévise, nous avons suivi le Bois ST Martin jusqu'à la borne des 3 départements, où nous n'avons pas vu Gbouc, le local, dont le beau Jekyll était en réparation suite aux dégâts de sa dernière sortie avec le club du Plessis Trévise ... qui organisait d'ailleurs sa rando aujourd'hui, comme nous l'avons vu un peu plus loin.

 

Au Bois de Célie, nous avons pris le single sinueux et ludique qui fait une petie boucle sympa ,surtout à bonne vitesse et sur  un terrain bien sec. Là, nous avons vu les premiers signes de la rando : rubalise et vététistes de toutes sortes, un peu égarés dans les allées.

 

Puis, nous avons filé vers Pontault Combault et la forêt d'Emerainville pour prendre le GR14 ... à contre-sens de la rando (mauvais plan), sauf que, dès le début du GR, mon vélo, s'est mis à ratatouiller un grand coup, avec la chape du dérailleur qui sautait dans tous les sens. Après examen, il s'est avéré que c'était le galet inférieur qui était complètement coincé, en plus d'être complètement usé. Faut dire que celui ci, je ne l'avais pas changé depuis 2 ans (plus de 6 000 km dans les dents). Cela commençait à sentir l'appel de la cavalerie ou le retour en RER, jusqu'à ce que Bbanpc qui s'était déjà acharné dessus avec son outillage impressionnant, finisse par lui mettre quelques coups dans le buffet ... pour qu'il accepte de tourner un petit peu avec la chaîne continuant néanmoins de sauter en permanence.

 

Dans ces conditions pas question de poursuivre la sortie, et comme personne à part moi ne maîtrisait le parcours, finalement, tout le monde m'a raccompagné sur le chemin du retour (merci les copains),  jusqu'à ce que le galet se débloque, va savoir pourquoi, pour me permettre de rentrer à Bry   cahin cahan ... en perdant les 4 non bryards à Villiers. Ces derniers ont ensuite poursuivi en forêt de Notre-Dame pour ajouter des kilomètres (71 km pour Azimut), tandis que de mon côté, la sortie n'a finalement été que de 35 km.

 

Bravo à notre nouveau doyen, qui n'a pas encore un grand entraînement, mais a bien roulé, sur des chemins qu'il ne connaissait pas et qu'il ne demande qu'à découvrir.

 

Video caméra embarquée Jihem :

 

 

 

 

 

Repost 0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 08:25

Participants : Azimut Brutal, Jihem, Ned, Petitdragon

 

C'est en retard, après avoir encore déclenché l'alarme (pas réveillé Jihem le dimanche matin), que je retrouvais Ned à Bry, avec son Single Speed (Stump toujours en réparation). A peine le temps de se réchauffer de l'attente, froide et humide, qu'il fallait attaquer la côte de l'hôpital Ste Camille. En SS, il faut un certain rythme et la côte est assez longue (1,5 km), donc à froid, ce fût un peu dur pour Ned parti rapidement en tête, avant que l'on se retrouve en haut (c'est marrant la différence de progression ente SS et vitesses).

 

C'est donc en retard que nous sommes arrivés au RV aux 8 routes avec Azimut et Petitdragon, qui n'étaient pas bien réchauffés non plus, enfin surtout Azimut, équipé assez léger.

 

Le temps de discuter un peu et qui voilà ? Gbouc ... accompagné du club du Plessis-Trévise (voilà ce que c'est que de l'abandonner plusieurs week-ends de suite en partant rouler un peu loin ...).

 

On se met vite d'accord pour suivre la trace permettant d'aller découvrir la forêt de Sénart, sachant que le début du parcours est en terrain connu, en passant par Servon.

 

Comme d'habitude, en forêt de Notre-Dame, après une bonne pluie, comme ce fût le cas samedi soir, le terrain était très détrempé, et on a vite été dans le bain, si je puis dire. Je craignais le pire avec mes Racing Ralph, toujours pas changés, mais finalement, c'était moins gênant qu'à Fontainebleau le week-end précédent sur les rochers et les racines mouillées.

 

A Servon, Ned, affamé, a dévalisé la boulangerie, et je lui ai donné un petit coup de main, étant toujours solidaire dès qu'il s'agit de manger.

 

Nous avons poursuivi jusqu'à la Nationale je ne sais plus combien, puis au lieu de prendre notre descente habituelle pour rejoindre le Réveillon, nous avons continué tout droit, traversé une zone urbaine avant de descendre rapidement (55 km/h) au bord de l'Yerres, puis de traverser pour monter (fortement) jusqu'à la forêt de Sénart.

 

Là, on a décidé de prendre des libertés avec la trace téléchargée, car elle empruntait les grandes allées, peu intéressantes. On a donc pris quelques singles au hasard. C'était sympa, mais en fait, c'est très similaire à la forêt de Notre-Dame, que ce soit au niveau de la végétation, du dénivelé (ou plutôt de l'absence de dénivelé) et du terrain, assez boueux.

 

Après avoir entendu un énorme bruit dans le sous-bois, pas très loin de nous (un arbre qui s'est effondré ? des écureuils en furie ? ...), et aussi parce que le temps passait et qu'il y avait encore du chemin à faire, nous avons décidé de reprendre la trace, pour repartir le long de l'Yerre, jusqu'au Mont Griffon, où, un peu pressés, nous n'avons fait qu'une descente, avant de repartir par le Bois de la Grange, où nous avons laissé Azimut redescendre par le Piple, tandis que nous poursuivions par la forêt de Notre-Dame.

 

Pour agrémenter la sortie, Ned et Petitdragon n'ont pas arrêté de se chahuter. Cela avait commencé par Ned arrosant copieusement Petitdragon dans une belle flaque. Petitdragon avait riposté avec une petite queue de poisson, encourageant Ned à poursuivre avec un secouage de branche trempée juste avant le passage de Petitdragon, qui a pu ainsi peaufiner sa tenue pour le concours de T-Shirt mouillé. Je n'ai pas tout suivi, mais j'ai vu Ned s'accrocher au sac à dos de Petitdragon, en pleine montée et des petites bousculades de-ci de-là, jusqu'à ce que Petitdragon porte l'estocade finale, avec un serrage bien serré, un peu trop même, puisque les guidons s'accrochaient et que Ned finissait au sol, le genou et le coude bien ensanglantés ... Sauvage, la Horde, on vous l'avait dit !

 

Evidemment, chute non comptabilisée, sinon, tous les coups bas vont être permis et ce n'est quand même pas le but.

 

Après s'être remis de cette mésaventure, nous avons quitté Petitdragon après les 8 routes, puis, avec Ned, nous nous sommes séparés à Villiers.

 

Distance : 85 km pour Ned, 80 km pour moi, 52 km pour Petitdragon et une soixantaine pour Azimut

D+ : 520 m

 

Video caméra embarquée Ned :

 

 

 

 

 

Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 09:13

Participants : Bbanpc, Jihem, Lasouque, Ned

Pour ce 11 septembre, la météo n'était pas au RV et c'est sous un ciel gris et menaçant que j'ai parcouru les 7 km pour rejoindre le point de rencontre à Joinville à 8h, afin de charger les vélos dans la Nedmobile, direction Barbizon et la forêt de Fontainebleau.

A l'heure du départ, il manquait encore Driving qui devait venir avec sa propre voiture, seulement, au bout de 20 minutes d'attente, toujours pas de Driving et comme personne n'avait son numéro, on a décidé de partir ... et on a bien fait, puisqu'il nous a dit plus tard ne s'être réveillé qu'à 8h10 !

Sur l'autoroute, la pluie s'est mise à tomber, assez fortement, mais cela ne nous a pas refroidi, enfin, si, moi, un peu, mais comme j'étais passager dans la voiture, pas trop le choix ;) .

Arrivés à Barbizon, la rue principale était bouchée pour cause de brocante, et le policier de faction nous a indiqué le chemin en faisant remarquer que ce n'était pas une journée pour le VTT, et il n'avait pas complètement tort. Malgré la pluie, assez faible au départ, nous nous sommes lancés, en suivant la trace que Ned avait faite lors d'une rencontre avec des potes de Markitos, tous en SS, comme Ned aujourd'hui.

Malgré les GPS perturbés par les conditions météo qui nous annonçaient un D+ de ... 22 m au bout d'une heure, il y avait en fait de bonnes montées (au retour, après calcul sur le logiciel, le D+ réel était autour de 500m) et Ned a du faire chauffer les cuisses sur certaines. Toutes n'étaient pas montables en SS et certaines pas montables tout court, surtout avec les racines et les rochers rendus glissant par la pluie qui, petit à petit s'est installée jusqu'à devenir bien forte. Autant dire qu'avec mes Racing Ralph, je n'étais pas à l'aise du tout sur les rochers (j'ai déjà du mal quand c'est sec, mais là, c'était pas la peine) et j'ai zappé pas mal de difficultés en passant à pied ... ce qui ne m'a pas empêché de me faire mal, en refusant un obstacle et en tapant une nouvelle fois, à l'arrêt ou presque, le genou contre la vis de la potence, pour me faire une belle béquille, dès le début, que j'ai trainée tout au long de la sortie, m'interdisant d'appuyer trop et m'obligeant à rouler plus pépère et à ignorer les attaques des uns et des autres, quand le terrain le permettait. Concernant les rochers, même à pied, c'était chaud bouillant comme dirait Mar2kfait, et il valait mieux être prudent sur les dévers.

Concernant le parcours, diffile de le décrire dans le détail car on a tourné dans tous les sens, passant plusieurs fois aux mêmes endroits. Dommage qu'il pleuvait car les paysages étaient superbes, entre les rochers, les pins, les mares (dont celle de Markitos et de sa tortue de Floride ... qui n'était pas là aujourd'hui), les platières, les fougères et les bruyères, c'était varié et très beau. Quelques points de vue permettaient aussi de souffler un peu et d'avoir une vue dominante sur cette très belle forêt. En terme de vélo, il y avait de tout, du sable, beaucoup de sable (d'ailleurs les transmissions ont souffert) plutôt mou, des rochers, beaucoup de rochers et donc aussi des portages, de l'eau, surtout au retour dans la dernière platière avec des énormes flaques entre les rochers, des chemins en terre complètement défoncés par les sangliers, des côtes terribles et des descentes globalement plutôt bien techniques. Vu le parcours et les conditions atmosphériques, forcément, la moyenne n'a pas été remarquable, enfin si, par sa faiblesse, puisque nous avons à peine fait du 10 km/h. Du coup, les 30 km nous ont paru bien longs, et j'en avais plein les bottes (au sens propre également puisqu'il y avait 1 cm de flotte dans chaque chaussure) en arrivant, d'autant que la pluie ayant redoublée, je ne voyais plus rien avec mes lunettes.

Nous avons donc fini complètement trempés et bien crottés, mais contents du parcours qui valait vraiment le détour et mériterait un autre temps pour en profiter pleinement.

Je vois votre interrogation s'amplifier alors que nous arrivons en fin de CR et que je n'en ai toujours pas parlé, alors, est-ce qu'il y a eu des chutes ? Et oui, parce que vu le terrain, cela semblait dur d'y échapper. Bbanpc, qui était avec son 29" (est-ce la raison ?) a pourtant réussi à éviter la chute, même s'il a eu droit à de nombreuses glissades, notamment à pied, mais il n'a pas touché terre. De mon côté, j'ai esquivé tout ce qui craignait trop pour mon niveau, et je me suis fait surprendre sur la dernière partie, avec un passage de racines en dévers où les 2 roues sont parties en même temps, à gauche vers le bas, tandis que je finissais une main au sol (demi- chute, non ?). A égalité, nous trouvons Ned et Lasouque, avec 2 réalisations chacun, mais il faut dire qu'ils ont un peu tenté le diable par moment vu le terrain. Ned est tombé en montée après un cabrage de sa monture, puis lors d'une bascule latérale, du côté de la pente, malgré une tentative de rattrapage entre 2 arbres. Ned a ensuite multiplié les risques mais s'en est bien tiré, notamment avec un passage technique fort bien négocié, avec un virage serré en tournant autour de sa roue avant tout en faisant sauter l'arrière et en tournant en l'air. Lasouque, quant à lui, a descendu un peu plus rapidement que prévu un gros rocher en dévers bien glissant, heureusement, il n'est pas tombé sur son épaule convalescente. La deuxième chute s'est produite sur un passage bien pentu avec encore des racines trempées et encore une fois, pas de bobo.

Le retour à Joinville a été un peu long, si long même que ma femme a posté sur le forum VV pour savoir si quelqu'un avait de nos nouvelles car elle commençait à s'inquiéter, n'arrivant pas à me joindre (bizarre, personne n'a entendu le téléphone sonner dans la Nedmobile). A Joinville, Ned qui avait à faire, nous a débarqué juste quand une nouvelle averse arrivait, des fois que l'on n'en ait pas eu assez, et il a fallu reprendre le vélo, toujours trempés et pour moi, avec le genou refroidi encore plus douloureux.

Au total, j'aurais fait 44 km et je suis rentré vers 15h30 à la maison ... avec les félicitations de madame :roll: (Gbouc, heureusement que tu n'es pas venu, sinon tu y aurais eu droit aussi :lol: ).

 

D+ : 500m environ

 

Video caméra embarquée Jihem :

 

La Horde autour de Barbizon on pinkbike.com

 

Video caméra embarquée Ned :

 

Video caméra embarquée Lasouque :

 

A venir

Repost 0

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories