Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 01:33
Participants : Jihem, P'tit Canard, Petitdragon
 
Petit événement aujourd'hui avec, non pas un Jihem à l'heure, enfin si, j'étais même prêt 15' avant le RV, mais surtout avec le retour de P'tit Canard sur un vélo avec la Horde, après une absence de près de 2 ans suite à une sale fracture du poignet qui a mis du temps à se remettre, et qui n'est toujours pas remise complètement d'ailleurs. Il est barbu maintenant, mais on l'a quand même reconnu, surtout grâce à son Yéti, en fait  Razz .
 
Malgré le soleil, il faisait un peu frisquet ce matin, faut dire qu'on traîne à passer en tenue d'hiver, donc le short fait de la résistance, en haut, c'est maillot manches longues et sous-vêtement technique pour P'tit Canard et moi, et maillot et veste pour le Dragon, et toujours les gans d'été. Pour la première fois, au début, ça pinçait un peu au niveau des doigts et du torse, surtout que la piste cyclable était à l'ombre. Les choses se sont arrangées, niveau température en tout cas, dès qu'on a attaqué la route de La Montagne pour monter au fort de Chelles. La pente, et, enfin, le soleil sur nos petits corps musclés nous ont vite fait gagner quelques précieux degrés.
 
Au sommet, j'ai fait le guide touristique, avant que nous mangions une première petite barre (j'ai retrouvé mes Gerblés depuis dimanche, ça fait du bien, miam, trop bon !) et que je fasse ma première escale technique dans mes toilettes privatives (j'ai annexé un petit bout de forêt la dernière fois :lol: ). On a repris le single du Fort, qui devient maintenant un classique de ce parcours, mais cette fois, au bout, au lieu d'aller se coincer lamentablement dans le grillage comme la dernière fois avec Bbanpc, on a expérimenté le single qui part sur la droite. Bien nous en a pris, car ce fût une jolie découverte, avec un vrai petit single, donc pas large, un profil descendant, des virages, plein de virages même, et attention les amis, un piège à nain. Si, si, au détour d'un virage très serré, faut pas se rater, il y a un énorme trou derrière ... où un de nos nains tiendrait debout sans qu'on ne le voit depuis le single; bref, un vrai piège à nain !  :P La sortie, par contre, est un peu sportive, avec au choix, à droite, un passage dans des toilettes sauvages (ah ben, tiens, je ne suis pas le seul à avoir annexer un bout de cette forêt ... sauf que je suis un peu moins con, moi, je n'ai pas annexé le chemin :100: ) ou à gauche, un trou de souris dans le grillage pour sortir. On a privilégié cette dernière option, va savoir pourquoi.
 
Un nain en train d'essayer de trouver la sortie :
 
 
Ah, gagné, il a réussi :
 
 
Un petit canard dans un trou de souris :
 
 
Après la traversée de Montfermeil et la fameuse côte de l'hôpital, toujours aussi raide, notamment pour Petit Coin Coin, un peu à cours d'entraînement, on a gagné la forêt de Bondy, pour de nouvelles montées qui piquent un peu aussi, mais également quelques descentes. Au sommet, deuxième escale technique pour moi et deuxième barre (quel rythme !).
 
Certains singles commencent à être mémorisés maintenant, mais ce n'est pas encore le cas de tous, faut dire que la végétation ne nous aide pas non plus, entre les feuilles qui planquent les singles, déjà pas très marqués, et les plantes qui ont poussé de façon démesurée (une clairière que nous empruntions est ainsi devenue une jungle infranchissable, ce qui nous a fait rater un départ de single ... mais on l'a eu en le remontant du bas, pour mieux le descendre ensuite, après avoir constaté que nous étions bien au bord de la bonne clairière précédemment, sauf que ça ne passait plus). J'ai raté un autre single sympa, mais bon, vu l'heure, on a décidé d'abréger les recherches et de rejoindre les carrières de Gagny, après avoir retraversé Montfermeil et l'arboretum.
 
Comme la semaine dernière, température idéale et très agréable sur ces côteaux ensoleillés. Cette fois, pas de séance cinéma, on a donc enchaîné la descente d'une traite, vraiment sympa. Au pied de la falaise, toujours pas de biquette malgré Petitdragon dans les parages, par contre, il y a toujours les champignons ... et ma vessie, pour un troisième arrêt, au pied de la falaise, comme la dernière fois (ah ces vieux, ça commence à prendre des habitudes  :langue: ). Il a fallu s'arracher pour remonter à mi-pente de la descente, mais c'était suffisamment sec pour pouvoir le faire sur le vélo, en appuyant fort sur les pédales. P'tit Canard a commencé à tirer la langue, faut dire que c'était bien raide quand même.
 
Le chemin à flanc de côteau était toujours dans un très bon état, à part un passage humide habituel, si l'on excepte les nombreux troncs en travers du chemin (mis intentionnellement, il faut le signaler), bien pénibles pour progresser, déjà que ça ne fait que monter et descendre et qu'il faut parfois y aller en force pour passer, alors, avec des troncs au milieu, ça complique la tâche et demande plus d'effort. Cela a été dur pour P'tit Canard, entre les jambes en manque d'entraînement et surtout le poignet douloureux, car il faut tirer sur le guidon pour passer les troncs et appuyer pour freiner. De mon côté, j'avais aussi un peu mal au poignet suite à ma chute de dimanche, mais c'était supportable et ça ne m'a pas franchement gêné. Je n'en dirais pas autant de la patte de dérailleur tordue, toutes les vitesses ne tenaient pas, notamment celles du milieu, ce qui est plutôt embêtant, mais bon, en moulinant quand ça montait et en emmenant plus gros quand c'était plus facile, ça passait.
 
 
 
Le calvaire (et encore c'était sec, car quand c'est humide et que ça colle, c'est l'enfer ce coin) de P'tit Canard a pris fin en arrivant dans la plaine où nous avons discuté avec une famille qui était venue là en pélerinage, à la recherche des grottes dont se souvenait le père, qui y venait il y a 30 ans, mais qui ne reconnaissait plus rien, la végétation ayant poussé. On les a guidé, avant d'y aller nous même, pour une nouvelle pause barre.
 
L'arrivée à la carrière Saint Pierre :
 
 
 
En repartant, on s'est arrêté au bord de l'énorme trou qui est carrément au bord du chemin et n'est pas du tout signalé, c'est impressionnant, il est très profond, on voit les racines des arbres et un bout de galerie au fond. On comprend pourquoi le coin est signalé comme dangereux, faut pas aller s'aventurer n'importe où.
 
Retour ensuite par Gagny, la réserve de la Haute Ile et le bord de Marne.
 
Petite sortie en terme de kilométrage, mais bien dense, avec un peu de passages urbains, du single, du single sauvage, des bosses et un magnifique soleil. Parfait pour se remettre de notre sortie un peu plus longue de dimanche. J'espère que pour P'tit Canard ce sera une reprise positive et pas trop douloureuse et qu'on ne devra pas attendre à nouveau 2 ans pour le revoir.
 
Statistiques :
Distance : 37 km pour moi, 60 km pour Petitdragon et entre les deux pour P'tit Canard
Moyenne : 12,8 km/h
D+ : 362 m pour moi, 748 m pour Petitdragon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jihem 28/11/2016 16:48

Bonjour,
Je t'invite à visiter notre forum http://hordesauvage94.forumactif.org/ et à t'y inscrire, il y a une rubrique traces accessible aux membres uniquement où l'on pourra déposer la trace qui t'intéresse si tu en fais la demande.
Les traces, c'est bien, mais on peut aussi te faire découvrir le coin si tu as la possibilité de venir rouler un dimanche matin avec nous (on vient d'ailleurs d'y retourner ce dimanche).
A+
Jihem

Greg 24/11/2016 18:42

Bonjour est-ce que vous pouvez me donner vos traces gps pour des parcours que vs faites? Comme la foret de bondy carriere gagny. Je suis dans le 93 a la limite du 77 merci de votre compréhension

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories