Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2019 7 08 /09 /septembre /2019 19:40
Participants : Jibé, Jihem, P'titcanard, Petitdragon
 
Après ma session ratée de la semaine dernière où je n'avais pas pu tester le Wiral Lite, faute de batterie, et malgré le genoux et les épaules toujours en vrac, quand j'ai vu que P'titcanard proposait une sortie, après des années sans nouvelles et que Petitdragon répondait présent, je me suis dit tant pis pour les genoux et les épaules, retrouvons les copains, faisons un petit film et passons un bon moment.
 
Pour éviter la déconvenue de la semaine dernière, je valide la batterie du Wiral Lite (système de caméra sur câble) la veille et j'ai bien fait car le système central était complètement à plat. En fait, c'est comme mon stabilisateur, pour assurer une bonne durée de vie de la batterie, elle est programmée pour se décharger quand on ne s'en sert pas. Moralité : toujours recharger les batteries la veille, avant de s'en servir.
 
Je mets tout dans le sac à dos, ça pèse quand même un peu, et encore je n'ai pas pris le stabilisateur, pas trop de place, et je retrouve Petitdragon devant chez moi. Depuis que je roule en pointillé, lui, au contraire, est très régulier et se fait des 90-100 km toutes les semaines, il est donc en pleine forme. Là, il vient tester son dernier montage de mono-plateau sur le Merlin. Le bonhomme et le vélo marche bien, pas de souci, juste un peu pour les suivre  :P .
 
On se prend la piste cyclable tranquillou en papotant pas mal et on arrive au parc de Noisiel, lieu de test prévu pour le Wiral Lite. On commence par faire la montée en single le long de la clôture, puis on la redescend assez bas, jusqu'à un point que j'avais imaginé comme lieu de tournage car assez calme, mais finalement, la configuration des arbres fait que ce n'est pas super pratique pour installer le câble. On va donc se reporter à notre descente habituelle sur la deuxième partie.
 
On procède à une première installation du câble, dans l'axe du chemin, mais un peu trop, car une fois le système installé sur le câble, cela fait baisser la hauteur du câble qui se retrouve en plein milieu du chemin, sans qu'on le voit vraiment. J'ai choisi la couleur noire plutôt que jaune, pour ne pas trop le voir sur les vidéos, mais la contrepartie, c'est qu'on ne le voit vraiment pas en circulant. On décide donc de décaler le câble sur un autre arbre, plus sur le côté du chemin. L'emplacement est bon cette fois, mais il reste à faire le ménage dans les branches car cela va taper avec la caméra. On fait donc place nette, la déforestation en Amazonie, c'est du pipi de chat à côté :lol: , et on teste le passage de la caméra, c'est nickel. Bon, ben, y a plus qu'à lancer la séance !
 
Je commence par un test à vitesse normale, mais c'est un peu trop lent par rapport à la vitesse de Petitdragon. Je tente de passer en mode ping pong (aller/retour entre les deux points d'arrêt définis de chaque côté du câble avec la télécommande), la nouveauté apportée par le dernier firmware. J'avais réussi à le faire chez moi, mais là, ça ne marche plus, j'ai dû mal mémoriser la manip qui n'est pas dans la doc vu que c'est arrivé plus tard. Tant pis, de toute façon, on est deux donc l'un peut descendre pendant que l'autre gère la caméra.
 
Je passe donc la caméra en mode Sport et là, ça trace bien puisqu'elle peut atteindre 45 km/h, une vraie fusée. Faut d'ailleurs faire gaffe en pilotant pour relâcher la commande d'avance avec anticipation pour que le système s'arrête avant le bout du câble. Normalement, il y a le point d'arrêt programmé et un système de frein de sécurité qu'on place sur le câble et qui fait dérailler le système sur poulie en cas de choc (et dans ce cas, au bout de quelques secondes, le moteur s'arrête également pour ne pas tourner dans le vide et éventuellement abîmer le câble).
 
On fait des essais en mode sport, je maîtrise, c'est pas mal, ça devrait le faire. Petitdragon fait quelques montées/descentes ... avant que je m'aperçoive que j'ai oublié de lancer l'enregistrement sur la caméra  :200: . Pendant ce temps, Jibé, qui pourtant avait annoncé ne pas pouvoir venir, nous appelle pour nous indiquer qu'il est dans le parc et nous cherche. Yeah, un figurant de plus, même si on attend toujours P'titcanard qui avait annoncé partir plus tard et nous rejoindre. Le plus marrant, c'est qu'en regardant les rushs, à un moment, je vois que P'titcanard est passé dans notre dos pendant nos essais, sans qu'on le voit et lui n'a pas tilté, cherchant 2 hordeux et non 3, Jibé nous ayant rejoint incognito.
 
Je continue à faire mon boulet, en remplaçant une batterie de Gopro à plat (c'est presque un pléonasme tellement elles ne tiennent pas longtemps) par une autre batterie ... non rechargée. Heureusement, j'ai pris le stock cette fois, et j'en trouve une autre qui va bien. On essaye plein de prises, avec vue arrière puis vue de devant, en espérant que le résultat sera positif (j'ai vu les premiers rushs, tout n'est pas bien cadré, mais il y a quand même de bonnes images). On fait même descendre Jibé, en espérant secrètement une petite cascade pour le film, mais non, il fait cela sérieusement.
 
Je n'en dirai pas autant quand je lui confie la télécommande du Wiral Lite. Je lui explique rapidement comment ça marche, mais on se lance un peu trop vite, il n'a pas vraiment eu le temps de faire joujou avec, et s'il lance bien l'avance rapide du système, il le lance tellement bien, qu'il oublie de l'arrêter au bout du câble et nous fait un crash test du Wiral Lite (c'est filmé). Le système a bien déraillé grâce au frein de sécurité qui a volé (on va le chercher 5' au sol sous le lierre avant de le retrouver). Après réflexion, Jibé n'est pas seul en cause sur ce coup, car en fait, après avoir déplacé le câble, j'ai oublié de marquer les points d'arrêts gauche et droite, qui normalement auraient dû arrêter le système, ce qui explique qu'il ait filé tout droit dans le frein et le système d'attache autour de l'arbre.
 
Du coup, cela a mis fin à la séance et c'est à ce moment là que j'ai reçu un message de P'titcanard indiquant qu'il était aussi dans le parc mais avait crevé. On l'a donc rejoint vers la passerelle de Nestlé pour la fin de la réparation, puis on est allé vers le bois de Torcy où Jibé nous a quitté pour faire demi-tour et rentrer car il avait un peu de route et il n'était pas très tôt. 
 
Après un tour dans le parc, on a enchaîné avec tous les étangs de Torcy et il y en a un paquet, avant de rentrer à notre tour. Avec P'titcanard, on a levé le pied sur le retour, moi pour mes genoux et parce que je manquais d'entraînement et P'titcanard car il avait encore pas mal de route alors qu'il est toujours en mode reprise suite à son opération de la clavicule. Petitdragon, lui, se baladait, nous attendant régulièrement.
 
Bilan : content d'avoir revu les copains, ça faisait longtemps pour certains. Content aussi d'avoir enfin pu tester le Wiral Lite. Le système est pas mal foutu. Ca demande un peu de travail quand même pour installer le câble comme il faut, ce n'est pas un truc que l'on fait en passant, il faut vraiment une sortie dont l'objectif est de faire un film, mais le résultat est vraiment sympa et offre des points de vue différents de ce que l'on peut faire habituellement. Pour améliorer il faudrait aussi utiliser le stabilisateur, mais là, j'étais un peu trop chargé. Je pense que cela le fera bien avec la nouvelle caméra que j'ai commandée via un projet participatif, qui est stabilisée (gyro + logiciel) ce qui permettra de ne pas augmenter le poids sur le câble et donc aussi de ne pas perdre de hauteur sur le câble.
 
Statistiques
Distance : 39,5 km pour moi, 41 km pour Jibé, 56 km pour P'titCanard, 62 km pour Petitdragon
D+ : 244 m pour moi, 320 m pour Jibé, 334 m pour P'titCanard, 464 m pour Petitdragon
Moyenne : 15,2 km/h
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2018 4 20 /12 /décembre /2018 21:38

Wiral Lite c'est quoi ce truc ? Hé bien c'est le résultat d'un nouveau projet participatif auquel j'ai participé, tout comme pour mon stabilisateur Slick précédemment. Enfin, nouveau, c'est vide dit, c'est un projet qui date de 2017 et qui vient juste de se concrétiser ... pile poil pour Noël. Elle est pas belle la vie ?

Avec cette explication, vous ne voyez toujours pas de quoi il s'agit, je le reconnais, il est temps d'expliquer un peu le concept.

Plus ça va plus les vidéos de VTT sont travaillées et avec de plus en plus de mouvement (motion comme ils disent en anglais). On voit de moins en moins de plans fixes et donc de plus en plus de plans en mouvement. C'est l'idée de base du projet, axé plus particulièrement sur les mouvements de traveling.

Il s'agit d'un système léger et transportable de caméra sur câble. Pour faire simple, on relie 2 arbres (ou tout autre point de fixation) par un câble sur lequel on va poser un système de transport motorisé de la caméra, permettant, grâce à une télécommande de le faire se déplacer le long du câble, à différentes vitesses ,pour réaliser un traveling (suivi d'un vététiste dans sa descente par exemple, de face, de dos, ou en le suivant parallèlement).

L'avantage du projet participatif, c'est que comme le produit n'existe pas au départ (il n'y a qu'un prototype), le prix proposé pour le produit final, pour ceux qui investissent très tôt, peut être de 50% inférieur au futur prix de mise sur le marché ... si le produit arrive sur le marché, car, c'est la contrepartie, il y a un risque, on investit dans un projet avec une contrepartie intéressante au bout si ça marche, mais ça peut foirer ou prendre du temps. On n'achète pas un produit fini, il faut en être conscient avant de se lancer et donc croire un minimum au projet.

Toujours est-il qu'après beaucoup de patience et après avoir suivi les différentes péripéties inhérentes à la mise sur le marché d'un nouveau produit (c'est une aventure très instructive), j'ai eu le plaisir de recevoir un courrier de DHL me disant que j'avais des frais de douanes à payer (et s'il n'y avait que la douane ... mais il y a eu aussi la TVA et la petite commission de DHL ...). M'enfin, cela voulait dire que j'allais enfin recevoir mon Wiral Lite tant attendu.

Le temps de suivre le colis parti de Hong Kong pour passer par l'Allemagne et la Belgique avant d'arriver en France et hop, j'étais informé qu'il était arrivé en point relais ce soir. Là, pas de bol, je donne mon nom et aucun colis arrivé à ce nom. Je désespère, la fille cherche partout, je relis mon SMS de notification et là, je vois que c'est mon pseudo (Jihem) qui avait été utilisé (damned, je suis connu jusqu'à Hong Kong ??? :P ). Et là, bing, on retrouve le colis.

Pour ce premier article, je vais donc vous faire une présentation de la bête, dans sa boîte ... en attendant d'aller tester cela sur le terrain, dès que possible.

 
 
- Boite de rangement  : elle est bien foutue et elle est renforcée pour bien protéger le matériel lors du transport. C'est relativement imposant quand même et dans le sac, avec le stabilisateur, ça va prendre beaucoup de place. C'est prévu pour faire des séances de cinéma, pas une vraie sortie vélo, et ça vaut mieux car ça risque d'être encombrant, tout ensemble.
 
Pour le matos, l'ensemble fait bonne impression au niveau de la qualité des matériaux et de la fabrication. On trouve :
 
la partie maître (Wiral Lite) 
C'est le coeur du système qui va coulisser sur le câble, avec les deux bras terminés par des poulies qui se relèvent et viendront reposer sur le câble, tandis que le câble viendra passer dans la partie supérieure, sécurisé par une petite goupille, pour éviter que le système tombe du câble. Cette partie abrite la batterie amovible, rechargeable avec le chargeur fourni (avec les différents embouts selon les pays). Première chose à faire, recharger la batterie, hop, c'est parti ! 
Sous ce système maître, on trouve un pas de vis classique pour appareil photo/caméra. Parfait pour y visser le support pas de vis de la Gopro, pour y attacher soit la Gopro directement, soit pour moi, le stabilisateur avec la Gopro. 
Je vois qu'il y a aussi une petite rotule à pas de vis également, qu'il faudra donc insérer avant, elle va permettre de choisir l'orientation de la caméra. 
Il y a un bouton de marche/arrêt sur cette partie maître.
 
la télécommande : 
Fonctionne à piles (non fournies). 
Le gros bouton en haut sert d'une part à définir le sens de déplacement sur le câble, à droite ou à gauche, et d'autre part la vitesse (plus on tourne, plus ça va vite, selon le mode choisi)
Bouton mode : 3 modes possibles, normal (vitesse réduite), sport (vitesse jusqu'à 45 km/h) et timelapse (très lent)
Boutons de fin gauche et droite : permet de mémoriser les positions d'arrêt gauche et droite sur le câble, pour arrêter le système et éviter qu'il aille se crasher en bout de câble contre l'arbre où le câble est fixé.
Bouton Play/Pause : pour démarrer/arrêter le timelapse
Leds diverses : indication des modes, de la vitesse, de l'activation des fins gauche/droite, du niveau de batterie de l'unité principale
 
La rotule : 
Vue précédemment. Orientable avec une clé pour bloquer la bonne position.
 
Clips de fin (x2) :
En plus des fins digitales vues plus haut, il faut placer ces clips de sécurité sur le câble, de chaque côté. Ils ont pour rôle de faire dérailler l'unité principale du câble au cas où celle-ci irait trop loin (notamment si aucune fin digitale n'a été définie).
 
Le câble sur son dérouleur :
Pour ma part, j'ai pris l'option câble en gris (plus discret que le jaune sur les vidéos) et la longueur de 50 m. Il existe une version avec 100 m de câble, mais à porter c'est plus lourd, j'ai pas osé. C'est bien foutu, il y a un système de blocage, qui, une fois débloqué, permet de dérouler/enrouler le câble facilement avec une poignée. Le bout du câble se termine par un mousqueton, il suffit donc d'enrouler le bout du câble autour d'un arbre et de fixer le mousqueton au câble à la fin du tour de l'arbre. Voilà pour fixer un côté.
 
Sangle d'attache :
Sert pour fixer l'autre côté du câble.
Pareil, on fait le tour de l'arbre du deuxième côté et astuce, on vient fixer le mousqueton de l'attache, dans un trou du dérouleur de câble prévu à cet effet. Il n'y a plus ensuite qu'à tendre la sangle pour tendre le câble.
 
Voilà pour la présentation, y a plus qu'à l'essayer maintenant ... 

 

Toutes les explications sur le site de WiralCam : https://www.wiralcam.com/

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories