Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2023 7 29 /01 /janvier /2023 16:16

Participant : Jihem

 

L'expérience du suivi de trace sur le Terra ayant été satisfaisante la semaine dernière, j'ai choisi de remettre cela ce week-end. Hier soir, je me suis donc préparé une trace, avec comme départ, un passage par le plateau d'Avron, ma femme y étant allé randonner cette semaine avec son groupe de marcheurs.

 

Ce matin, temps très frais, cela a gelé, mais pas de vent et du soleil. Une fois bien équipé (cette fois, je n'ai pas omis de mettre les surchaussures), me voilà parti à la gare de Neuilly Plaisance prendre le départ de la voie verte ... sauf que c'est interdit au vélo. C'est couillon, on pourrait rouler dans la verdure plutôt que dans les voitures, mais non, c'est interdit. Tant pis, ma trace passe par là, j'y vais quand même et il n'y a que très peu de piétons. Ils auraient pu au moins prévoir une partie cyclable. A la sortie de la promenade, ça commence à grimper et j'arrive vers l'entrée du plateau d'Avron, et rebelote, plein de panneaux partout d'interdiction au vélo. Mais qu'est-ce qu'ils ont contre les vélos dans ce coin ? C'est un quand même un moyen de déplacement doux, non polluant.

 

Là, pareil, je dois suivre ma trace qui suit le GR14 et il n'y a rien pour passer ailleurs, je ne vais pas faire demi-tour, quand même. Je poursuis, cela monte pas mal, c'est con, avec cette belle bosse, il y aurait de quoi aménager des petits singles pour les VTT avec un peu de bonne volonté. Au bout d'un moment, j'arrive à un carrefour d'allées et là miracle, une des allées est réservée aux vélos. Mais c'est quand même pas malin, l'accès est de l'autre côté du parc, en venant d'où je viens, pas moyen de rejoindre cette allée à vélo, même en suivant le GR. Je prends donc cette allée autorisée et je me retrouve avec ... des piétons dessus, alors qu'il y a une allée piétonne juste à côté. Ils ont vraiment décidé de faire chier les cyclistes dans ce parc ! Je finis la bonne montée et je sors du parc pour suivre ma trace de l'autre côté du parc.

 

Pour la suite, pas le choix, obligé de traverser un peu la banlieue, avec des rues dans des coins où je ne suis jamais passé. Rien de passionnant, juste quelques soucis avec des sens interdits, mais avec le grand écran du Terra, j'ai pris d'autres rues pour rejoindre la trace qui me fait passer par une gare, entre Gagny et Villemonble. Après la gare, encore des sens interdits, j'ai un peu jardiné avant de retrouver le GR, avec de la montée et encore plus après avoir longé les carrières de l'Ouest où la trace m'a fait passer par un raccourci très pentu pour rejoindre une route qui a abouti sur la Dhuys, vers Le Raincy. J'ai suivi la Dhuys (MMarc, c'était pour toi, en fait, cette sortie), d'abord en zone pavillonnaire, puis ensuite dans les cités de Clichy. Sans voir le panneau de la ville, il suffisait de regarder les bas côtés pour voir que j'y étais, avec plein de caddies à l'abandon, des déchets de MacDo et des plastiques partout par terre, une vraie porcherie ! Avec les travaux pour la nouvelle gare de RER, en plein milieu de ma trace, j'ai encore dû jardiner pour contourner, merci le GPS !

 

Enfin arrivé dans la forêt de Bondy, j'en ai profité pour faire un arrêt pipi, le premier d'une longue série, le temps glacial étant terrible pour la vessie. La trace que j'avais faite se contentait de suivre le GR dans la forêt, je ne suis donc pas parti sur les petits chemins habituels. A la sortie de la forêt, j'ai repris la Dhuys où j'ai vu et doublé mon premier cycliste de la matinée, après plus de 20 km. J'ai pensé à MMarc, un seul cycliste sur la Dhuys, cela ne pouvait être que lui, mais non, c'était un vieux qui n'avançait pas. Par contre, des piétons et joggeurs, il y en avait partout.

 

J'ai fait un petit bout de Dhuys, puis la trace partait à droite pour suivre un PR sympa en descente. Le single était un peu gras, surtout à cause du passage des chevaux qui avaient tout retourné, mais sinon, c'était agréable. Les chevaux n'étaient pas loin, juste en bas du single, dans des enclos, avant de rejoindre Coubron. Petit passage urbain avant une bonne montée pour rejoindre à nouveau la forêt de Bondy, côté opposé, puis belle descente pour en ressortir et rejoindre le petit bois à Montfermeil, avec encore de la montée puis une légère descente avec un énorme arbre en travers, assez difficile à passer même en portant le vélo. A la sortie du bois (par où on arrive d'habitude), ma trace se faufilait dans les ruelles en zone pavillonnaire, avec des sacrés raidards par moment, puis une descente à la noix avec des escaliers. Je les ai pris, mais j'ai senti que la Pike n'aimait pas trop, et pour cause, je me suis aperçu en bas que la bague était remontée jusqu'en haut. Elle avait dû se redégonfler, mais en cherchant dans mon sac, pas de bol, je n'avais pas laissé la pompe haute pression dans le sac ...

 

Pour la suite, j'ai pris une longue piste cyclable qui contournait le Sempin (j'ai vu en passant que le parc, en cours de réaménagement, serait bientôt ouvert aux promeneurs, intéressant, vu que c'est en pente, pour le VTT), puis passait à Chelles et à Brou, où j'ai repris un chemin, le long des champs, avant de bifurquer sur un long chemin agricole, en plein champ, sans arbre, bien exposé, heureusement qu'il n'y avait pas de vent aujourd'hui, c'est le genre de coin où tu dois vivre un grand moment de solitude en cas de vent défavorable.

 

Au bout du chemin, j'ai coupé la D34 pour rejoindre Le Pin, là, j'ai tourné à droite pour passer au-dessus de la Francilienne. Plus loin, ma trace passait par un petit chemin, au pied de Villevaudé, sauf que le chemin était encombré de camionnettes de gens du voyage et se terminait même visiblement dans la propriété. Observation de la carte du GPS pour improviser un plan B. Demi tour puis chemin abandonné qui montait fort, avant de prendre un autre chemin, également en montée, qui arrivait dans Villevaudé, que j'ai traversé avant de descendre rejoindre ma trace en bas. J'ai traversé la D86 et la Francilienne pour rejoindre le Bois de Brou où ma trace coupait au plus court , via le grand étang, en plein milieu, que je ne connaissais pas, et qui était gelé sur une bonne partie. Petit pause Gerblé et photos   

 


 

 

Juste après, gros passage bien boueux, avec de l'eau, plus ou moins gelée, avant de rejoindre le long chemin humide et gras, le long du grand fossé, qu'on prend dans l'autre sens de temps en temps. J'ai ensuite rejoint le sentier des vaches, puis le bois de Vaires, mais j'ai pris en face, dans le bois du Marais, pour changer, avec un tour du bois et un passage dévasté par les sangliers, près de la mare.

 

Retour classique par le canal, en partie gelé également, puis la piste cyclable au bord de Marne, avec cette fois quelques cyclistes.

 

Pas la sortie du siècle en terme de VTT, mais l'avantage d'explorer de nouveaux coins pour moi. Avec un beau soleil, c'était plutôt agréable.

J'ai fini avec 56 km et 415 m de D+, sans être trop fatigué, donc bien content ... juste l'arrière train qui n'en pouvait plus !

 

Statistiques

Distance : 55,8 km

D+ : 415 m

Moyenne : 16 km/h 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2023 7 22 /01 /janvier /2023 15:25
Participant : Jihem
 
Après ma sortie à l'arrache de la semaine dernière, où j'ai découvert mon nouveau GPS Terra pendant la sortie improvisée au dernier moment, j'ai décidé cette semaine de tester un peu ce nouveau GPS en essayant le suivi d'une trace.
 
Je me suis improvisé un parcours hier soir sur Land, le logiciel de Two Nav qui fonctionne avec sa gamme de GPS et l'application Two Nav.
Cela a progressé, il y a maintenant un outil de tracer qui va plus vite que de faire des points, un à un (cette option existe toujours). Ayant fini tard, je n'ai pas eu le temps de m'amuser à faire un itinéraire bis, une nouveauté de la version 9 de Land, pour gérer les variantes sans changer de trace. A voir pour une prochaine fois.
 
La solution Cloud Go permet de synchroniser les cartes, les traces et les activités entre les différents appareils de l'éco-système Two Nav. Effectivement, ma trace fraîchement tracée s'est rapidement retrouvée sur Cloud Go. Par contre, sur le GPS, j'ai eu beau lancer la synchronisation manuellement, je n'arrivais pas à récupérer la trace. Comme j'en avais besoin le lendemain matin et qu'il était 1h du mat', j'ai abrégé le test de synchro et branché le GPS sur le PC via le câble USB, à l'ancienne, pour récupérer la trace. Je testerai la synchro GPS avec Cloud Go plus tard.
Après une nuit toujours trop courte, je me suis un peu forcé pour sortir du lit, prendre le petit déj et m'équiper pour aller affronter le froid. Ca piquait bien quand j'ai mis le nez dehors !  :244:
Je sélectionne Démarrer sur le GPS et Suivre une trace. Je trouve ma trace, elle apparaît en bleu sur la carte, nickel, c'est bien lisible. Quand je roule ma trace s'affiche en rouge sur la carte. En bas, j'ai l'altitude, la vitesse et le kilométrage, ce n'est pas très gros, mais c'est accessible depuis la page avec la carte, c'est bien, cela évite de changer de page trop souvent.
 
J'attaque par la montée de Ste Camille, histoire de me réchauffer un peu, puis Bois de Célie. Là, le GPS se met à bipper et me signale un écart de 50 m avec la trace à suivre. Effectivement, j'ai du tracer avec une allée alors que je prends le single le long du chemin que je n'avais pas vu sur la carte lorsque j'ai tracé. En plus, il m'indique avec une flèche en haut à gauche, la direction de la trace et j'ai un trait entre ma position et la trace pour voir où je me situe. Exactement, ce qu'il faut. Je poursuis sur mon chemin, j'ai encore une alerte à 200 m de la trace, puis à 500 m. Cc'est un peu gras au début, mais bien plus vers la fin, le long du ruisseau. Je vais ensuite rejoindre le GR14 dans la forêt de Ferrières. Je connais le début, c'est toujours gras, mais on a déjà vu largement pire. Pour que le test soit intéressant, j'ai ensuite tracé toute une partie que je ne connais pas, histoire d'être vraiment en situation.
 
Le début est toujours gras, mais praticable, ça se complique ensuite sur un chemin très peu emprunté visiblement, avec du dévers et de la boue, parfait pour travailler l'équilibre. Par contre, sur ce genre de terrain, on se fatigue vite, sans compter le froid. Je fais une petite pause Gerblé au bord d'un étang.
 
 
 
Je repars et j'arrive à Croissy Beaubourg pour une petite partie de jardinage. J'avais cru voir un sentier dans un bois sur la carte et avait fait passer la trace par là, sauf que si j'ai trouvé un début de sentier, il s'est vite arrêté et je me suis retrouvé en plein bois, dans les feuilles et les branches, sans chemin. J'ai cherché un peu, mais il a fallu se rendre à l'évidence, il n'y avait pas de sentier dans ce coin. J'ai tenté ma chance en explorant le lotissement à côté, pour voir s'il n'y aurait pas un passage entre les maisons pour rejoindre le bois, mais non, que dalle. J'ai dézoomé la carte sur le GPS pour choisir un plan B, pour contourner le bois et l'étang de Croissy Beaubourg. J'ai alors retrouvé une piste cyclable que je connaissais qui rejoignait le secteur le plus haut des étangs de Torcy où j'ai fait une petite boucle. Pas de bol, juste dans la descente la plus rapide, je me suis retrouvé nez à nez avec une dizaine de vététistes qui essayaient de monter, j'ai dû freiner et passer dans l'herbe  :136:. Juste après, je me retrouve avec une nana à gauche du chemin, son chien sur le bas-côté à droite ... et la laisse tendue au milieu ! La fille m'a fait un peu de place pour passer mais juste quand je passais à sa hauteur le clébard a fondu sur moi comme un malade, heureusement que j'allais assez vite et que la nana a réussi à la tenir, sinon, je finissais avec un mollet en moins !  :137:
 
Pour le passage suivant, j'avais tracé une jonction au plus court avec les étangs de Bussy, mais passage urbain plein de voitures à éviter, vers le gros centre commercial de Torcy.
 
Aux étangs de Bussy, j'ai rejoint la mare tout en haut , lieu de nos poses habituelles, mais là, c'était barré, il y a des travaux au niveau de la mare. J'ai quand même pris un Gerblé, mais la neige commençant à tomber (timidement) et l'heure passant, j'ai prévenu ma femme que je rentrais sans faire toute la trace prévue initialement. Evidemment, le GPS s'est mis à hurler et à m'alerter régulièrement, mais tant pis. J'ai donc pris notre descente habituelle des étangs, sans le détour prévu par le château de Guermantes, puis à la sortie des étangs, j'ai aussi zappé une expérimentation que je voulais tester du côté de la côte des Pierris. Retour par la base de Vaires, bien grasse, où j'ai eu un gros coup de mou avec ce terrain qui ne rendait rien. Retour par la piste où il n'y avait plus grand monde qui traînait entre 12h30 et 13h avec ce froid de canard. J'ai fait un petit tour dans Bry, histoire de faire quand même 50 km et je suis arrivé à la maison, au moment où le repas était prêt. Pas eu le temps de laver le vélo et le bonhomme, je me suis directement assis à table, en tenue de vélo, complètement congelé, avant de filer à la douche bien chaude après le repas. Quand au lavage du vélo ... ben, il attendra un peu :P.
 
Bilan GPS : pour suivre une trace, il y a tout ce qu'il faut, avec les bonnes alertes et infos si on s'écarte de la trace, et le grand écran est vraiment un plus, avec ma vue défaillante, j'arrive bien à voir la carte et on voit suffisamment loin devant sur la carte pour anticiper. Très satisfait pour l'instant, même si j'ai toujours du mal à arrêter la sortie :P.
 
Statistiques
Distance : 50,5 km
D+ : 249 m
Moyenne : 16,4 km/h
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2023 7 15 /01 /janvier /2023 15:57
Participant : Jihem 
 
Ce matin, imaginant la même météo qu'hier, je n'avais pas prévu de faire du VTT, j'avais même allumé le PC, branché la guitare et commencé un nouveau morceau. A 9h, quand j'ai ouvert les volets, surprise, il y avait un beau soleil. Dilemme : aller rouler ou continuer sur ma lancée ce nouveau morceau prometteur ? Vu la météo pourrie du moment et mes A/R à Dijon ces derniers temps pour aller voir une proche gravement malade, je me suis dit qu'il fallait sauter sur l'occasion et c'est comme cela que j'ai fait ma première sortie de l'année.
 
Par contre, je n'avais rien de prêt : la fourche était sous-gonflée, j'ai dû lui remettre un coup de pompe vite fait pour remonter à 60 psi, j'ai regonflé les pneus, pour le GPS qui est nouveau, il me fallait une dragonne, j'en ai trouvé une dans la boîte de ma Mokacam que j'ai dû adapter, en perdant encore du temps, pour que cela tienne sur ma fixation de GPS. Le temps de me préparer et je suis parti vers 9h45, soit déjà très tard. L'avantage, c'est qu'il ne faisait pas vraiment froid.
 
Premier élément que j'ai remarqué : le vent, très fort avec des nuages qui passaient très vite d'ouest en est. En général, je préfère finir avec le vent dans le dos, mais ça voulait dire aller vers l'ouest d'abord, sauf que, à part le Bois de Vincennes, la boucle de la Marne, il n'y a pas grand chose d'intéressant à proximité et c'est très urbain. Comme j'avais envie d'un peu de nature (avec les séances de home trainer dans mon sous-sol, je suis en déficit question nature), tant pis, j'ai décidé d'affronter le vent au retour, en espérant qu'il aurait faibli d'ici là (on peut toujours rêver, ça coûte pas cher  :D ...).
 
Départ direction Noisiel via la piste cyclable avec le vent dans le dos. Ah, à ce moment là, ça roulait vraiment bien. Il y avait énormément de joggeurs ce matin et il m'a bien semblé reconnaître, Sylvain, notre Ch'ti préféré, mais le temps du doute, avec le fort vent dans le dos, j'étais déjà loin pour vérifier ...
 
Après les pluies de ces derniers jours, le terrain étant bien humide, j'ai évité Noisiel et les singles, pas top dans ces conditions, et j'ai pris le long du canal. Un peu de flaques, sans plus. J'ai poursuivi jusqu'à Lagny et là, en prenant le pont qui traverse la Marne, je me suis pris des grosses rafales dans les dents, waouh, j'avais presque du mal à garder le vélo en ligne tellement ça secouait. Vers le port, je me suis arrêté pour régler l'affichage de mon GPS. Ben, oui, je suis parti tellement à l'arrache que je n'avais pas lu le mode d'emploi et que je n'avais rien réglé. En fait le Terra, c'est aussi un Two Nav, donc pas trop éloigné de mon ancien Anima, mais j'avais besoin de choisir les données affichées. J'en profite pour dire que l'écran de ce GPS est nettement plus grand et que l'affichage des données aussi, ce qui, passé 50 ans (je peux même dire proche des 60 ans), est appréciable surtout quand les lunettes de vélo n'ont pas de verres progressifs :P. Cela fait plaisir de voir les chiffres nettement. Au niveau de la carte, on voit très bien également, avec une vue plus large autour de sa position. Pas testé le suivi d'une trace, ce sera pour une prochaine fois, à l'occasion d'une sortie un peu plus préparée. Idem pour les fonctions de partage de position ou d'appel de secours en cas de problème (pour le dernier point, pas pressé de tester ...)
 
Là, j'ai un peu improvisé pour la suite de la sortie, rejoignant St Thibault pour monter aux Pierris. Autant le début était sec et praticable, autant la partie dans le bois était bien grasse et ça a pas mal patiné dans la montée. Descente sur Gouverne puis remontée par les lacets pour rejoindre la colline au-dessus de Lagny, avant de redescendre juste après Deuil. De là, toujours en impro, je suis allé finalement au bois de Chigny qui n'était pas loin. Autant j'aime bien le single quand c'est sec, autant là, c'était une patinoire (je n'ai peut-être pas les pneus les plus adaptés en ce moment, faut que je regarde ce que j'ai en stock). Ca partait vraiment dans tous les sens et ce n'était pas trop agréable. J'ai repeint le vélo et le bonhomme avant d'appeler Madame, vers 11h15, pour lui dire de ne pas prévoir de manger à 12h, je n'étais pas prêt de rentrer.
 

 

 

 
Retour par Guermantes, puis les petits sentiers de l'étang de la Loy, assez secs, mais avec quelques pièges de boue çà et là, puis j'ai pris le chemin du retour par St Thibault. Là, le vent était pire que prévu en passant la Francilienne, je l'avais en pleine poire et je n'avançais plus. J'ai dû bien m'employer sur tout le retour pour rentrer à la maison avec ce vent violent très défavorable et le retour a été très très long et bien chiant, surtout les derniers kilomètres de la piste cyclable où j'étais cuit !
 
Faut vraiment que je lise le mode d'emploi du GPS, je n'ai même pas su arrêter la sortie en arrivant :222:.
Par contre, par rapport au home trainer, bien pénible quand tu as fini ton activité de devoir en plus laver le vélo et les fringues ... mais bon, c'est quand même plus sympa de rouler en vrai (enfin quand le vent est raisonnable :P).
 
Statistiques
Distance : 51,6
D+ : 233 m
Moyenne : 19 km/h
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2022 1 10 /10 /octobre /2022 06:21
Participant : Jihem
 
Après 2 week-ends sans rouler, ayant été un peu malade, cette semaine, j'ai enchaîné une petite séance de home trainer lundi (26 km) et une sortie vite fait (27,5 km) vendredi soir pour profiter du soleil après le boulot, avant la sortie du jour.
 
Toujours seul pour l'instant, pas de candidat pour rouler, tant pis. L'avantage, c'est que je roulerai à mon rythme, à l'heure où je serai prêt et où je veux, selon la forme. Faut toujours voir le bon côté des choses :lol:
Ce matin, c'est petite forme, je suis un peu fatigué, mais vu le beau temps, j'ai envie de retourner au bois de Chigny pour explorer une partie du bois que je ne connais pas et j'ai aussi envie de ressortir la caméra, ça fait longtemps que je n'ai pas fait de film.
 
Au niveau mécanique, j'ai 2 soucis en ce moment : d'un côté les pneus ne tiennent plus la pression et sont couverts de tâches d'humidité (le préventif qui se barre par les trous ?), de l'autre côté, la roue avant qui fait un bruit bizarre, même en la faisant tourner à la main (roulements ? rayons ? autre ?). Je commence donc par regonfler et ça commence fort, je dévisse l'embout de la valve (tubeless) avant quand la valve me part dans la main !!! Evidemment, je me prends du préventif plein la main et le pneu se dégonfle en 1 seconde. J'ai gagner un regonflage complet, c'est bien ça réchauffe un peu vu qu'il fait frisquet ce matin.
 
A propos du temps, il fait frais, mais j'ai gardé le cuissard court, ça devrait le faire, par contre, en haut, j'ai mis un sous-vêtement technique manches longues et un maillot manches longues également, accompagné du tour de cou. Bon choix, je ne vais pas avoir froid, ni trop chaud. J'enlèverai juste le tour de cou avant la montée de Chalifert.
 
Je vais partir par la piste cyclable, puis Noisiel avec un petit tour sur les côteaux et la descente habituelle où, avec le froid, ma tige de selle descend difficilement avant de refuser de remonter. Je me mets au soleil et tripote le réglage de vitesse de remontée et ouf, elle remonte enfin, je peux poursuivre la sortie. Je poursuis après la chocolaterie le long de la Marne, jusqu'au port de Lagny où je bifurque pour rejoindre St Thibault pour rejoindre l'étang de la Loy. Je fais le tour et poursuis la montée par les petits chemins jusqu'à Guermantes. De là, je vais rejoindre le bois de Chigny, où, après une petite barre, je vais sortir la caméra pour filmer ce bois car je n'en ai pas d'images.
 
Je me fais plaisir sur le premier single en lisière, celui que je connais bien. Après avoir rejoint le chemin principal, je poursuis la descente et à un moment bifurque sur la gauche pour aller explorer un coin que j'avais vu trop tard la dernière fois, avec des creux et des bosses, bien sympa ce coin pour s'amuser un peu ! Maintenant, il me faut trouver le chemin pour rejoindre la Marne. J'avais galéré la dernière fois, je galère à nouveau mais finis par le retrouver mais encore une fois, au milieu de la descente. Cette fois, je vais le remonter pour voir d'où il vient. J'ai enfin trouvé, il vient d'une route qui d'après le GPS est tout prêt du chemin que j'avais essayé, juste avant, sans succès. Il faudra juste pousser 200m plus loin la prochaine fois. Je fais donc demi-tour et le prends dans l'autre sens, en descente, pour finir jusqu'à la Marne.
 
Je prends à droite, direction les statues puis Chalifert. Ma roue avant fait de plus en plus de bruit, c'est inquiétant, mais je ne vois pas d'où ça peut venir. Pas le choix, il faut continuer. Je monte donc derrière l'Ermitage, pour une montée tranquille car je me sens un peu mou. Je reprends la caméra pour le petit sentier en haut des côteaux qui est bien sympa, sinueux et un peu vallonné, avant de rejoindre le gros chemin et la descente rapide jusqu'au pied des côteaux où il faut faire gaffe au tas de sable en plein milieu, bien piégeux. Heureusement les dernières pluies ont un peu durci le secteur, ça passe bien finalement.
 
Retour par le long de la Marne, jusqu'à Lagny, puis après le port, avant de rejoindre Vaires où je commence à sentir la fatigue qui va se confirmer sur la piste cyclable. Je n'ai plus trop de jambes pour rentrer, en plus, j'ai la dalle et ce ne sont pas les odeurs appétissantes de pizza au bout de la piste qui vont arranger les choses. Je m'arrête à Gournay plage pour prendre un petit gel alors qu'un gars est en train de se baigner dans la Marne  :affraid: . D'autres gens sont arrêtés et lui demande si ça va, si ce n'est pas trop froid. 11° d'après lui, comme la veille !!! Ah oui, c'est un habitué. Là faut oser !
 
Je finis enfin avec une arrivée tardive à la maison (j'ai raté le début du repas), bien fatigué. Je vais galéré ensuite sur le montage de la vidéo avec de multiples plantages. Je croise les doigts pour cette nouvelle tentative à une résolution inférieure, qui a l'air de passer pour l'instant.
 
Vidéo à suivre (quand le film sera généré et uploadé ... donc sûrement demain soir).
 
Statistiques :
Distance : 61,4 km 
D+ : 223 m
Moyenne : 17,4 km/h
 
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2022 7 11 /09 /septembre /2022 20:46
Participant : Jihem
 
Sale temps au réveil ce matin : grosse purée de pois, je ne vois même pas les hauts de Bry en ouvrant les volets. Ca donne tout de suite moins envie d'aller rouler :no:. Mais, je suis motivé, je n'ai pas pu rouler un soir dans la semaine, entre la météo et cette semaine à 3 jours au boulot.
 
Pour couronner le tout, ma roue arrière est à plat. Faudrait peut-être que je remette du préventif  :roll:. Je regonfle en espérant que cela tienne ... Vu le temps, je prends le coupe-vent et c'est parti vers 8h30 avec tout de suite la montée de Ste Camille. Damned, mon vélo fait encore un sale bruit. J'avais cru m'en débarrasser la semaine dernière, mais non. Cette fois, cela vient de la roue avant. Je ne vois pas trop l'origine : resserrer les rayons ? Regraisser l'axe ? S'il y en a un qui a une idée, je suis preneur.
 
Pas grand monde pour traverser Villiers avec ce beau temps, tant mieux. J'arrive le long du Bois St Martin où je m'arrête pour enlever le coupe-vent, ça commence à chauffer et faire sauna en dessous. Par contre, une fois enlevé, en manches courtes et après avoir un peu transpiré, il ne fait pas bien chaud. Je me réchauffe pour rejoindre le Bois de Célie à bonne vitesse. Le soleil commence à percer le brouillard, avec les arbres, c'est joli. Je poursuis le long de l'étang où c'est joli aussi, j'en profite pour faire une photo en passant.
 
  
 
Je vais ensuite longer la Francilienne par le petit chemin découvert récemment qui me fait arriver juste au début du GR14.
 
Une flaque d'eau, tout au début me fait craindre le pire, mais la suite est juste un peu grasse mais pas du tout détrempé, heureusement.
 
Toujours vu aucun vététiste, par contre, c'est la fête pour les chiens qui m'aiment bien (hé oui, c'est un grand feuilleton qui n'en finit pas !). Le premier petit roquet semblait être tenu par son maître, mais quand je suis passé, il a filé et m'a couru après une première fois. Après rappel de son maître, il a marqué un temps d'arrêt avant de revenir à la charge et de se mettre devant le vélo, m'obligeant à m'arrêter, avant qu'enfin, il réponde à l'appel de son maître. J'en ai croisé quelques uns, dont un autre qui voulait me suivre. Pas moyen d'être tranquille !
 
Au niveau du chemin, à signaler que tous les côtés du GR14 étaient retournés un peu tout le long, il doit y avoir un paquet de sangliers (Petitdragon en a d'ailleurs débusqué quelques uns il y a peu).
 
Il y a visiblement une course dans la forêt de Ferrières, avec des banderoles un peu partout et des bénévoles aux carrefour. Heureusement, elle ne passe pas sur le GR14 mais je vais la croiser plusieurs fois. A Pontcarré, je zappe d'ailleurs le petit passage par les bosses car la course y passe, tout est barré. Bon, ben, moi aussi, je me barre, je pars du côté du château de Ferrière (qu'est-ce qu'elle est longue et chiante cette allée qui longe le mur du château) puis je poursuis le GR vers la route entre Jossigny et Favières. Juste sur le tronçon où ça descend légèrement, je tombe sur une vingtaine de vététistes qui remontent le single et me pourrissent le passage :136: 
 
