Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 23:39

Participants : Bbanpc, Jihem, Ned, Raph

RV à 8h à Bry avec Ned et Bbanpc, où j'arrive dans un bruit strident après avoir réveillé tout Bry en traversant la zone pavillonnaire. Les spécialistes se penchent sur mon vélo, c'est les plaquettes qui frottent (tant que c'est pas la caisse ... contrepèterie, maitre Capello, 10 francs dans le nourrin ). Un petit recentrage de la roue et c'est parti. Le silence ne dure pas bien longtemps et je manque de m'arrêter en passant près de chez moi, pour aller chercher le mulet, mais on décide de poursuivre en espérant que cela se calme.

Mes collègues me conseillent de freiner régulièrement, mais bon, déjà que cela monte dans la côte de Ste Camille, alors si en plus, je fais la montée en freinant, je vais vite m'épuiser. En haut, on n'en peut plus et on s'arrête près de poubelles où Bbanpc veut mettre mon Shamann  . Ned sort le matos et passe un coup de papier de verre sur les plaquettes puis repousse un des pistons qui est grippé (dommage, on n'a pas pris le WD40 chez moi, en passant), et enfin on peut repartir sans bruit, enfin du côté du Shamann car le Canyon, tout comme le Spe, font aussi de la musique, mais uniquement lors de l'appui sur les freins. Ned a carrément une sirène 2 tons intégrée .

Dès le premier bois, c'est très gras, et un des singles avec une dépression que l'on a l'habitude de prendre est même remplacé par une mini rivière inattendue ! Pas moyen de passer.

Forêt de Notre-Dame, c'est innommable, avec de nombreux fossés à franchir, gorgés d'eau. Seul Ned a ses chaussettes étanches et du coup, il s'amuse dans tous les fossés (après la punition du vélode course, il retrouve avec bonheur son VTT après la révision, et il en profite). De mon côté, j'ai les pieds mouillés dès les premiers franchissements, et avec le froid, je vais finir la sortie sans sentir mes pieds.

Du coup, on ne progresse pas très vite et on arrive au Mont Griffon, un peu plus tard qu'annoncé à Raph qui devait nous y retrouver.

Pour une fois, on ne prend pas la marche et on monte au milieu pour aller faire la descente avec les virages et quelques ruptures de terrain et bosses. Je trouve que le terrain est un peu plus défoncé que d'habitude, mais c'est toujours aussi sympa.

En remontant, on retrouve Raph, près de la marche. Il est toujours un peu malade, cela s'entend, mais cela ne l'empêche pas de rouler et de nous faire découvrir une nouvelle descente qui part du sommet, et qui a été pas mal aménagée, avec des cassures, des bonnes bosses pour les jumps et même une petite structure en bois. On ne connait pas donc on y va prudemment et il vaut mieux car certaines bosses sont faites pour s'envoler .

On remonte à nouveau au milieu, puis par la marche, avant de faire 2 descentes de l'autre côté. Pour la première Ned se fait pourrir sa descente par un crosseux qui lui sort sous le nez au sommet, pour freiner ensuite tout le long. Ned, faut pas lui niquer sa descente, comme il dit, et encore moins quand il est en train d'essayer d'arrêter de fumer, un rien l'énerve, et donc il râle, l'ami. Heureusement sur la deuxième, qui rejoint la première sur la fin, il peut y aller sans gêne.

Il est l'heure de rentrer car il y a encore un peu de chemin (30 km environ) avant la maison. On laisse Raph au bois de la Grange et on poursuit de préférence par les allées car on a eu notre dose de boue. Cela dit, cela ne roule pas mieux et c'est assez collant, avec un mauvais rendement. Du coup, avec Ned, on commence à tirer un peu la langue, puis de plus en plus. J'ai les crocs et malgré 4 barres, j'ai toujours faim et je commence à faire un coup d'hypoglycémie. Je me mets donc en mode pilote automatique pour rentrer à vitesse modérée mais régulière en économisant les forces. Les 20 derniers kilomètres sont longs et je suis content d'arriver enfin à la maison, où je me jette sur un paquet de gâteaux d'apéritif (j'en rêvais depuis 10 km), histoire de reprendre des forces avant de nettoyer le vélo et de laisser mes pieds retrouver quelques sensations.

Statistiques 

Distance : 60 km pour moi, 68 km pour Ned et 72,5 km pour Bbanpc.

Moyenne : 16,26 km/h

D+ : 465 m

Divers : 4 barres, 1 paquet de Curly, 2 arrêts aux stands avec mes mécanos mobiles, 2 batteries déchargées, 1 coup de fringale mais pas de chute à signaler

Vidéo caméra embarquée Jihem : 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories