Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 22:16

Participants  : Azimut Brutal, EX8-94, Jihem, Ned, Raph

 

Alors que les pessimistes nous avaient prédit un déluge et des bains de boue, finalement c'est par un temps sec, bien que nuageux et gris, que EX8-94, Ned et moi avons pris le chemin du Mont Griffon via les 8 routes.

 

De mon côté, je partais avec la crainte de revenir plus vite que prévu à cause d'une douleur au genou contractée la veille (encore une blessure en faisant le ménage  ). C'est donc en moulinant à fond que j'attaquais la côte de l'hôpital Sainte Camille et en observant les sensations au niveau du genou. Finalement ce n'était pas pire sur le vélo qu'à pied. J'ai donc poursuivi à mon train de sénateur. Même EX8-94 m'a mis 500 m dans la vue, mais il faut dire qu'il avait dû mettre des Gerblés dans son café car il était complètement déchainé ... contrairement à moi.

 

J'ai donc décidé de poursuivre.

 

Dans la fôret de Notre-Dame, nous avons pris le single de Markitos et contrairement à ce que l'on imaginait avec les pluies des jours précédents, c'était gras, mais tout à fait praticable. Aux 8 routes, pour aller au plus court pour retrouver Azimut et Raph, économiser mon genou et éviter les coins les plus humides de la forêt que l'on prend habituellement, exceptionnellement, on a pris la grande allée avant de nous refaire un petit single un peu plus loin.

 

30 km après le départ, nous arrivions enfin au Mont Griffon, un peu à la bourre, la faute à bibi ayant fait office de boulet avec mon genou en vrac. Arrivés au-dessus de la fameuse marche, nous n'avons pas trouvé Azimut et Ned. Alors que nous pensions qu'ils avaient déjà fait une descente en nous attendant, en fait ils sont arrivés un bon quart d'heure après nous, alors qu'ils étaient beaucoup plus près. Pendant ce temps là, on s'était bien refroidi avec le vent un peu frais qui soufflait.

 

  Nous avons vite attaqué par la descente partant sur la gauche du sommet. Au croisement avec l'allée perpendiculaire, Ned a failli emmener sur son guidon un piéton qui n'avait pas juger bon de s'arrêter alors qu'avec Azimut nous venions de passer sous son nez. Arrivés en bas, il manquait Raph. Ned et Azimut sont remontés jusqu'à l'embranchement avec la piste aux virages relevés, mais pas de Raph. Pas de Raph non plus au téléphone. On est donc remonté au sommet pensant qu'il s'était vautré sur la partie haute, mais toujours pas de Raph. A la place, il y avait un défilé de trailers qui empruntaient ce parcours et bloquaient donc le passage.

 

Au bout d'un moment, alors que nous commencions à nous dire qu'avec 20%, nous avions dépassé notre ratio de pertes autorisé et qu'il serait bien de retrouver Raph, je l'ai enfin eu au téléphone ... et il nous attendait au-dessus de la marche. Visiblement, il avait pris un autre chemin et fait le tour du Griffon par l'autre côté !

 

A cause du trail, nous avons décidé d'explorer les descentes sur un autre versant et après une première tentative pas très concluante, nous avons enfin trouvé une belle descente avec des virages relevés, des bosses ... et un énorme trou  ... que les free riders doivent sauter .. mais pas nous. Heureusement que Ned s'était arrêté avant, sinon on se serait tous entassés au fond  .

 

En poursuivant la descente, on a entendu des bruits de chute derrière ... c'était Azimut qui se prenait pour un hanneton, au sol, sur le dos. Apparemment, il avait pris une mauvaise trajectoire ... et un arbre  . Pas de bol pour le bétisier 2011, la caméra était devant et a tout raté, une fois de plus .

 

Après une séance 'On a échangé nos vélos' sur le passage où l'on fait des petits sauts, on a poursuivi le long du mur avec la petite descente bien raide où tout le monde est passé sans tomber, malgré un style un peu chaloupé pour Azymut pourtant à jeun, normalement .

 

L'heure de rentrer arrivant, nous avaons quitté le Griffon pour rentrer par Boissy Saint Léger et avant, la descente du Piple, par la variante gazon.

 

  Arrivé à donf en bas, Azimut, dont les freins ont montré un grand signe de faiblesse n'a pas pu s'arrêter comme il l'aurait voulu et est parti en glissade avant de percuter Ned qui venait de se retourner pour le filmer. Pour le bétisier 2011, c'est encore raté puisque Ned n'a eu que la fin. Azimut, lui, ne s'est pas raté, se faisant mal à la main gauche .

 

Nous l'avons raccompagné jusqu'à Créteil et en chemin, il a poursuivi sa sortie loser, manquant encore de se prendre une bonne gamelle quand sa pédale a heurté un plot au bord de la piste. Finalement, il a pu rentré chez lui sans encombre, ouf !

 

Nous avons traversé la Marne à la Passerelle de la Pie .. que Ned a descendu à vélo  . Gloups, il est fou lui, il s'est pris un escalier bien pentu et bien long, et en plus, il est même pas tombé ! Toujours aussi casse-cou notre Ned !

 

Raph ne voulant pas être en reste s'est aussi distingué un peu plus loin, en sautant une double marche pour atterrir sur la route, largement devant une voiture, mais le chauffeur certainement surpris et ayant du avoir peur, a gratifié Raph d'une belle salve de coups de klaxon rageurs.

 

Nous avons ensuite laissé Ned à Joinville avant de finir avec EX8-94, seuls face au vent, sur les bords de Marne, et l'estomac de plus en plus dans les talons en ce qui me concernait, jusqu'à Bry.

 

Et mon genou, dans tout cela ? Et bien, étonnament, j'avais moins mal à l'arrivée qu'au départ ... va comprendre !

 

Distance : 60 km

Moyenne : 17,5 km/h

Chutes : 0,5 pour Raph (glissade sur les feuilles dans un virage avec main à terre) et 2 pour Azimut

 

Video caméra embarquée Ned (toutes les excuses de la production pour la tâche de boue bien mal placée) :

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La Horde Sauvage du Val de Marne
  • La Horde Sauvage du Val de Marne
  • : Compte-rendu des sorties VTT de la Horde Sauvage du Val de Marne
  • Contact

Recherche

Catégories