Après avoir coupé la route de Favières, je poursuis le GR en face où je suis gêné par quelques arbres en travers. Je remonte dans le bois, sur un petit passage que j'ai toujours aimé, avant de rejoindre une allée. Je speede un peu car le temps passe et j'ai du monde à la maison, faut que j'arrive avant eux. De ce fait, je rattrape un trio en VTT, juste avant mon passage préféré, le long d'un petit ruisseau. J'avais espéré les passer avant, mais ça va être rapé, j'arrive à fond les ballons dans la roue du dernier, me préparant à freiner car ils vont me bouchonner, quand, miracle, ils filent tout droit, ratant le coin sympa. Moi, je ne le rate pas et j'y vais à bonne vitesse. Je me fais plaisir, mais c'est vraiment trop court. C'est vraiment ce qui manque dans cette forêt, des passages un peu plus vallonnés et sinueux. Je remonte par un autre chemin et reprends mon allée de tout à l'heure. Je veux innover et la poursuis tout droit, je ne connais pas trop, je l'ai peut-être prise une fois, il y a quelques années. Ce n'était pas l'idée du siècle car hormis le fait que ça remonte un peu, il y a surtout de la boue, avec pas mal de fossés plein de flotte à passer. En fait, ce sera le seul passage pourri de la sortie, comme un avant goût de l'automne :no:.
 
Je finis par rejoindre la route de Jossigny où je me prends un courant d'air avec un peloton de routards qui roulent vraiment fort. D'autres me doubleront ensuite, mais moins impressionnants. Je vais ensuite rejoindre le bois de Chigny où je me fais plaisir sur le petit single à gauche, toujours aussi fun.
 
Maintenant, arrive la partie que je ne maîtrise pas. J'ai pour objectif de rejoindre la Marne, je sais que cela passe, on l'a fait il y a longtemps, mais je ne me souviens plus bien par où. Allons voir. Après le single je tourne à gauche, filant tout droit en direction de la Marne, mais assez vite, le chemin part à gauche ou à droite. Je tente à gauche et tombe sur deux groupes de vététistes et un secteur où il y a l'air d'y avoir des petites bosses et plusieurs chemins. A explorer une prochaine fois, pas le temps aujourd'hui. J'avise un groupe de 3 qui part sur un petit chemin, ça me va bien, je les suis, mais on se retrouve vite bloqués, c'est un cul de sac. Je leur demande s'ils savent comment rejoindre la Marne, mais vu le magnifique guidage du premier dans les taillis et les ronces, je crois que je connais déjà la réponse :lol: . En fait, je leur ai plus posé la question pour désamorcer l'espoir que je voyais poindre dans leur yeux, me voyant arriver, tel le messie, pour leur montrer que je maîtrisais autant qu'eux la géographie des lieux  :P . Demi-tour et essai avec le chemin suivant. Pas mal, cette fois, on arrive bien à la grande route dont j'avais le souvenir.
 
Désespérés, les 3 zigotos se décident à suivre la grande route. Plus rusé, je regarde la carte sur mon GPS (cela faisait longtemps que je n'en avais pas eu besoin dans le coin) et m'aperçois que le chemin est pas loin en face. Le seul hic, c'est qu'il y a un lotissement qui n'y était peut-être pas avant, du coup, je jardine un peu avant de trouver le chemin, avec un petit passage entre 2 maisons pour y accéder. On doit pouvoir le prendre plus haut, mais pas vu l'entrée. Je descends donc ce chemin et je finis pas rejoindre la Marne, comme voulu. Initialement, j'avais prévu d'aller à droite, vers Chalifert et me faire la côte de l'Ermitage et la petit boucle sympa sur les crêtes, avec la descente derrière (j'avais même pris la caméra) et peut-être remonter à Carnetin puis revenir par Luzancy et le bois de Brou, mais il est plus que tard, je suis à la bourre. En même temps, j'ai les jambes un peu lourdes ce matin, donc je vais profiter de l'excuse des invités pour épargner les cuisses et rentrer au plus vite par le bord de Marne côté sauvage puis par la base de Vaires, avant de finir par la piste. Content d'arriver, juste dans les temps, car j'ai les cuisses qui chauffent un peu et surtout l'arrière-train qui n'en peut plus.
 
Un petit coup de jet sur le vélo (le retour) et une petite douche, et je suis fin prêt pour l'arrivé des invités, la côte de boeuf et la tarte au citron meringuée (trop bonne) de ma fille.
 

 

 
Encore une sortie à plus de 60 km (je commence à les enchaîner, c'est bien), sans douleurs aux genoux, ça fait plaisir.
 
Statistiques
Distance : 61,5 km
D+ : 228 m
Moyenne : 17,3 km/h
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories